Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > TROYES-CHAMPAGNE > Géopolitique du 13 septembre 2016
Version imprimable de cet article

Géopolitique du 13 septembre 2016

Date : 1er novembre 2016

Le Royaume Uni a voté le 23 juin en faveur du Brexit, le lendemain régnaient dans le pays une certaine cacophonie et une inquiétude palpable. Cela est très dommageable pour l’Europe, c’est un échec pour le président Obama qui s’était investi pour que le Royaume Uni reste dans l’Union Européenne. Suite à cette décision une récession guette. L’Europe pourrait en profiter pour se restructurer autour de la France et de l’Allemagne. La Russie sort gagnante de cette épreuve.

Un sommet de l’OTAN a eu lieu le 9 juillet. Celui-ci a déterminé ce qui peut être fait conjointement avec les pays concernés contre l’Etat Islamique ; il a préconisé la nécessité de resserrer les liens avec les Etats Baltes et de raffermir la position des USA. Les grands gagnants de l’été sont la Turquie et la Russie. Poutine provoque l’Occident et s’impose comme l’égal de l’Amérique.

Une tentative de coup d’état en Turquie a eu lieu dans la nuit du 15 au 16 juillet, commanditée par « un conseil de la paix dans le pays », faction des forces armées turques que le gouvernement accuse d’être liée à Fethullah Gülen, exilé aux USA et qui a demandé son extradition. Celui-ci est l’opposant de toujours du président Erdogan et n’a pas la même vision de la démocratie que lui. La répression a été sanglante - au moins 290 morts - des arrestations multiples dans tous les secteurs. Le président Erdogan en a profité pour organiser une grande purge. De nombreuses manifestations pro Erdogan ont eu lieu. Difficile de savoir si celles-ci dénonçaient le ras le bol des coups d’états ou si elles soutenaient son autoritarisme ! La Turquie, cet été, s’est rapprochée de la Russie à qui elle a présenté ses excuses au sujet de l’avion russe abattu à la frontière syrienne. En retour Poutine a invité Erdogan à Saint-Pétersbourg. La Turquie s’est aussi rapprochée d’Israël avec lequel elle refait l’alliance.
Colette Echinard