Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Fédération > Comptes-rendus > Discours de Véronique MATTEOLLI
Version imprimable de cet article

Discours de Véronique MATTEOLLI

Date : 18 mai 2017

DISCOURS DÎNER DE GALA À L’INTERALLIÉ

Madame La Présidente de l’AILC, Chère Ingrid
Madame la Vice-Présidente Internationale, Hémisphère nord, Chère Muriel,
Mesdames les Présidentes des Fédérations nationales d’Australie, d’Allemagne, de Nouvelle-Zélande, de Suisse, et des Pays Bas,
Madame la Past-Présidente de l’AILC, Chère Eltje,
Mesdames les Past-Présidentes de la Fédération Française du Lyceum Club, Chère Françoise, Chère Jacqueline,
Madame la Présidente d’Honneur du Lyceum Club International de Paris, Chère Solange,
Mesdames les past-présidentes,
Chères amies et Chers accompagnants,
Bienvenue, Welcome, Wilkommen.
Mes premiers mots seront pour remercier Mme Isabelle Schlumberger, Présidente du Lyceum Club de Paris, et tous ses membres d’accueillir ce soir, dans ce lieu prestigieux les 17e Rencontres Culturelles Internationales.
D’ores et déjà, je voudrais saluer l‘intense travail réalisé par le Conseil et par toutes celles qui se sont portées volontaires avec tant de générosité pour faire de ces journées un moment privilégié et remercier tout particulièrement notre amie Béatrice Sohier pour le travail exceptionnel d’organisation qui a permis la mise en œuvre de ces moments.
Événement rare, Événement heureux, Événement exceptionnel :
Celui qui nous réunit aujourd’hui au Cercle de l’Union Interalliée est tout à la fois.
Par votre présence à vous tous aujourd’hui à Paris, certains venant des antipodes, afin de partager cet événement, vous êtes les témoins – dois-je le souligner ? – de cette amitié unique et rayonnante qui nous unit.
Nous avons souhaité que ces deux journées soient pour vous :
- un moment d’amitié et de détente,
- un moment de partage et d’échanges fructueux
- un moment de découverte ou de redécouverte de notre patrimoine culturel d’une infinie richesse qui ne cesse de s’accroître et de s’embellir.
Le choix que nous avons fait du Cercle de l’Union Interalliée pour notre dîner de gala de ce soir est un choix réfléchi.
En effet, l’association de l’Union Interalliée a été créée en 1917 afin de proposer un lieu d’accueil aux personnalités de différentes nations dans un esprit de paix, de tolérance, de générosité, dans le partage du Beau et du Bon, afin d’assurer un avenir meilleur aux générations futures. Quand le Maréchal Foch en fut l’un de ses présidents, son épouse a exigé de lui que cette association soit également ouverte aux femmes.
Cette dimension internationale est parfaitement conforme au rêve de cette jeune Constance Smedley, qui a décidé au début du siècle dernier de favoriser la création d’un lieu de rencontre réservé aux femmes désireuses de partager leur goût pour les arts, les lettres et les sciences dans un esprit d’ouverture et d’amitié
Un peu moins de 120 ans plus tard, c’est grâce à elle que nous sommes ici rassemblées et ce n’est pas un hasard !
Depuis plus de 70 ans, c’est une véritable “histoire d’amour” qui lie le Lyceum et le Cercle de l’Union Interalliée, où se sont tenues les assemblées générales du Lyceum Club de Paris, à l’époque où il s’appelait encore “Club Féminin de Paris" et celles de la Fédération Nationale, ainsi qu’un grand nombre de déjeuners, dîners, conférences, concerts et bien d’autres manifestations festives.
De Mme Le Bec, présidente dès 1945, à Hélène de la Baume, notre club a toujours été présent dans ce lieu raffiné qui fête ses 100 ans cette année.
Nous sommes réunis ce soir dans le cadre des Rencontres Culturelles Internationales biennales.
La première de ces rencontres a vu le jour en 1994 grâce à la volonté de trois Lycéennes que je veux honorer ce soir.
Dès 1992, Hélène de la Baume, alors Présidente de la Fédération française et du Lyceum Club de Paris, ainsi que Françoise Feuillée, ici présente, alors Présidente du comité des Dames du Cercle de l’Union Interalliée, soutenues dans leurs actions par Jacqueline Suttin, alors vice-présidente de la Fédération, par Janine Recoules, alors trésorière de la Fédération et par Mme Idy Rohner, alors Présidente de la Fédération des Lyceum Clubs de Suisse - quelle formidable équipe ! - ont donc imaginé de renforcer les liens entre les clubs par des rencontres autour d’activités culturelles grâce aux liens déjà tissés par le Bulletin Européen du Lyceum, devenu le Bulletin International.
C’est ainsi qu’est née "l’Europe des Lyceum" et que la première "Rencontre" eut lieu, en 1994, à Beaune, autour d’un événement majeur, le Festival de Musique Baroque, dirigé par le tout jeune William Christie !
Plus de 40 lycéennes venant de Suisse, d’Allemagne et d’Angleterre ont participé à ces premières rencontres. Les contacts ont été renforcés. Des liens d’amitié se sont noués autour d’événements culturels majeurs et votre présence à vous tous ce soir prouve à quel point cette rencontre est désormais un moment essentiel de notre vie lycéenne.
Après le Congrès d’Helsinki, en 1995, année bien remplie, puisque, à la suite de la France, l’Allemagne a accueilli au mois d’août la deuxième rencontre européenne des clubs autour du festival de musique du Rheingau, ces rencontres se sont succédé entre les congrès triennaux jusqu’à ce jour.
Quelle autre association peut accueillir chaque année dans un pays différent et sur chacun des deux hémisphères des femmes prêtes à faire le chemin pour retrouver cette atmosphère d’amitié unique et profonde, offrant un tel rayonnement, une telle ouverture d’esprit, des contacts si variés et un enrichissement culturel continu, dans la droite ligne tracée par notre fondatrice ?...
Helsinki, Rotorua, Rome, Orléans, Hambourg, Lausanne, ces noms claquent comme des drapeaux dans le vent et tracent autant de chemins vers l’échange et le partage.
Comment oublier le Congrès de Perth, dans cette Australie, terre de contrastes et d’accueil, les Rencontres culturelles de Florence dans les pas des Médicis, celles de Berlin, “eine grune Stadt” vive et joyeuse, et le Congrès d’Amsterdam entre ciel et mer ?
Durant tous ces moments de chaleureuse amitié, source d’échanges multiples, nous sommes unies par le partage des valeurs qui constituent le fondement de notre Club.
Fortifions notre solidarité internationale, favorisons nos échanges intellectuels, créons et multiplions les liens et prenons conscience de ce que nous sommes capables de faire pour les autres.
Ce soir, plus que jamais, nous vivons cette dimension internationale qui nous permet de prendre la mesure de ce que nous sommes : une association unique que nous nous devons de faire vivre et d’en transmettre les valeurs.
La diversité des femmes qui nous rejoignent, l’ouverture d’esprit, l’attention aux autres, l’amitié parfois discrète, toujours présente, qui y règne et surtout la volonté d’enrichissement culturel continu et partagé, toutes ces valeurs sont notre force.
Alors, qui pourrait ne pas souhaiter la pérennité du Lyceum ?
Nous devons savoir évoluer et nous adapter sans, pour autant, perdre notre âme et savoir profiter des opportunités de l’avenir sans oublier les permanences de notre passé.
Alors, dans l’esprit du testament spirituel de notre fondatrice, continuons à défendre nos valeurs.
Donnons à notre vie un sens profond et précieux, en s’entraidant dans l’amitié, l’espérance et l’ouverture aux autres.
Vivons au quotidien ces valeurs qui sont notre bien et contribuons ainsi petit à petit à changer le monde.
Cultivons les idées et continuons d’apprendre.
Faisons rayonner l’essence de notre Club "le goût des autres et celui de l’esprit" !
“We have so much to gain to meet each other”, écrivait Constance Smedley

C’est le meilleur que je vous souhaite ce soir.