Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > BRETAGNE > DEPLACEMENT A REIMS : UN "SACRE VOYAGE" !
Version imprimable de cet article

DEPLACEMENT A REIMS : UN "SACRE VOYAGE" !

Date : 1er novembre 2017

La Ville de Reims, inscrite 2 fois au Patrimoine mondial de l’UNESCO pour son patrimoine et son champagne, valait bien 8 heures de route pour se laisser admirer. Pour cela trois guides se sont relayés pour nous transmettre leurs remarquables savoirs sur cette ville mondialement connue pour l’Ange au Sourire, le sacre des rois de France …et sa pétillante boisson, inséparable de la fête.

Au commencement était Durocortorum (Reims à l’époque gallo-romaine), une ville dont nous avons découvert l’importance dans les Cryptoportiques, un immense entrepôt souterrain. Après un exposé sur l’histoire du vitrail nous sommes parties en direction du joyau de la ville, sa cathédrale. (Difficile d’imaginer que Reims fut détruite à 80% par les bombardements de la 1ere guerre mondiale !) Il a donc fallu 20 ans pour la reconstruire et sa restauration se poursuit encore en raison de la friabilité de sa pierre. La magnificence de ses sculptures et ses vitraux nous ont éblouies !

Et c’est au Palais du Tau, attenant à la cathédrale, que des siècles d’histoire ont défilé : couronnes, reliques, manteaux d’apparat et tapisseries nous faisant revivre la cérémonie du sacre des rois de France. Pour clore cette journée l’Hôtel Le Vergeur, nous a plongées dans la période Renaissance et permis d’admirer une collection unique de gravures de Dürer.
Le 2ème jour a commencé par l’abbaye Saint Remi, remarquable témoin de l’époque romane et du début du gothique. La pureté des lignes, la richesse des vitraux nous ont émues sans oublier le reliquaire du Saint, sorti exceptionnellement pour nous par le bedeau !

Puis route vers la Montagne de Reims et ses coteaux ensoleillés. Arrêt au petit village d’Hautvillers, célèbre pour ses 140 enseignes d’artisans et sur la tombe de Dom Pérignon à qui on attribue la découverte du secret de la champagnisation. Après une petite marche dans les Faux de Verzy parsemés de hêtres tortillards aux formes étonnantes, une halte au Fort de La Pompelle a permis d’évoquer les meurtriers combats de la guerre 14/18.
Le séjour s’est terminé avec La Villa Demoiselle, un chef d’œuvre de l’art Déco, sauvée de la dégradation de squatteurs grâce à la générosité d’une famille de négociants…avant de plonger avec délice dans la profondeur d’une maison de champagne pour approcher toutes les étapes de sa fabrication…. avec dégustation à l’appui, prouvant comme le disait Madame de Pompadour « que c’est le seul vin qui laisse les femmes belles après boire » !