Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > ORLEANS > CONFERENCE SUR L’HISTOIRE DU LOUVRE
Version imprimable de cet article

CONFERENCE SUR L’HISTOIRE DU LOUVRE

Date : 10 novembre 2015

CONFERENCE SUR L’HISTOIRE DU LOUVRE par Danièle Kriser :
« Du donjon à la pyramide huit siècles vous contemplent »
CONFERENCE SUR L’HISTOIRE DU LOUVRE par Danièle Kriser :
« Du donjon à la pyramide huit siècles vous contemplent »
Novembre 2015
Le Louvre est surtout connu depuis 30 ans, lorsqu’on a commencé des fouilles dans la Cour carrée et la Cour Napoléon.
On y a trouvé des silex du Mésolithique, des céramiques…
Paris était une ville commerciale depuis le IVème siècle. C’était aussi un centre artistique et une université. Philippe-Auguste, avant de partie en croisade, décide de la protéger et donc de la ceindre d’une grande forteresse, entre 1190 et 1205. Elle servira de modèle pour toutes les forteresses du Moyen-Age. C’est de cette époque que date le nom de Louvre ; en effet, il signifie « tour de guet » en ancien français :lauern ou lower.Il se peut aussi qu’il y ait eu des loups à cet emplacement et que le mot vienne du latin « lupara » qui signifie loup.
C’est dans le donjon central qu’on installe le château royal, mais il ne comporte qu’une seule grande pièce. Les fossés ont des tours de protection ; on y rajoutera ensuite des corps de bâtiments.
Le Louvre était un lieu politique. Les reines auront vite envie d’être plus à la campagne, d’où l’installation aux Tuileries.
Saint Louis y fait construire une salle capitulaire. Charles V et Jeanne de Bourbon l’agrandissent pour en faire une vraie résidence. Il aime l’architecture et la littérature. Il a toute une collection de manuscrits répartis par genre dans trois pièces !
En 1380, le château n’est plus à l’extérieur de Paris car la ville s’est agrandie. On peut donc désormais parler d’un palais ; en effet, la dénomination de château était réservée aux demeures à la campagne, et celle de palais à celles construites en ville. ..
C’est Mitterrand qui a décidé de ces fouilles en plein Paris et elles ont duré 5 ans. On a trouvé des casques, de la vaisselle…
Après la guerre de Cent ans, les souverains français habitent généralement dans le Val de Loire, mais tout va changer avec François Ier. Parti en Italie, il se retrouve prisonnier de guerre après la défaite de Pavie, puis libéré grâce aux subsides des parisiens. Il se doit donc d’habiter Paris, mais souhaite quelque chose d’italien.
Pierre Lescot est choisi comme architecte. A sa mort, Henri II fait construire un Louvre en forme de L qui a une fonction d’apparat. Henri II est marié à Catherine de Médicis mais a pour favorite Diane de Poitiers ; on voit donc au Louvre la glorification de Diane chasseresse partout !
C’est Jean Goujon qui a poursuivi la construction ; c’est à lui qu’on doit notamment la salle des caryatides. C’est là que pour la première fois Molière a joué devant Louis XIV.C’est là aussi qu’a été étendu le seul roi qui est mort au Louvre : Henri IV. Cette salle a aussi abrité beaucoup de bals.
On remarque sur la façade du Louvre de l’aile Lescot une architecture à trois niveaux. C’est une architecture typique de la Renaissance. Au premier étage, au-dessus de la salle de bal, la salle des gardes. C’est aussi au Louvre que commence la cérémonie du lever du roi, bien avant Versailles…
1

C’est à l’époque d’Henri IV qu’on importe la mode italienne des petites galeries.
Le Louvre a été aussi le cadre des massacres de la St Barthélémy.
En 1661,a lieu un grand incendie, lors d’un bal. Il a détruit toute la grande galerie d’origine. Henri IV a un grand dessein pour le Louvre : agrandir la grande galerie jusqu’aux Tuileries. Dans cette galerie, on trouvera même des boutiques au rez-de-chaussée ! On loge aussi dans l’entresol les corps de métiers qui interviennent au Louvre. Il en sera ainsi jusqu’à Napoléon. On ajoute beaucoup, dans l’architecture, mais on ne retire rien.
Après la mort d’Henri IV, Louis XIII fait détruire ce qui restait du Louvre médiéval. L’architecte Lemercier repart de l’aile Lescot pour l’agrandir de façon harmonieuse.
Louis XIV veut à son tour l’améliorer. Il commence par faire l’appartement des reines de France, puis du roi. Il confie le projet à Le Vau. Le Louvre, comme ensuite Versailles, est le théâtre de nombreuses fêtes. Louis XIV idolâtre Poussin et le fait revenir d’Italie pour peindre le décor de la voûte de la Grande galerie. Mais celui-ci ne reste qu’une seule année. C’est donc Le Brun qui va décorer cette galerie d’Apollon , entièrement à la gloire de Louis XIV. Au sol, il y avait des tapis sur 60 mètres de long ! Ils représentent une sorte de reflet des décors du plafond.
La façade devant St Germain l’Auxerrois doit être remaniée par Le Bernin. Mais une cabale se dresse contre lui, il repart, et c’est Le Vau qui la construit. Perrault, architecte et frère du célèbre conteur, a l’idée de prendre deux très grandes pierres pour construire le fronton. Le Nôtre s’occupe du jardin. Mais Louis XIV abandonne le Louvre et le laisse inachevé.
Les Académies des Arts s’y installent (peintures, sculptures…). C’est donc un lieu d’exposition où se tiennent les salons. C’est l’arbitre du bon goût jusqu’au XIX ème siècle . C’était aussi un peu les marchands du Temple dans la Cour carrée qui abritait même des vendeurs de colifichets pour dames.
En 1760, on démolit les hôtels alentour et on reprend la Grande Galerie. On appelle Hubert Robert. La révolution invente la notion de patrimoine et c’est dans cet ancien palais royal que l’on crée le premier musée pour montrer l’art au peuple. Hubert Robert s’aperçoit qu’il faut créer des ouvertures sur le toit pour éclairer les tableaux : on met en place un éclairage zénithal. 
Le Musée ouvre le 4 août 1793, date anniversaire de la fuite à Varennes. On l’appelle le « Museum central des Arts ».
Mais la plupart des musées ont été créés par Napoléon. Il est très attaché au Louvre et c’est là qu’aura lieu son deuxième mariage, avec Marie-Louise d’Autriche en 1810. Avec ses architectes, il fait construire de nouveaux escaliers.
Louis XVIII n’a pas fait grand chose pour le Louvre… Mais il reprend les anciens appartements royaux et fait refaire le plafond. Ingres peint les plafonds des nouvelles salles. L’exposition de peintures a toujours lieu là. En revanche, il y a peu des grands travaux : au XIXème siècle, on n’a toujours pas l’aile Richelieu.
Louis-Philippe, en quelques années, fait acheter de très nombreuses toiles espagnoles, mais hélas l’Etat doit les restituer à la chute de l Monarchie. En effet, le roi fait valoir le fait que bon nombre d’entre elles ont été payées sur ses propres deniers. C’est très regrettable car il avait constitué une collection magnifique. On avait acheté pour 1 327 000 francs or de l’époque ! Toute la famille était d’ailleurs sensible à l’art, l’une des filles de Louis-Philippe avait même installé son atelier de sculpture au Louvre !
2

C’est Napoléon III qui reprend tout. Il fait terminer la Grande Galerie et rachète la collection d’antiques, étrusques et primitifs du marquis Giovanni Pietro Campana. On installe aussi de nouvelles écuries qui ont des auges en marbre et la première salle éclairée au gaz ! Environ 150 chevaux y sont logés.
Le duc de Morny y installe ses appartements privés. Ces salons d’apparat ont servi pour certains ministères.
C’est aussi Napoléon III qui fait construire l’Arc de triomphe du Carrousel.
Le Louvre s’étend encore après l’incendie des Tuileries. Malraux fait dégager les fossés devant les colonnades. La Cour carrée est modifiée et la pyramide construite… Et on retrouve Le Bernin avec sa statue de Louis XIV que l’on décide de placer devant la pyramide ; c’est un joli clin d’œil de l’Histoire quand on se souvient qu’on ne voulait pas de lui !

CONFERENCE SUR L’HISTOIRE DU LOUVRE par Danièle Kriser :
« Du donjon à la pyramide huit siècles vous contemplent »
Novembre 2015
Le Louvre est surtout connu depuis 30 ans, lorsqu’on a commencé des fouilles dans la Cour carrée et la Cour Napoléon.
On y a trouvé des silex du Mésolithique, des céramiques…
Paris était une ville commerciale depuis le IVème siècle. C’était aussi un centre artistique et une université. Philippe-Auguste, avant de partie en croisade, décide de la protéger et donc de la ceindre d’une grande forteresse, entre 1190 et 1205. Elle servira de modèle pour toutes les forteresses du Moyen-Age. C’est de cette époque que date le nom de Louvre ; en effet, il signifie « tour de guet » en ancien français :lauern ou lower.Il se peut aussi qu’il y ait eu des loups à cet emplacement et que le mot vienne du latin « lupara » qui signifie loup.
C’est dans le donjon central qu’on installe le château royal, mais il ne comporte qu’une seule grande pièce. Les fossés ont des tours de protection ; on y rajoutera ensuite des corps de bâtiments.
Le Louvre était un lieu politique. Les reines auront vite envie d’être plus à la campagne, d’où l’installation aux Tuileries.
Saint Louis y fait construire une salle capitulaire. Charles V et Jeanne de Bourbon l’agrandissent pour en faire une vraie résidence. Il aime l’architecture et la littérature. Il a toute une collection de manuscrits répartis par genre dans trois pièces !
En 1380, le château n’est plus à l’extérieur de Paris car la ville s’est agrandie. On peut donc désormais parler d’un palais ; en effet, la dénomination de château était réservée aux demeures à la campagne, et celle de palais à celles construites en ville. ..
C’est Mitterrand qui a décidé de ces fouilles en plein Paris et elles ont duré 5 ans. On a trouvé des casques, de la vaisselle…
Après la guerre de Cent ans, les souverains français habitent généralement dans le Val de Loire, mais tout va changer avec François Ier. Parti en Italie, il se retrouve prisonnier de guerre après la défaite de Pavie, puis libéré grâce aux subsides des parisiens. Il se doit donc d’habiter Paris, mais souhaite quelque chose d’italien.
Pierre Lescot est choisi comme architecte. A sa mort, Henri II fait construire un Louvre en forme de L qui a une fonction d’apparat. Henri II est marié à Catherine de Médicis mais a pour favorite Diane de Poitiers ; on voit donc au Louvre la glorification de Diane chasseresse partout !
C’est Jean Goujon qui a poursuivi la construction ; c’est à lui qu’on doit notamment la salle des caryatides. C’est là que pour la première fois Molière a joué devant Louis XIV.C’est là aussi qu’a été étendu le seul roi qui est mort au Louvre : Henri IV. Cette salle a aussi abrité beaucoup de bals.
On remarque sur la façade du Louvre de l’aile Lescot une architecture à trois niveaux. C’est une architecture typique de la Renaissance. Au premier étage, au-dessus de la salle de bal, la salle des gardes. C’est aussi au Louvre que commence la cérémonie du lever du roi, bien avant Versailles…
1

C’est à l’époque d’Henri IV qu’on importe la mode italienne des petites galeries.
Le Louvre a été aussi le cadre des massacres de la St Barthélémy.
En 1661,a lieu un grand incendie, lors d’un bal. Il a détruit toute la grande galerie d’origine. Henri IV a un grand dessein pour le Louvre : agrandir la grande galerie jusqu’aux Tuileries. Dans cette galerie, on trouvera même des boutiques au rez-de-chaussée ! On loge aussi dans l’entresol les corps de métiers qui interviennent au Louvre. Il en sera ainsi jusqu’à Napoléon. On ajoute beaucoup, dans l’architecture, mais on ne retire rien.
Après la mort d’Henri IV, Louis XIII fait détruire ce qui restait du Louvre médiéval. L’architecte Lemercier repart de l’aile Lescot pour l’agrandir de façon harmonieuse.
Louis XIV veut à son tour l’améliorer. Il commence par faire l’appartement des reines de France, puis du roi. Il confie le projet à Le Vau. Le Louvre, comme ensuite Versailles, est le théâtre de nombreuses fêtes. Louis XIV idolâtre Poussin et le fait revenir d’Italie pour peindre le décor de la voûte de la Grande galerie. Mais celui-ci ne reste qu’une seule année. C’est donc Le Brun qui va décorer cette galerie d’Apollon , entièrement à la gloire de Louis XIV. Au sol, il y avait des tapis sur 60 mètres de long ! Ils représentent une sorte de reflet des décors du plafond.
La façade devant St Germain l’Auxerrois doit être remaniée par Le Bernin. Mais une cabale se dresse contre lui, il repart, et c’est Le Vau qui la construit. Perrault, architecte et frère du célèbre conteur, a l’idée de prendre deux très grandes pierres pour construire le fronton. Le Nôtre s’occupe du jardin. Mais Louis XIV abandonne le Louvre et le laisse inachevé.
Les Académies des Arts s’y installent (peintures, sculptures…). C’est donc un lieu d’exposition où se tiennent les salons. C’est l’arbitre du bon goût jusqu’au XIX ème siècle . C’était aussi un peu les marchands du Temple dans la Cour carrée qui abritait même des vendeurs de colifichets pour dames.
En 1760, on démolit les hôtels alentour et on reprend la Grande Galerie. On appelle Hubert Robert. La révolution invente la notion de patrimoine et c’est dans cet ancien palais royal que l’on crée le premier musée pour montrer l’art au peuple. Hubert Robert s’aperçoit qu’il faut créer des ouvertures sur le toit pour éclairer les tableaux : on met en place un éclairage zénithal. 
Le Musée ouvre le 4 août 1793, date anniversaire de la fuite à Varennes. On l’appelle le « Museum central des Arts ».
Mais la plupart des musées ont été créés par Napoléon. Il est très attaché au Louvre et c’est là qu’aura lieu son deuxième mariage, avec Marie-Louise d’Autriche en 1810. Avec ses architectes, il fait construire de nouveaux escaliers.
Louis XVIII n’a pas fait grand chose pour le Louvre… Mais il reprend les anciens appartements royaux et fait refaire le plafond. Ingres peint les plafonds des nouvelles salles. L’exposition de peintures a toujours lieu là. En revanche, il y a peu des grands travaux : au XIXème siècle, on n’a toujours pas l’aile Richelieu.
Louis-Philippe, en quelques années, fait acheter de très nombreuses toiles espagnoles, mais hélas l’Etat doit les restituer à la chute de l Monarchie. En effet, le roi fait valoir le fait que bon nombre d’entre elles ont été payées sur ses propres deniers. C’est très regrettable car il avait constitué une collection magnifique. On avait acheté pour 1 327 000 francs or de l’époque ! Toute la famille était d’ailleurs sensible à l’art, l’une des filles de Louis-Philippe avait même installé son atelier de sculpture au Louvre !
2

C’est Napoléon III qui reprend tout. Il fait terminer la Grande Galerie et rachète la collection d’antiques, étrusques et primitifs du marquis Giovanni Pietro Campana. On installe aussi de nouvelles écuries qui ont des auges en marbre et la première salle éclairée au gaz ! Environ 150 chevaux y sont logés.
Le duc de Morny y installe ses appartements privés. Ces salons d’apparat ont servi pour certains ministères.
C’est aussi Napoléon III qui fait construire l’Arc de triomphe du Carrousel.
Le Louvre s’étend encore après l’incendie des Tuileries. Malraux fait dégager les fossés devant les colonnades. La Cour carrée est modifiée et la pyramide construite… Et on retrouve Le Bernin avec sa statue de Louis XIV que l’on décide de placer devant la pyramide ; c’est un joli clin d’œil de l’Histoire quand on se souvient qu’on ne voulait pas de lui !

CONFERENCE SUR L’HISTOIRE DU LOUVRE par Danièle Kriser :
« Du donjon à la pyramide huit siècles vous contemplent »
Novembre 2015
Le Louvre est surtout connu depuis 30 ans, lorsqu’on a commencé des fouilles dans la Cour carrée et la Cour Napoléon.
On y a trouvé des silex du Mésolithique, des céramiques…
Paris était une ville commerciale depuis le IVème siècle. C’était aussi un centre artistique et une université. Philippe-Auguste, avant de partie en croisade, décide de la protéger et donc de la ceindre d’une grande forteresse, entre 1190 et 1205. Elle servira de modèle pour toutes les forteresses du Moyen-Age. C’est de cette époque que date le nom de Louvre ; en effet, il signifie « tour de guet » en ancien français :lauern ou lower.Il se peut aussi qu’il y ait eu des loups à cet emplacement et que le mot vienne du latin « lupara » qui signifie loup.
C’est dans le donjon central qu’on installe le château royal, mais il ne comporte qu’une seule grande pièce. Les fossés ont des tours de protection ; on y rajoutera ensuite des corps de bâtiments.
Le Louvre était un lieu politique. Les reines auront vite envie d’être plus à la campagne, d’où l’installation aux Tuileries.
Saint Louis y fait construire une salle capitulaire. Charles V et Jeanne de Bourbon l’agrandissent pour en faire une vraie résidence. Il aime l’architecture et la littérature. Il a toute une collection de manuscrits répartis par genre dans trois pièces !
En 1380, le château n’est plus à l’extérieur de Paris car la ville s’est agrandie. On peut donc désormais parler d’un palais ; en effet, la dénomination de château était réservée aux demeures à la campagne, et celle de palais à celles construites en ville. ..
C’est Mitterrand qui a décidé de ces fouilles en plein Paris et elles ont duré 5 ans. On a trouvé des casques, de la vaisselle…
Après la guerre de Cent ans, les souverains français habitent généralement dans le Val de Loire, mais tout va changer avec François Ier. Parti en Italie, il se retrouve prisonnier de guerre après la défaite de Pavie, puis libéré grâce aux subsides des parisiens. Il se doit donc d’habiter Paris, mais souhaite quelque chose d’italien.
Pierre Lescot est choisi comme architecte. A sa mort, Henri II fait construire un Louvre en forme de L qui a une fonction d’apparat. Henri II est marié à Catherine de Médicis mais a pour favorite Diane de Poitiers ; on voit donc au Louvre la glorification de Diane chasseresse partout !
C’est Jean Goujon qui a poursuivi la construction ; c’est à lui qu’on doit notamment la salle des caryatides. C’est là que pour la première fois Molière a joué devant Louis XIV.C’est là aussi qu’a été étendu le seul roi qui est mort au Louvre : Henri IV. Cette salle a aussi abrité beaucoup de bals.
On remarque sur la façade du Louvre de l’aile Lescot une architecture à trois niveaux. C’est une architecture typique de la Renaissance. Au premier étage, au-dessus de la salle de bal, la salle des gardes. C’est aussi au Louvre que commence la cérémonie du lever du roi, bien avant Versailles…
1

C’est à l’époque d’Henri IV qu’on importe la mode italienne des petites galeries.
Le Louvre a été aussi le cadre des massacres de la St Barthélémy.
En 1661,a lieu un grand incendie, lors d’un bal. Il a détruit toute la grande galerie d’origine. Henri IV a un grand dessein pour le Louvre : agrandir la grande galerie jusqu’aux Tuileries. Dans cette galerie, on trouvera même des boutiques au rez-de-chaussée ! On loge aussi dans l’entresol les corps de métiers qui interviennent au Louvre. Il en sera ainsi jusqu’à Napoléon. On ajoute beaucoup, dans l’architecture, mais on ne retire rien.
Après la mort d’Henri IV, Louis XIII fait détruire ce qui restait du Louvre médiéval. L’architecte Lemercier repart de l’aile Lescot pour l’agrandir de façon harmonieuse.
Louis XIV veut à son tour l’améliorer. Il commence par faire l’appartement des reines de France, puis du roi. Il confie le projet à Le Vau. Le Louvre, comme ensuite Versailles, est le théâtre de nombreuses fêtes. Louis XIV idolâtre Poussin et le fait revenir d’Italie pour peindre le décor de la voûte de la Grande galerie. Mais celui-ci ne reste qu’une seule année. C’est donc Le Brun qui va décorer cette galerie d’Apollon , entièrement à la gloire de Louis XIV. Au sol, il y avait des tapis sur 60 mètres de long ! Ils représentent une sorte de reflet des décors du plafond.
La façade devant St Germain l’Auxerrois doit être remaniée par Le Bernin. Mais une cabale se dresse contre lui, il repart, et c’est Le Vau qui la construit. Perrault, architecte et frère du célèbre conteur, a l’idée de prendre deux très grandes pierres pour construire le fronton. Le Nôtre s’occupe du jardin. Mais Louis XIV abandonne le Louvre et le laisse inachevé.
Les Académies des Arts s’y installent (peintures, sculptures…). C’est donc un lieu d’exposition où se tiennent les salons. C’est l’arbitre du bon goût jusqu’au XIX ème siècle . C’était aussi un peu les marchands du Temple dans la Cour carrée qui abritait même des vendeurs de colifichets pour dames.
En 1760, on démolit les hôtels alentour et on reprend la Grande Galerie. On appelle Hubert Robert. La révolution invente la notion de patrimoine et c’est dans cet ancien palais royal que l’on crée le premier musée pour montrer l’art au peuple. Hubert Robert s’aperçoit qu’il faut créer des ouvertures sur le toit pour éclairer les tableaux : on met en place un éclairage zénithal. 
Le Musée ouvre le 4 août 1793, date anniversaire de la fuite à Varennes. On l’appelle le « Museum central des Arts ».
Mais la plupart des musées ont été créés par Napoléon. Il est très attaché au Louvre et c’est là qu’aura lieu son deuxième mariage, avec Marie-Louise d’Autriche en 1810. Avec ses architectes, il fait construire de nouveaux escaliers.
Louis XVIII n’a pas fait grand chose pour le Louvre… Mais il reprend les anciens appartements royaux et fait refaire le plafond. Ingres peint les plafonds des nouvelles salles. L’exposition de peintures a toujours lieu là. En revanche, il y a peu des grands travaux : au XIXème siècle, on n’a toujours pas l’aile Richelieu.
Louis-Philippe, en quelques années, fait acheter de très nombreuses toiles espagnoles, mais hélas l’Etat doit les restituer à la chute de l Monarchie. En effet, le roi fait valoir le fait que bon nombre d’entre elles ont été payées sur ses propres deniers. C’est très regrettable car il avait constitué une collection magnifique. On avait acheté pour 1 327 000 francs or de l’époque ! Toute la famille était d’ailleurs sensible à l’art, l’une des filles de Louis-Philippe avait même installé son atelier de sculpture au Louvre !
2

C’est Napoléon III qui reprend tout. Il fait terminer la Grande Galerie et rachète la collection d’antiques, étrusques et primitifs du marquis Giovanni Pietro Campana. On installe aussi de nouvelles écuries qui ont des auges en marbre et la première salle éclairée au gaz ! Environ 150 chevaux y sont logés.
Le duc de Morny y installe ses appartements privés. Ces salons d’apparat ont servi pour certains ministères.
C’est aussi Napoléon III qui fait construire l’Arc de triomphe du Carrousel.
Le Louvre s’étend encore après l’incendie des Tuileries. Malraux fait dégager les fossés devant les colonnades. La Cour carrée est modifiée et la pyramide construite… Et on retrouve Le Bernin avec sa statue de Louis XIV que l’on décide de placer devant la pyramide ; c’est un joli clin d’œil de l’Histoire quand on se souvient qu’on ne voulait pas de lui !

CONFERENCE SUR L’HISTOIRE DU LOUVRE par Danièle Kriser :
« Du donjon à la pyramide huit siècles vous contemplent »
Novembre 2015
Le Louvre est surtout connu depuis 30 ans, lorsqu’on a commencé des fouilles dans la Cour carrée et la Cour Napoléon.
On y a trouvé des silex du Mésolithique, des céramiques…
Paris était une ville commerciale depuis le IVème siècle. C’était aussi un centre artistique et une université. Philippe-Auguste, avant de partie en croisade, décide de la protéger et donc de la ceindre d’une grande forteresse, entre 1190 et 1205. Elle servira de modèle pour toutes les forteresses du Moyen-Age. C’est de cette époque que date le nom de Louvre ; en effet, il signifie « tour de guet » en ancien français :lauern ou lower.Il se peut aussi qu’il y ait eu des loups à cet emplacement et que le mot vienne du latin « lupara » qui signifie loup.
C’est dans le donjon central qu’on installe le château royal, mais il ne comporte qu’une seule grande pièce. Les fossés ont des tours de protection ; on y rajoutera ensuite des corps de bâtiments.
Le Louvre était un lieu politique. Les reines auront vite envie d’être plus à la campagne, d’où l’installation aux Tuileries.
Saint Louis y fait construire une salle capitulaire. Charles V et Jeanne de Bourbon l’agrandissent pour en faire une vraie résidence. Il aime l’architecture et la littérature. Il a toute une collection de manuscrits répartis par genre dans trois pièces !
En 1380, le château n’est plus à l’extérieur de Paris car la ville s’est agrandie. On peut donc désormais parler d’un palais ; en effet, la dénomination de château était réservée aux demeures à la campagne, et celle de palais à celles construites en ville. ..
C’est Mitterrand qui a décidé de ces fouilles en plein Paris et elles ont duré 5 ans. On a trouvé des casques, de la vaisselle…
Après la guerre de Cent ans, les souverains français habitent généralement dans le Val de Loire, mais tout va changer avec François Ier. Parti en Italie, il se retrouve prisonnier de guerre après la défaite de Pavie, puis libéré grâce aux subsides des parisiens. Il se doit donc d’habiter Paris, mais souhaite quelque chose d’italien.
Pierre Lescot est choisi comme architecte. A sa mort, Henri II fait construire un Louvre en forme de L qui a une fonction d’apparat. Henri II est marié à Catherine de Médicis mais a pour favorite Diane de Poitiers ; on voit donc au Louvre la glorification de Diane chasseresse partout !
C’est Jean Goujon qui a poursuivi la construction ; c’est à lui qu’on doit notamment la salle des caryatides. C’est là que pour la première fois Molière a joué devant Louis XIV.C’est là aussi qu’a été étendu le seul roi qui est mort au Louvre : Henri IV. Cette salle a aussi abrité beaucoup de bals.
On remarque sur la façade du Louvre de l’aile Lescot une architecture à trois niveaux. C’est une architecture typique de la Renaissance. Au premier étage, au-dessus de la salle de bal, la salle des gardes. C’est aussi au Louvre que commence la cérémonie du lever du roi, bien avant Versailles…
1

C’est à l’époque d’Henri IV qu’on importe la mode italienne des petites galeries.
Le Louvre a été aussi le cadre des massacres de la St Barthélémy.
En 1661,a lieu un grand incendie, lors d’un bal. Il a détruit toute la grande galerie d’origine. Henri IV a un grand dessein pour le Louvre : agrandir la grande galerie jusqu’aux Tuileries. Dans cette galerie, on trouvera même des boutiques au rez-de-chaussée ! On loge aussi dans l’entresol les corps de métiers qui interviennent au Louvre. Il en sera ainsi jusqu’à Napoléon. On ajoute beaucoup, dans l’architecture, mais on ne retire rien.
Après la mort d’Henri IV, Louis XIII fait détruire ce qui restait du Louvre médiéval. L’architecte Lemercier repart de l’aile Lescot pour l’agrandir de façon harmonieuse.
Louis XIV veut à son tour l’améliorer. Il commence par faire l’appartement des reines de France, puis du roi. Il confie le projet à Le Vau. Le Louvre, comme ensuite Versailles, est le théâtre de nombreuses fêtes. Louis XIV idolâtre Poussin et le fait revenir d’Italie pour peindre le décor de la voûte de la Grande galerie. Mais celui-ci ne reste qu’une seule année. C’est donc Le Brun qui va décorer cette galerie d’Apollon , entièrement à la gloire de Louis XIV. Au sol, il y avait des tapis sur 60 mètres de long ! Ils représentent une sorte de reflet des décors du plafond.
La façade devant St Germain l’Auxerrois doit être remaniée par Le Bernin. Mais une cabale se dresse contre lui, il repart, et c’est Le Vau qui la construit. Perrault, architecte et frère du célèbre conteur, a l’idée de prendre deux très grandes pierres pour construire le fronton. Le Nôtre s’occupe du jardin. Mais Louis XIV abandonne le Louvre et le laisse inachevé.
Les Académies des Arts s’y installent (peintures, sculptures…). C’est donc un lieu d’exposition où se tiennent les salons. C’est l’arbitre du bon goût jusqu’au XIX ème siècle . C’était aussi un peu les marchands du Temple dans la Cour carrée qui abritait même des vendeurs de colifichets pour dames.
En 1760, on démolit les hôtels alentour et on reprend la Grande Galerie. On appelle Hubert Robert. La révolution invente la notion de patrimoine et c’est dans cet ancien palais royal que l’on crée le premier musée pour montrer l’art au peuple. Hubert Robert s’aperçoit qu’il faut créer des ouvertures sur le toit pour éclairer les tableaux : on met en place un éclairage zénithal. 
Le Musée ouvre le 4 août 1793, date anniversaire de la fuite à Varennes. On l’appelle le « Museum central des Arts ».
Mais la plupart des musées ont été créés par Napoléon. Il est très attaché au Louvre et c’est là qu’aura lieu son deuxième mariage, avec Marie-Louise d’Autriche en 1810. Avec ses architectes, il fait construire de nouveaux escaliers.
Louis XVIII n’a pas fait grand chose pour le Louvre… Mais il reprend les anciens appartements royaux et fait refaire le plafond. Ingres peint les plafonds des nouvelles salles. L’exposition de peintures a toujours lieu là. En revanche, il y a peu des grands travaux : au XIXème siècle, on n’a toujours pas l’aile Richelieu.
Louis-Philippe, en quelques années, fait acheter de très nombreuses toiles espagnoles, mais hélas l’Etat doit les restituer à la chute de l Monarchie. En effet, le roi fait valoir le fait que bon nombre d’entre elles ont été payées sur ses propres deniers. C’est très regrettable car il avait constitué une collection magnifique. On avait acheté pour 1 327 000 francs or de l’époque ! Toute la famille était d’ailleurs sensible à l’art, l’une des filles de Louis-Philippe avait même installé son atelier de sculpture au Louvre !
2

C’est Napoléon III qui reprend tout. Il fait terminer la Grande Galerie et rachète la collection d’antiques, étrusques et primitifs du marquis Giovanni Pietro Campana. On installe aussi de nouvelles écuries qui ont des auges en marbre et la première salle éclairée au gaz ! Environ 150 chevaux y sont logés.
Le duc de Morny y installe ses appartements privés. Ces salons d’apparat ont servi pour certains ministères.
C’est aussi Napoléon III qui fait construire l’Arc de triomphe du Carrousel.
Le Louvre s’étend encore après l’incendie des Tuileries. Malraux fait dégager les fossés devant les colonnades. La Cour carrée est modifiée et la pyramide construite… Et on retrouve Le Bernin avec sa statue de Louis XIV que l’on décide de placer devant la pyramide ; c’est un joli clin d’œil de l’Histoire quand on se souvient qu’on ne voulait pas de lui !

CONFERENCE SUR L’HISTOIRE DU LOUVRE par Danièle Kriser :
« Du donjon à la pyramide huit siècles vous contemplent »
Novembre 2015
Le Louvre est surtout connu depuis 30 ans, lorsqu’on a commencé des fouilles dans la Cour carrée et la Cour Napoléon.
On y a trouvé des silex du Mésolithique, des céramiques…
Paris était une ville commerciale depuis le IVème siècle. C’était aussi un centre artistique et une université. Philippe-Auguste, avant de partie en croisade, décide de la protéger et donc de la ceindre d’une grande forteresse, entre 1190 et 1205. Elle servira de modèle pour toutes les forteresses du Moyen-Age. C’est de cette époque que date le nom de Louvre ; en effet, il signifie « tour de guet » en ancien français :lauern ou lower.Il se peut aussi qu’il y ait eu des loups à cet emplacement et que le mot vienne du latin « lupara » qui signifie loup.
C’est dans le donjon central qu’on installe le château royal, mais il ne comporte qu’une seule grande pièce. Les fossés ont des tours de protection ; on y rajoutera ensuite des corps de bâtiments.
Le Louvre était un lieu politique. Les reines auront vite envie d’être plus à la campagne, d’où l’installation aux Tuileries.
Saint Louis y fait construire une salle capitulaire. Charles V et Jeanne de Bourbon l’agrandissent pour en faire une vraie résidence. Il aime l’architecture et la littérature. Il a toute une collection de manuscrits répartis par genre dans trois pièces !
En 1380, le château n’est plus à l’extérieur de Paris car la ville s’est agrandie. On peut donc désormais parler d’un palais ; en effet, la dénomination de château était réservée aux demeures à la campagne, et celle de palais à celles construites en ville. ..
C’est Mitterrand qui a décidé de ces fouilles en plein Paris et elles ont duré 5 ans. On a trouvé des casques, de la vaisselle…
Après la guerre de Cent ans, les souverains français habitent généralement dans le Val de Loire, mais tout va changer avec François Ier. Parti en Italie, il se retrouve prisonnier de guerre après la défaite de Pavie, puis libéré grâce aux subsides des parisiens. Il se doit donc d’habiter Paris, mais souhaite quelque chose d’italien.
Pierre Lescot est choisi comme architecte. A sa mort, Henri II fait construire un Louvre en forme de L qui a une fonction d’apparat. Henri II est marié à Catherine de Médicis mais a pour favorite Diane de Poitiers ; on voit donc au Louvre la glorification de Diane chasseresse partout !
C’est Jean Goujon qui a poursuivi la construction ; c’est à lui qu’on doit notamment la salle des caryatides. C’est là que pour la première fois Molière a joué devant Louis XIV.C’est là aussi qu’a été étendu le seul roi qui est mort au Louvre : Henri IV. Cette salle a aussi abrité beaucoup de bals.
On remarque sur la façade du Louvre de l’aile Lescot une architecture à trois niveaux. C’est une architecture typique de la Renaissance. Au premier étage, au-dessus de la salle de bal, la salle des gardes. C’est aussi au Louvre que commence la cérémonie du lever du roi, bien avant Versailles…
1

C’est à l’époque d’Henri IV qu’on importe la mode italienne des petites galeries.
Le Louvre a été aussi le cadre des massacres de la St Barthélémy.
En 1661,a lieu un grand incendie, lors d’un bal. Il a détruit toute la grande galerie d’origine. Henri IV a un grand dessein pour le Louvre : agrandir la grande galerie jusqu’aux Tuileries. Dans cette galerie, on trouvera même des boutiques au rez-de-chaussée ! On loge aussi dans l’entresol les corps de métiers qui interviennent au Louvre. Il en sera ainsi jusqu’à Napoléon. On ajoute beaucoup, dans l’architecture, mais on ne retire rien.
Après la mort d’Henri IV, Louis XIII fait détruire ce qui restait du Louvre médiéval. L’architecte Lemercier repart de l’aile Lescot pour l’agrandir de façon harmonieuse.
Louis XIV veut à son tour l’améliorer. Il commence par faire l’appartement des reines de France, puis du roi. Il confie le projet à Le Vau. Le Louvre, comme ensuite Versailles, est le théâtre de nombreuses fêtes. Louis XIV idolâtre Poussin et le fait revenir d’Italie pour peindre le décor de la voûte de la Grande galerie. Mais celui-ci ne reste qu’une seule année. C’est donc Le Brun qui va décorer cette galerie d’Apollon , entièrement à la gloire de Louis XIV. Au sol, il y avait des tapis sur 60 mètres de long ! Ils représentent une sorte de reflet des décors du plafond.
La façade devant St Germain l’Auxerrois doit être remaniée par Le Bernin. Mais une cabale se dresse contre lui, il repart, et c’est Le Vau qui la construit. Perrault, architecte et frère du célèbre conteur, a l’idée de prendre deux très grandes pierres pour construire le fronton. Le Nôtre s’occupe du jardin. Mais Louis XIV abandonne le Louvre et le laisse inachevé.
Les Académies des Arts s’y installent (peintures, sculptures…). C’est donc un lieu d’exposition où se tiennent les salons. C’est l’arbitre du bon goût jusqu’au XIX ème siècle . C’était aussi un peu les marchands du Temple dans la Cour carrée qui abritait même des vendeurs de colifichets pour dames.
En 1760, on démolit les hôtels alentour et on reprend la Grande Galerie. On appelle Hubert Robert. La révolution invente la notion de patrimoine et c’est dans cet ancien palais royal que l’on crée le premier musée pour montrer l’art au peuple. Hubert Robert s’aperçoit qu’il faut créer des ouvertures sur le toit pour éclairer les tableaux : on met en place un éclairage zénithal. 
Le Musée ouvre le 4 août 1793, date anniversaire de la fuite à Varennes. On l’appelle le « Museum central des Arts ».
Mais la plupart des musées ont été créés par Napoléon. Il est très attaché au Louvre et c’est là qu’aura lieu son deuxième mariage, avec Marie-Louise d’Autriche en 1810. Avec ses architectes, il fait construire de nouveaux escaliers.
Louis XVIII n’a pas fait grand chose pour le Louvre… Mais il reprend les anciens appartements royaux et fait refaire le plafond. Ingres peint les plafonds des nouvelles salles. L’exposition de peintures a toujours lieu là. En revanche, il y a peu des grands travaux : au XIXème siècle, on n’a toujours pas l’aile Richelieu.
Louis-Philippe, en quelques années, fait acheter de très nombreuses toiles espagnoles, mais hélas l’Etat doit les restituer à la chute de l Monarchie. En effet, le roi fait valoir le fait que bon nombre d’entre elles ont été payées sur ses propres deniers. C’est très regrettable car il avait constitué une collection magnifique. On avait acheté pour 1 327 000 francs or de l’époque ! Toute la famille était d’ailleurs sensible à l’art, l’une des filles de Louis-Philippe avait même installé son atelier de sculpture au Louvre !
2

C’est Napoléon III qui reprend tout. Il fait terminer la Grande Galerie et rachète la collection d’antiques, étrusques et primitifs du marquis Giovanni Pietro Campana. On installe aussi de nouvelles écuries qui ont des auges en marbre et la première salle éclairée au gaz ! Environ 150 chevaux y sont logés.
Le duc de Morny y installe ses appartements privés. Ces salons d’apparat ont servi pour certains ministères.
C’est aussi Napoléon III qui fait construire l’Arc de triomphe du Carrousel.
Le Louvre s’étend encore après l’incendie des Tuileries. Malraux fait dégager les fossés devant les colonnades. La Cour carrée est modifiée et la pyramide construite… Et on retrouve Le Bernin avec sa statue de Louis XIV que l’on décide de placer devant la pyramide ; c’est un joli clin d’œil de l’Histoire quand on se souvient qu’on ne voulait pas de lui !

CONFERENCE SUR L’HISTOIRE DU LOUVRE par Danièle Kriser :
« Du donjon à la pyramide huit siècles vous contemplent »
Novembre 2015
Le Louvre est surtout connu depuis 30 ans, lorsqu’on a commencé des fouilles dans la Cour carrée et la Cour Napoléon.
On y a trouvé des silex du Mésolithique, des céramiques…
Paris était une ville commerciale depuis le IVe siècle. C’était aussi un centre artistique et une université. Philippe-Auguste, avant de partie en croisade, décide de la protéger et donc de la ceindre d’une grande forteresse, entre 1190 et 1205. Elle servira de modèle pour toutes les forteresses du Moyen-Age. C’est de cette époque que date le nom de Louvre ; en effet, il signifie « tour de guet » en ancien français : lauern ou lower.Il se peut aussi qu’il y ait eu des loups à cet emplacement et que le mot vienne du latin "lupara" qui signifie loup.
C’est dans le donjon central qu’on installe le château royal, mais il ne comporte qu’une seule grande pièce. Les fossés ont des tours de protection ; on y rajoutera ensuite des corps de bâtiments.
Le Louvre était un lieu politique. Les reines auront vite envie d’être plus à la campagne, d’où l’installation aux Tuileries.
Saint Louis y fait construire une salle capitulaire. Charles V et Jeanne de Bourbon l’agrandissent pour en faire une vraie résidence. Il aime l’architecture et la littérature. Il a toute une collection de manuscrits répartis par genre dans trois pièces !
En 1380, le château n’est plus à l’extérieur de Paris car la ville s’est agrandie. On peut donc désormais parler d’un palais ; en effet, la dénomination de château était réservée aux demeures à la campagne, et celle de palais à celles construites en ville. ..
C’est Mitterrand qui a décidé de ces fouilles en plein Paris et elles ont duré 5 ans. On a trouvé des casques, de la vaisselle…
Après la guerre de Cent ans, les souverains français habitent généralement dans le Val de Loire, mais tout va changer avec François Ier. Parti en Italie, il se retrouve prisonnier de guerre après la défaite de Pavie, puis libéré grâce aux subsides des parisiens. Il se doit donc d’habiter Paris, mais souhaite quelque chose d’italien.
Pierre Lescot est choisi comme architecte. A sa mort, Henri II fait construire un Louvre en forme de L qui a une fonction d’apparat. Henri II est marié à Catherine de Médicis mais a pour favorite Diane de Poitiers ; on voit donc au Louvre la glorification de Diane chasseresse partout !
C’est Jean Goujon qui a poursuivi la construction ; c’est à lui qu’on doit notamment la salle des caryatides. C’est là que pour la première fois Molière a joué devant Louis XIV.C’est là aussi qu’a été étendu le seul roi qui est mort au Louvre : Henri IV. Cette salle a aussi abrité beaucoup de bals.
On remarque sur la façade du Louvre de l’aile Lescot une architecture à trois niveaux. C’est une architecture typique de la Renaissance. Au premier étage, au-dessus de la salle de bal, la salle des gardes. C’est aussi au Louvre que commence la cérémonie du lever du roi, bien avant Versailles…
1- C’est à l’époque d’Henri IV qu’on importe la mode italienne des petites galeries.
Le Louvre a été aussi le cadre des massacres de la St Barthélémy.
En 1661,a lieu un grand incendie, lors d’un bal. Il a détruit toute la grande galerie d’origine. Henri IV a un grand dessein pour le Louvre : agrandir la grande galerie jusqu’aux Tuileries. Dans cette galerie, on trouvera même des boutiques au rez-de-chaussée ! On loge aussi dans l’entresol les corps de métiers qui interviennent au Louvre. Il en sera ainsi jusqu’à Napoléon. On ajoute beaucoup, dans l’architecture, mais on ne retire rien.
Après la mort d’Henri IV, Louis XIII fait détruire ce qui restait du Louvre médiéval. L’architecte Lemercier repart de l’aile Lescot pour l’agrandir de façon harmonieuse.
Louis XIV veut à son tour l’améliorer. Il commence par faire l’appartement des reines de France, puis du roi. Il confie le projet à Le Vau. Le Louvre, comme ensuite Versailles, est le théâtre de nombreuses fêtes. Louis XIV idolâtre Poussin et le fait revenir d’Italie pour peindre le décor de la voûte de la Grande galerie. Mais celui-ci ne reste qu’une seule année. C’est donc Le Brun qui va décorer cette galerie d’Apollon , entièrement à la gloire de Louis XIV. Au sol, il y avait des tapis sur 60 mètres de long ! Ils représentent une sorte de reflet des décors du plafond.
La façade devant St Germain l’Auxerrois doit être remaniée par Le Bernin. Mais une cabale se dresse contre lui, il repart, et c’est Le Vau qui la construit. Perrault, architecte et frère du célèbre conteur, a l’idée de prendre deux très grandes pierres pour construire le fronton. Le Nôtre s’occupe du jardin. Mais Louis XIV abandonne le Louvre et le laisse inachevé.
Les Académies des Arts s’y installent (peintures, sculptures…). C’est donc un lieu d’exposition où se tiennent les salons. C’est l’arbitre du bon goût jusqu’au XIX ème siècle . C’était aussi un peu les marchands du Temple dans la Cour carrée qui abritait même des vendeurs de colifichets pour dames.
En 1760, on démolit les hôtels alentour et on reprend la Grande Galerie. On appelle Hubert Robert. La révolution invente la notion de patrimoine et c’est dans cet ancien palais royal que l’on crée le premier musée pour montrer l’art au peuple. Hubert Robert s’aperçoit qu’il faut créer des ouvertures sur le toit pour éclairer les tableaux : on met en place un éclairage zénithal. 
Le Musée ouvre le 4 août 1793, date anniversaire de la fuite à Varennes. On l’appelle le "Museum central des Arts".
Mais la plupart des musées ont été créés par Napoléon. Il est très attaché au Louvre et c’est là qu’aura lieu son deuxième mariage, avec Marie-Louise d’Autriche en 1810. Avec ses architectes, il fait construire de nouveaux escaliers.
Louis XVIII n’a pas fait grand chose pour le Louvre… Mais il reprend les anciens appartements royaux et fait refaire le plafond. Ingres peint les plafonds des nouvelles salles. L’exposition de peintures a toujours lieu là. En revanche, il y a peu des grands travaux : au XIXe siècle, on n’a toujours pas l’aile Richelieu.
Louis-Philippe, en quelques années, fait acheter de très nombreuses toiles espagnoles, mais hélas l’Etat doit les restituer à la chute de l Monarchie. En effet, le roi fait valoir le fait que bon nombre d’entre elles ont été payées sur ses propres deniers. C’est très regrettable car il avait constitué une collection magnifique. On avait acheté pour 1 327 000 francs or de l’époque ! Toute la famille était d’ailleurs sensible à l’art, l’une des filles de Louis-Philippe avait même installé son atelier de sculpture au Louvre !
2- C’est Napoléon III qui reprend tout. Il fait terminer la Grande Galerie et rachète la collection d’antiques, étrusques et primitifs du marquis Giovanni Pietro Campana. On installe aussi de nouvelles écuries qui ont des auges en marbre et la première salle éclairée au gaz ! Environ 150 chevaux y sont logés.
Le duc de Morny y installe ses appartements privés. Ces salons d’apparat ont servi pour certains ministères.
C’est aussi Napoléon III qui fait construire l’Arc de triomphe du Carrousel.
Le Louvre s’étend encore après l’incendie des Tuileries. Malraux fait dégager les fossés devant les colonnades. La Cour carrée est modifiée et la pyramide construite… Et on retrouve Le Bernin avec sa statue de Louis XIV que l’on décide de placer devant la pyramide ; c’est un joli clin d’œil de l’Histoire quand on se souvient qu’on ne voulait pas de lui !