Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > BRETAGNE > Conférence "LA VEUVE CLICQUOT"
Version imprimable de cet article

Conférence "LA VEUVE CLICQUOT"

Date : 8 mars 2019

Nous avons écouté avec un vif intérêt la conférence richement documentée de notre amie Michelle Brieuc nous relatant, avec tout le talent que nous lui connaissons, la biographie de la veuve Clicquot et à travers elle, l’histoire de la maison de champagne Veuve Clicquot.

Barbe-Nicole naît en 1777 à Reims. Fille du baron d’empire Ponsardin , elle reçoit une excellente éducation mais qui ne la prédispose pas à devenir une grande femme d’affaire. Elle épouse François Clicquot, propriétaire d’une maison de champagne fondée 33 ans plus tôt. Mais devenue veuve à l’âge de 27 ans, elle décide, contre toute attente, de prendre la tête de cette entreprise qui commercialise alors annuellement 100 000 bouteilles.

Cette décision fait de la jeune femme une véritable pionnière, la première femme à la tête d’une maison de champagne et l’une des premières à diriger une entreprise .
Grâce a une volonté peu commune, un caractère fort et un sens remarquable des affaires, elle n’aura de cesse de développer l’entreprise. Épaulée par son efficace représentant, elle développe avec beaucoup d’énergie la commercialisation de son champagne en France et à l’étranger, en dépit des aléas politiques . Le blocus continental de Napoléon, notamment, ralentit fortement le commerce. Mais en 1814, à la chute de Napoléon, la jeune femme procède à un coup de génie en expédiant toute une cargaison de champagne à Saint-Pétersbourg, devançant ainsi tous ses concurrents. Le champagne Clicquot coule à flot, à la cour du tsar et dans tout Saint Pétersbourg , pour fêter la chute de Napoléon. La contagion est rapide : Louis XVIII introduit ce breuvage à la cour de France et il n’est pas de belles fêtes parisiennes sans le champagne Clicquot ! Le roi Frédéric Guillaume IV de Prusse n’est pas en reste, surnommé " Le roi Clicquot ". La notoriété de l’entreprise s’établit et la veuve devient " La grande dame de Champagne ".

Barbe Nicole, toujours en quête d’innovations et d’améliorations, invente elle-même, par ses propres réflexions et observations, la fameuse " table de remuage " qui permet d’obtenir un champagne plus limpide en un gain de temps considérable et restera en vigueur jusqu’à la mécanisation . Elle fait mettre au point diverses cuvées, afin de faire de son champagne un produit d’excellence, adapté au goût des différents pays. Elle possède également une grande créativité et un sens très aiguë de ce qu’on pourrait appeler maintenant le « marketing ». Son effigie sur les bouchons, la célèbre ancre VCP, les étiquettes jaunes portant sa signature , les emballages en forme de panneaux. Le succès, d’abord européen, franchit les océans, jusqu’à la Maison Blanche !
Le classique démarchage par des représentants est peu à peu remplacé par le très moderne établissement de contrats commerciaux .
Barbe Nicole parvient avec intelligence à empêcher les contrefaçons qui sévissent déjà à cette époque. Cette brillante réussite s’accompagne aussi d’un soucis humaniste. La veuve Clicquot finance la création d’écoles , d’hôpitaux,d’associations caritatives diverses.
Elle acquiert et constitue petit à petit un exceptionnel patrimoine viticole.
Elle décède en 1866. N’ayant jamais quitté Reims, elle laisse derrière elle une véritable entreprise internationale commercialisant 750 000 bouteilles par an .
Aucun de ses descendants ne prendra la suite. Son très efficace associé Edouard Werlė deviendra le propriétaire de la maison Clicquot qui fait actuellement partie du groupe LVMH depuis 1987 et dont la production annuelle est de 22 millions de bouteilles !
La plus vieille bouteille au monde est une ... " Veuve Clicquot 1893 ", exposée à Reims ( Elle n’est pas à vendre !)
Un prix « Veuve Clicquot , créé en 1972 en l’honneur de la grande dame récompense chaque année, dans 27 pays, des femmes s’étant distinguées par leur excellence dans monde des affaires.

« Le monde est en mouvement perpétuel , il faut arriver le premier... ». Ce précepte de la veuve Clicquot a été parfaitement suivi par son arrière petite fille qui n’est autre que Anne de Rochechouart de Mortemart, duchesse d’Uzès, extraordinaire femme pionnière elle aussi, évoquée par Michelle Brieuc dans son livre "Femmes de lutte et d’avenir, de l’ombre à la lumière de l’Histoire ". Ces nourritures spirituelles sont suivies de nourritures terrestres : un sympathique goûter nous est servi pour clôturer cet excellent moment !

Merci Michelle