Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > FONTAINEBLEAU-ILE de FRANCE > CERCLE DE LECTURE GEORGES SAND
Version imprimable de cet article

CERCLE DE LECTURE GEORGES SAND

Lieu LYCEU DE FONTAINEBLEAU

Date : 7 janvier 2017

L’HOMME QUI FUYAIT LE NOBEL
Patrick TUDORET Editions GRASSET 2015
Patrick Tudoret est né en 1961 à Oran d’une famille originaire, d’une part de Bretagne et d’autre part de Franche Comté. Il passe son enfance dans le val de Loire, ado il vivait à la Rochelle et a fait ses études supérieures à la Sorbonne, il a fait un DEA de Sciences politiques, puis un doctorat. Il est ensuite devenu Maitre de Conférence , Chercheur en Anthropologie et Sociologie des médias. Il a enseigné à l’Université d’Etat de Pennsylvanie en 1999. Depuis 2005 il enseigne l’Art de l’argumentation et de la rhétorique dans la cadre de l’Union Européenne.
Il a écrit 15 livres, romans, essais, récits, et a collaboré à de nombreux journaux et magazines, et Revues Universitaires et Littéraires. Depuis 2010 il co-anime sur la Chaine 31 de la TNT l’émission littéraire, « Tambour battant »
Ce court roman, a la particularité d’être écrit soit à la troisième personne, soit à la première
C’est l’histoire d’un écrivain sexagénaire qui, panique, et s’en fuit, alors qu’il apprend sur les ondes que l’Académie Suédoise vient de lui délivrer le prix Nobel de Littérature.
Depuis la mort de sa très chère épouse Iseult, cinq ans plus tôt, une ancienne Première danseuse de l’Opéra de Paris, qui a été atteinte d’une maladie orpheline dégénérative du système nerveux, il n’a plus écrit, a refusé toute vie sociale. Il ne peut supporter cette distinction, la grande cérémonie à Stockholm, la couverture médiatique etc…
Il part en « cavale », sans argent, ou presque, se réfugie chez des amis à la campagne, cette « cache » ne sera pas suffisante, il se fait couper sa longue chevelure blanche reconnaissable, et part en Auvergne où il a de doux souvenirs avec sa très chère Iseult.
Par hasard, sans le vouloir, il emprunte le Chemin de saint Jacques.
C’est le roman d’un amour fou et éternel, d’un retour à la vie, un texte profond, émouvant, délicat, puissant prônant l’humilité
Une « échappée belle « propice à la reconstruction.
Nicole LAURENT BECHET