Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > BORDEAUX > Conférence du Pr. Ritz : "Le programme Erasmus, une dynamique pour (...)
Version imprimable de cet article

Conférence du Pr. Ritz : "Le programme Erasmus, une dynamique pour l’Europe"

Date : 5 mars 2015

Conférence donnée le 5 mars 2015 par Monsieur Ritz, professeur de l’Université de Bordeaux, membre de l’Académie Nationale des Sciences, Belles Lettres et Arts.


Érasmus qui est mort en 1536 a voyagé dans beaucoup de pays. À l’époque, les étudiants étaient très mobiles. Puis les pays se sont fermés et les étudiants sont devenus plus casaniers.

Le programme Érasmus (European Action Scheme for the Mobility of University Students) a été créé en 1987. Il permet à des étudiants d’aller faire des études dans une université européenne étrangère en bénéficiant d’une exonération des droits de scolarité de l’université d’accueil, ainsi que du maintien des bourse et couverture sociale du pays d’origine. Il ne concerne pas les seuls linguistes mais les étudiants de toutes les disciplines. De 1987 à 2014, trois millions d’étudiants en ont bénéficié.

Ce programme a changé les relations internationales des universités. C’est ainsi que se sont créés des réseaux d’universités sur la base d’accords écrits fondés sur la réciprocité. Les relations personnelles entre enseignants sont devenues institutionnelles. Erasmus a aussi nécessité la reconnaissance des diplômes acquis à l’étranger et la création de l’ECTS (European Credit Transfer System) par lequel Bruxelles valide les points acquis par les étudiants. A également été créée la co-tutelle de thèse par des enseignants de pays différents laquelle implique la constitution de jurys internationaux. Ce système a permis aux étudiants de prendre conscience de la diversité de l’Europe et de gagner en tolérance, en ouverture , en culture. Les étudiants voient leur pays sous un angle différent.

Il existe toutefois des obstacles à la mobilité :
- le financement : seuls 7 % des étudiants partent à l’étranger,
- les langues vivantes : il faut faire des cours en anglais et améliorer l’anglais des étudiants,
- l’équivalence des diplômes : il existe des réticences chez certains enseignants pour l’acceptation des diplômes étrangers.
- les MOOC, cours en ligne accessibles à tous.

Il existe aujourd’hui des programmes pour adapter ce système à l’enseignement primaire, à l’enseignement secondaire et même à la formation permanente des adultes.
En 1999, la signature de la déclaration de Bologne par les ministres de l’enseignement supérieur a permis d’établir l’Espace Européen de l’Enseignement Supérieur (EEES) et d’harmoniser les cursus. Ainsi a été créé le système LMD (licence 3 ans, maîtrise 5 ans, doctorat 8 ans) adopté par 47 pays .
En 2000 , la déclaration de Lisbonne : il faut arriver à l’Europe du savoir.
Horizon 2020 : stratégie pour créer une Europe intelligente.

Érasmus a été un élément positif pour l’université ; en outre, un épisode Érasmus valorise clairement un curriculum vitae aux yeux des entreprises.