Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > BRETAGNE > CONFERENCE FRANCOISE SAGAN
Version imprimable de cet article

CONFERENCE FRANCOISE SAGAN

Date : 12 décembre 2019

Michelle Brieuc nous a tracé la vie, pour le moins mouvementée jalonnée de scandales, de Françoise Quoirez naît le 21 juin 1935 dans le Lot à Carjac, dans une famille bourgeoise. Père ingénieur, mère frivole. Elle est la quatrième enfant du couple, sa sœur Suzanne née en 24, son frère Jacques en 27, un autre frère Maurice meurt en bas âge. Après ce décès la naissance de cette petite fille apparaît comme un don du ciel. Les parents lui passent tous ses caprices : « elle était pourrie gâtée ». Elle passe son enfance entre le Lot et Paris.
Françoise Sagan dit être marquée par un film d’actualité sur les camps de concentration qu’elle voit à l’âge de 10 ans. Après la guerre la famille retrouve l’appartement Bd Malesherbes à PARIS. Elle entre en 6 ème, elle est renvoyée 3 mois avant la fin de l’école, elle était infernale ! Elle est aussi renvoyée du couvent des oiseaux, pour manque de spiritualité.
A côté de cette scolarité chaotique, elle lit énormément : Gide, Camus, Rimbaud, Musset, Proust, Malraux, Sartre …....
Elle se lie d’amitié avec Florence Malraux au cours Hattemer. Elle obtient son Bac en 52 puis s’inscrit à la Sorbonne. Son frère Jacques l’entraîne dans les boîtes de nuit, elle y côtoie la jeunesse bourgeoise parisienne, fait la fête et boit de l’alcool.

C’est au court de cette année de fac qu’elle commence « Bonjour tristesse » ; elle le termine en 53. Julliard le publiera. Elle a 18 ans, son père ne veut pas que son nom apparaisse, elle choisit alors Françoise Sagan, en référence à un personnage de Proust (Prince Sagan). Le roman obtient le prix des critiques et connaît un succès immédiat.
A cette époque ce roman fait scandale. Interrogée quelques années plus tard sur ce sujet, elle répond : « En fait, j’ai été surprise du scandale que ce livre a suscité. Pour la plupart des gens, le scandale de ce roman, c’était qu’une femme puisse coucher avec un homme sans se retrouver enceinte, sans devoir se marier. Pour moi, le scandale dans cette histoire, c’était qu’un personnage puisse amener par inconscience, par égoïsme, quelqu’un à se tuer »
En 55 elle part à New York pour faire la promotion de son livre. Elle y rencontre l’éditeur Guy Schoeller, qui deviendra plus tard son mari. Puis devient l’amie intime de Jacques Chazot.
En 56 deuxième roman : « Un certain sourire » dédié à son amie Florence Malraux. Elle gagne beaucoup d’argent et suit alors le conseil de son père :
« A ton âge, c’est dangereux. Dépense-le ! »
. Ce seront les casinos, les boîtes de nuit, en 58 elle gagne au casino 8000.000 de francs à Deauville, avec l’argent elle achète le manoir du Breuil près de Honfleur. Mais aussi des voitures : Jaguar, Ferrari, Aston Martin …...

Le public la confond avec ses personnages, elle devient le symbole d’une génération insouciante, aisée, désinvolte, sexuellement libérée.
1957 : elle perd le contrôle de sa voiture, elle est gravement blessée avec de nombreuses fractures, on lui administre alors de la morphine. Elle deviendra dépendante de cette drogue ; s’en suivra une cure de désintoxication qui sera un échec. Elle est devenue dépendante de la drogue et de l’alcool.
En 58 elle épouse Guy Schoeller plus âgé qu’elle de 20 ans ; elle divorce 2 ans plus tard. En 62 elle épouse Robert WESTHOFF, avec lequel elle a un fils Denis. Le couple divorce rapidement mais reste vivre ensemble.
Sagan montrait son amour du jeu et sa passion pour les belles voitures mais cachait sa bisexualité. Son grand amour est PEGGY ROCHE. Celle - ci s’occupera de son fils Denis.
Françoise Sagan écrit une vingtaine de romans, des pièces de théâtre, son œuvre comprend aussi des nouvelles, des scénarios, des biographies, et même des chansons pour Juliette Gréco et Johnny Halliday. Elle gagne beaucoup d’argent mais cet argent lui brûle les doigts, elle distribue vêtements, bijoux et manuscrits.
En 60, en pleine guerre d’Algérie elle signe « La déclaration sur les droits à l’insoumission dans la guerre d’Algérie » qui approuve l’insoumission des appelés en Algérie.
En 68 elle arrive en Ferrari en plein meeting étudiant !
En 71 elle fait don de ses droits polonais à Solidarnosc.
En 85 elle est invitée par François Mittérand en voyage officiel. Là elle fait un accident respiratoire, tombe dans le coma et est rapatriée d’urgence. On pense qu’elle a été victime d’une overdose
En 88 elle est inculpée pour usage et transport de stupéfiants.
En 89 mort de son frère qui l’affecte beaucoup et en 91 c’est la mort de sa compagne Peggy Roche.
En 95 elle défraie la chronique mondaine et judiciaire pour les affaires de drogue et de fraude fiscales. Puis elle fait de mauvaises affaires avec un intermédiaire douteux d’ELF pour des placements en Ouzbékistan. Elle est ruinée !
Elle s’attendait à recevoir une commission de 9.000.000 de francs pour financer des travaux de rénovation dans son manoir du BREUIL. Elle recevra 4 millions de francs de cet intermédiaire pour payer les rénovations, mais ne déclara pas cette somme au fisc et sera condamnée à 1 an de prison.
Démunie, elle est recueillie par son amie Ingrid Méchoulan. Epouse d’un milliardaire qui lui rachète ses maisons ses meubles et son manoir, mais lui laisse la jouissance. Sagan décline. Elle meurt le 24 septembre 2004.

Elle est inhumée auprès de son frère, ses parents, son second mari Robert WESTHOFF et son amie Peggy Roche dans le cimetière de SEUZAC dans le Lot.
A sa mort Françoise Sagan laisse une dette fiscale de 1 million d’euros. Son fils Denis accepte cette succession empoisonnée. Il réalise que cette femme publique lui est longtemps restée inconnue. Lui a été aimé et protégé par une mère qui a pris soin de le protéger des éclats de sa légende.