Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > ORLEANS > CAFE LITTERAIRE JUIN 2017
Version imprimable de cet article

CAFE LITTERAIRE JUIN 2017

Date : 26 juin 2017

INSOUMIS
De Tzvetan Todorov

Les vacances toutes proches vont permettre aux esprits de se reposer de notre dernière étude du club littéraire qui, rompant avec la tradition, ne portait pas sur un roman mais sur un essai de Tzvetan Todorov.
Tzvetan Todorov, Bulgare naturalisé Français est essayiste, anthropologue, historien des idées et philosophe.

Dans cet essai intitulé Insoumis, il retrace la destinée de huit personnages, deux femmes et six hommes qui ont fait face à des ennemis de nature différente, dans des pays différents, à des époques différentes, apportant des réponses différentes aux situations de crise qu’ils ont vécu ou vivent encore.
« Il y a ceux qui acceptent tout, il y a ceux qui disent non, chacun à leur manière, qui ne veulent pas se laisser imposer une vision du monde contraire à leur façon d’être, à leur morale, ce sont des insoumis. » (T.T)
Huit Insoumis, des dissidents qui ont fait de leurs vertus morales le ciment de leur action politique, refusant de céder à la logique de « l’ennemi complémentaire » (G.T) c’est à dire de répondre à la violence par la violence, refusant de céder à leurs propres démons c’est-à-dire au désir de vengeance et de haine.

Huit destins
Etty Hillsum et Germaine Tillion : deux femmes qui furent internées en camp de concentration, l’une juive Hollandaise, l’autre résistante Française.
Boris Pasternak et Alexandre Soljenitsyne : deux écrivains Russes qui ont vécu sous le régime communiste à l’époque de Lénine et de Staline ; deux prix Nobel.
Nelson Mandela et Malcolm X : tous les deux luttant contre la discrimination raciale, l’un en Afrique du Sud, l’autre aux Etats Unis.
David Shulman et Edward Snowden, moins connus, contemporains encore vivants, combattants solitaires. David Shulman, Israëlien, militant pacifique des droits palestiniens, « extrémiste de la douce modération ». Edward Snowden, Américain, « lanceur d’alerte », luttant contre le totalitarisme technologique ennemi sans visage, sans réalité propre.
L’objet de cet essai n’est pas politique, il ne prend pas parti et ne cherche pas à nous faire prendre parti.
A travers ces femmes et ces hommes, nous découvrons comment dans de situations d’asservissement ou de souffrances extrêmes des êtres humains ont pu au prix d’un travail sur eux-mêmes, renonçant aux armes létales, se relever, retrouver leur humanité en opposant à l’injustice, à la violence, au mensonge, la vérité, l’amour des hommes, la générosité, le souci des autres et du bien commun par le don d’eux-mêmes au risque de leur liberté et de leur vie. Ils ont préféré le compromis, préférant convaincre plutôt que d’éliminer, en s’adressant à la meilleure part de chacun, en engageant l’échange direct verbal et non verbal, en pratiquant « une politique de la conversation » (G.T)
« Le meilleur moyen d’éliminer un ennemi est d’en faire un ami » (Abraham Lincoln)
Quels que soient le pays, l’époque où la situation, ces huit personnages sont les porte-parole de tous les Insoumis de la « douce modération ».
Sagesse ou utopie ?
Ces Insoumis ne sont pas donneurs de leçon, ils sont donneurs d’exemple.

Chantal Rey