Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > LIMOUSIN > Argentomagus et le musée de la chemiserie
Version imprimable de cet article

Argentomagus et le musée de la chemiserie

Lieu Argenton sur Creuse

Date : 3 mars 2016

Nous avons rendez-vous le Jeudi 3 mars à 9 h 45 à Argentomagus.

Tout d’abord nous visiterons le site gallo romain d’Argentomagus de 10 h à 12 h.
Conçu et réalisé par des scientifiques et des pédagogues, le musée d’Argentomagus véhicule l’image d’une archéologie à la portée de tous, compréhensible et intelligible.

Dans ce musée, d’une superficie de 2 400 m² les vestiges préhistoriques sont présentés de façon chronologique, et ceux de la période gallo-romaine de manière thématique. Reconstitutions en grandeur nature, films, vidéo, animations audiovisuelles et maquettes rythment la visite, conçue pour un public de non-spécialistes.

Nous déjeunerons au restaurant « Les diables au thym » en centre ville.

Puis nous irons visiter le Musée de la chemiserie et de l’élégance masculine.
Il y a 150 ans, s’ouvrait à Argenton-sur-Creuse le premier atelier de confection de chemises. Au fil des années, la ville devint un haut lieu de la chemiserie. Nous découvrirons le travail et la vie des « chemisières » qui ont fait la renommée d’Argenton grâce à la reconstitution d’un atelier ainsi que les différentes étapes de fabrication d’une chemise : le patronage, la coupe, le montage, le pliage... mais aussi les fêtes de Sainte Catherine, les voyages d’entreprises. De nombreuses photos d’ateliers et une vidéo complètent cet espace, témoin d’une mémoire industrielle encore présente il y a quelques années.

Le musée de la chemiserie, c’est aussi l’histoire du vêtement masculin à travers l’évolution de la chemise et de ses accessoires. Née au Moyen Age, la chemise, appelée alors « chainse », se dévoile petit à petit, laissant apparaître col et poignets. En lin, en chanvre ou en coton, blanche, unie, à rayures ou à motifs, la chemise a évolué au fil des siècles pour devenir aujourd’hui un vêtement qui se montre.

L’exposition temporaire sur « la broderie dans le costume masculin » nous révélera la place privilégiée que la broderie tenait dans le vestiaire masculin aux XVIIe et XVIIIe siècles.