Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > BRETAGNE > CONFERENCE INTERACTIVE ANNA PAVLOVA
Version imprimable de cet article

CONFERENCE INTERACTIVE ANNA PAVLOVA

Date : 6 février 2020

Cette conférence interactive s’est composée des deux volets  :
- Le premier étant la présentation de Anna Pavlova, danseuse-étoile d’origine russe, considérée comme l’une des meilleures danseuses classiques de tous les temps, elle a été la première à partir en tournée autour du monde avec sa propre compagnie.
- Le deuxième volet, plus interactif, disposait d’une saveur gastronomique. Joëlle de Fou de Kerdaniel, notre hôte, secondée par Françoise Marc, nous ont fait déguster un fameux dessert Anna Pavlova qui a était créé dans l’hémisphère sud (en Australie ou en Nouvelle Zélande) en honneur de notre héroïne.

Anna Pavlovna (Matveïevna) Pavlova (1881-1931) est une ballerine russe, connue en particulier pour son rôle dans le ballet créé pour elle, La Mort du cygne.
Considérée comme l’une des meilleures danseuses classiques de tous les temps, elle a été la première à partir en tournée autour du monde avec sa propre compagnie.
Anna Pavlova est née à Saint Pétersbourg dans une famille modeste. Impressionnée à l’âge de 6 ans par un ballet « La belle au bois dormant », elle a décidé de consacrer sa vie à la dance.Elève studieuse de l’Ecole Impériale de danse de Saint Pétersbourg, où elle rentre à l’âge de 9 ans, elle fait sa première apparition sur scène dans le ballet de grand Marius Petipa « Un conte de fées ». A la sortie de l’école Anna Pavlova devient rapidement une danseuse étoile du Théâtre Mariinsky. Elle y interprète les principaux rôles dans les ballets « Belle au bois dormant », « Paquita », « Bayadère », « Lac de cygne », « Corsaire », « Gisèle », « Raymonde », « Carmen ».
Dès 1908 elle commence ses tournées internationales qui composeront l’essentiel de sa carrière et l’emmèneront dans quelques 4 000 ville du monde entier.
Séduite par le projet de Serguei Diaghilev « Les ballets russes » elle le rejoint à Paris. Prévue pour la Mort du cygne de Mikhail Fokine, elle refuse car elle n’aime pas la partition d’avant-garde d’Igor Stravinsky et le rôle se voit confié à Tamara Karsavina. Tout au long de sa carrière elle préfèrera la mélodieuse musique dansante des anciens maitres tels que Cesare Pugni et Ludwig Mikus.
Les spectateurs parisiens applaudissent le talent d’Anna dans les Sylfides et Giselle avec Vaslav Nijinski. Mais Anna Pavlova est réellement entrée dans la légende grâce à son interprétation de La Mort du cygne, sur un extrait du Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns. Michel Fokine créa ce solo à sa demande, lors d’une répétition de l’année 1905, et avouera plus tard avoir été inspiré par la visite que lui avait rendue Isadora Duncan quelques mois auparavant.

En 1914 Anna s’installe à Londres et crée même sa propre compagnie, afin de partager sa passion de la danse sur le plan international. En 22 ans d’activité sa compagnie a donné 9 000 spectacles dans 44 pays du monde.
En 1931, à La Haye, elle meurt d’une pleurésie. Il existe une légende qu’aux derniers moments de sa vie elle aurait demandé qu’on lui prépare son costume de cygne. Le soir de sa mort, à Saint-Pétersbourg, les violons de l’orchestre ont joué la musique de La Mort du cygne devant une scène vide, seulement éclairée par un projecteur.

Anna Pavlova aurait déclaré : « Je désire que mon message de beauté, de joie et de vie continue à être délivré après moi. J’espère que lorsque l’on aura oublié Anna Pavlova, le souvenir de sa danse restera dans le cœur des gens. Si je réussissais ne serait-ce que cela, je m’estimerais satisfaite. » La grande Margot Fonteyn, bien qu’elle n’eût pas connu Anna Pavlova, disait d’elle qu’elle était un « génie ».
Selon Keith Money, un biographe d’Anna, la Pavlova (dessert à base de meringue) fut créée par le chef d’un hôtel à Wellington en Nouvelle-Zélande en honneur de la danseuse, alors en tournée internationale.

Et ainsi nous passons au deuxième volet de notre conférence : la dégustation d’Anna PAVLOVA, préparée par notre hôte Joëlle de Fou de Kerdaniel.

Et en guise de dessert de ce compte-rendu vous avez une des recettes de PAVLOVA.
Bon appétit !

Marina ANDRE


Recette de Pavlova

Ingrédients pour 6 personnes :
4 blancs d’œufs
200 g de sucre + 20 g de sucre
1 cuillère à café de vinaigre blanc
1 cuillère à soupe de Maïzena
20 cl de crème fleurette
1 barquette de fraises de 250 g
1 barquette de framboises de 100 g

 PRÉPARATION
1. Evidemment on ne chausse pas de pointes... ce ne serait pas forcément pratique ! Un tablier suffira. Préchauffez le four à 120°C. Mettez un saladier alu dans le congélateur... pour les habitués vous savez pourquoi, pour les autres, une surprise vous attend...

2. On fait la meringue géante ! Commencez par monter en neige vos 4 blancs avec la grosse goutte de vinaigre blanc. Ils commencent à prendre ? STOP ! Ajoutez la maïzena. Puis ajoutez le sucre petit à petit. Continuez à monter les blancs avec un batteur électrique pendant 4 minutes minimum. Vos blancs doivent devenir soyeux, brillants, denses. Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, étalez vos blancs, formez un grand rond épais de 2 cm environ.

3. Au four à 120°C pour 1 h 15. Une fois cuite, sortez la meringue du four et laissez-la refroidir (la meringue peut être faite à l’avance comme la veille pour le lendemain).

4. On la garnit maintenant ! Récupérez le saladier dans le congélateur. Versez-y la crème fleurette et hop, avec un fouet électrique montez une chantilly ! (Mettre le saladier au congélateur permet de monter plus facilement et mieux votre chantilly). Ajoutez les 20 g de sucre et continuez à monter jusqu’à ce que votre chantilly ait une belle texture. Lavez les fraises et les framboises. Étalez la chantilly sur la meringue et posez tous vos fruits rouges sur le gâteau (plus il y en aura, meilleur sera votre dessert). Servez immédiatement.