Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > DIJON-BOURGOGNE > Club lecture "au fil des pages"
Version imprimable de cet article

Club lecture "au fil des pages"

Date : 17 février 2020

« Une femme à contre-jour » de Gaëlle Josse

Dans ce roman Gaëlle Josse brosse le portrait de Vivian Maier (1926 -2009) née à New York d’une mère Française et d’un père Autrichien. Durant toute sa vie elle fut nourrice et parallèlement photographe de rue amateur. Son travail et son talent n’ont été découverts qu’après sa mort. C’est l’histoire incroyable de cette artiste disparue dans l’anonymat et le dénuement, ayant fait du secret un art de vivre presque pathologique. Elle n’a pas vue elle-même ses photos pour une bonne partie car elle n’avait pas toujours les moyens de faire développer les négatifs. Elle n’a pas montré ses tirages et n’a jamais parlé de son travail. En 2007 une partie de ses biens sont mis aux enchères car elle ne peut plus payer la location du box qu’elle utilise pour stocker toutes ses photos et un agent immobilier en achetant le plus gros lot de négatifs découvre son œuvre. Il décide de reconstituer sa vie ; il va remuer ciel et terre pour retrouver et faire éclore l’œuvre de cet artiste. C’’est sur cette énigme que Gaëlle Josse nous fait découvrir une femme bien particulière et remplie de mystère.

« Une déflagration d’amour » de Tina Kieffer
Premier roman autobiographique de Tina KIEFFER, née à CANNES en 1959, élevée dans un milieu bourgeois dont la carrière a commencé comme journaliste puis s’est poursuivie à la télévision dans diverses émissions avant d’intégrer le journal « Marie-Claire ». Ce parcours explique l’importance de ses réseaux dans la création de son école cambodgienne.
Une déflagration d’amour raconte l’histoire d’une femme comblée, journaliste puis directrice d’un célèbre magazine féminin et mère de quatre enfants, qui voit brusquement sa vie bouleversée lors d’un séjour au Cambodge par une rencontre avec une petite orpheline Chandara.
Un véritable coup de foudre qui va la conduire à modifier sa vie familiale et professionnelle.
Son parcours difficile pour l’adoption de cette fillette est bien retracé dans son roman. Cela la conduira à plaquer sa carrière, à installer sa famille à l’autre bout du monde et à faire sortir d’un terrain vague une école destinée à sauver des milliers de fillettes car elle ne peut supporter de n’en avoir sauvé qu’une. Cette femme se livre corps et âme à son association Toutes à l’école, qui scolarise aujourd’hui près de 1500 Cambodgiennes
Des défilés Chanel aux bas-fonds de Phnom Penh, du monde des médias à celui de l’humanitaire, Tina Kieffer nous livre une réflexion sur l’amour maternel et l‘amour tout court avec ses hommes. Durant ses aller-retours au Cambodge elle nous dévoile la beauté de ce pays dans son éblouissante lumière et sa sombre complexité (dure reconstruction après la guerre civile cambodgienne et la république khmère). Un récit qui nous emporte au rythme d’une vie puissance mille et nous prend au cœur comme un grand roman d’amour.
Un livre intéressant en continuité avec la conférence de Christiane SAUNIER.
Françoise Soulier