Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > GRENOBLE > Dans les salons de la préfecture de Grenoble Sous les ors de l’Empire et de (...)
Version imprimable de cet article

Dans les salons de la préfecture de Grenoble Sous les ors de l’Empire et de la République

Date : 23 novembre 2016

Nous avons eu la chance de pouvoir visiter, en dehors des journées du patrimoine et des réceptions officielles, les salons de la préfecture de Grenoble.
Un petit arrêt sur la place de Verdun, ancienne place d’Armes, permet à notre guide, fort disert, de faire un historique de cet édifice de style néo-classique.
C’est l’architecte Charles-Auguste Questel qui prend en charge cette réalisation, inaugurée par le préfet Daniel Pastourneau le 15 Août 1857. Les services de la mairie et de la préfecture se partageaient, jusqu’à cette date, les locaux de l’hôtel Lesdiguières.
Ce qui frappe, dès l’entrée de ce bâtiment, copie du XVIIème, c’est le superbe escalier à la française, et sa rampe constituée de volutes et de contre-volutes. Il dessert à la fois les appartements privés du préfet et les pièces de réception, séparés par un simple couloir. Les uns donnent sur le jardin, les autres sur la place.
Nous déambulons de pièce en pièce, un peu surprises que ce lieu administratif abrite : une salle de billard, un cabinet de musique avec un piano Pleyel, un salon aux fauteuils recouverts de tapisseries d’Aubusson, représentant les fables de La Fontaine, une salle de bal, une grande galerie d’apparat, une salle à manger (où une impressionnante table ronde pourrait accueillir tous les chevaliers du roi Arthur) et d’autres curiosités encore…

Nous sommes hors du temps, dans un endroit un peu improbable où divers styles se côtoient. Pendant trois heures, notre guide ne se lasse pas de nous faire admirer les magnifiques parquets, les miroirs, les cheminées de marbre, la hauteur des plafonds, les lustres de cristal, les tapisseries et surtout les dorures.

Décidément, la ville de Grenoble réserve bien des surprises et recèle des « trésors ».
Je vous laisse juges !