Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > TROYES-CHAMPAGNE > Coup de coeur musical
Version imprimable de cet article

Coup de coeur musical

Date : 15 mars 2021

Le Coup de coeur du 17 janvier a réuni cinq lycéennes chez Odile Scheid, Marie-Pierre Koch nous a proposé d’écouter le concerto pour piano et orchestre en la mineur OP 54 de Robert Schuman.
Le premier mouvement est interprété par Claudio Arrau d’une part, puis par Martha Arguerich d’autre part qui jouera les deux autres mouvements. Si ces deux pianistes ont produit une magnifique interprétation technique l’un et l’autre avec des changements rythmiques magnifiques, l’orchestre de la Suisse italienne qui accompagnait Martha Arguerich, nous a semblé plus éclatant, plus nuancé, développant une belle tension chez l’auditeur.
Pour en savoir plus sur Clara et Robert Schuman, se référer à Franck Ferrand dans l’émission "au coeur de l’histoire" et à Michel Schneider qui a préfacé le recueil des "lettres d’amour" de Clara et Robert Schumann chez Buchet-Chastel.

Le lundi 1er février, trois lycéennes se sont réunies chez Odile Scheid qui a proposé d’écouter un jeune pianiste islandais Vikingur Olafsson.
Il a osé juxtaposer des pièces de Rameau pour clavecin transposées au piano à celles de Debussy. Cette audace est très réussie. La recherche harmonique, les nuances, les rythmes de Debussy se trouvent déjà chez Rameau
L’interprétation de Vikingur Olasson met en évidence avec sensibilité les contrastes et les points communs des deux compositeurs.

Le 15 mars, Marie-Hélène Guindot a choisi de nous faire écouter Camille Saint-Saëns, musicien qu’elle a découvert enfant avec la Danse macabre et qu’elle écoute souvent sur Radio Classique.
Né en 1835 à Paris, Camille Saint Saëns est un pianiste, organiste et compositeur français de l’époque romantique. Il a été organiste à La Madeleine. Il a été le professeur de Gabriel Fauré. Il fut le premier compositeur de renom à composer une musique spécialement pour un film : l’Assassinat du Duc de Guise. Son œuvre est très riche et diversifiée : messes, opéras, symphonies, concertos. La plupart de ses pièces connurent un succès de son vivant. Il mourut en Algérie en 1921.
Nous écoutâmes :
- Le concerto pour piano N°2 au piano : Pascal Rogé et le Royal Philharmonic de Londres
- le concerto n°1 pour violoncelle : au violoncelle Yoyoma
- La Havanaise, le Rondo Capricioso et le concerto pour violon n°1 : au violon Itzhak Perlman et l’Israel Philharmonic Orchestra sous la direction de Zubin Metah.