Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > CAEN-NORMANDIE > HISTOIRE de la POSTE
Version imprimable de cet article

HISTOIRE de la POSTE

Date : 24 novembre 2016

“de la poste aux chevaux du XVe s . au courrier électronique”Retour ligne automatique
par Yves LECOUTURIER.Retour ligne automatique
La poste, née avec l’écriture (Sumériens, Perse, Chine), est organisée, pour transmission d’écrits, tablettes et manuscrits, par les empereurs romains avec le “Cursus Publicus”, moyen de communication avec leurs gouverneurs de provinces. Cela perdure jusqu’à Charlemagne.Retour ligne automatique
Le transport du courrierRetour ligne automatique
Dans la tapisserie de Bayeux, des messagers à cheval dépêchés par Guillaume le Conquérant demandent au duc de Ponthieu la libération d’Harold. Au Moyen-Age, des chevaucheurs à pied transportent les messages. Au XV° s. Louis XI, établi à Plessis lès Tours, crée par l’édit de Luxies des relais de poste installés dans toutes les directions depuis le château, toutes les 7 lieues (28 kms), réservés aux courriers du roi ; tout chevaucheur prenant en charge un courrier privé est puni de mort. Parallèlement, un système de communication est spécifique aux religieux pour collecter, d’abbaye en abbaye, les “rotula” (rouleaux de parchemin manuscrits pouvant atteindre 9 m de long). Retour ligne automatique
Les relais de poste se développent sous François 1er puis sous Henri III qui ouvre ce service aux riches. Ils appartiennent à des “maîtres de poste”, qui ont le monopole de la fourniture des chevaux (2 à 4 par voiture) et des postillons dont les bottes, attachées à la selle, pèsent 3 à 4 kg chacune. Jusqu’à l’abolition des privilèges de 1789, les maîtres de poste sont exemptés de taille et capitation. Retour ligne automatique
Au XVIIe s. Louvois, ministre de la guerre, crée la Poste aux armées, ce qui lui confère aussi la charge de surintendant général des postes. Permettant les échanges soldats-familles (mais très peu savent écrire alors), elle perdure au travers de l’OPEX (Opérations Extérieures) jusqu’à une récente externalisation.Retour ligne automatique
La Malle Poste (1791-1873). Retour ligne automatique
Nouveaux véhicules créés sous la Convention, les “malles poste” permettent d’ajouter transport de voyageurs et de monnaie à celui du courrier. Les attaques de diligences (Affaire du courrier de Lyon transportant les 7 millions de livres de la solde de l’armée d’Italie) amènent à remplacer monnaie par bons d’échanges pour sécuriser ces transports. Quand Turgot réorganise le service des messageries, apparition de voitures à cheval plus légères, les “turgotines”. Dès 1817, la Poste crée le “mandat” pour expédier de l’argent à distance.Retour ligne automatique
Le chemin de ferRetour ligne automatique
En 1844, l’inauguration de la 1ère ligne de chemin de fer, entre Paris et Rouen, met le train en concurrence directe avec la malle-poste, vite supplantée par l’ouverture de nouvelles lignes. Un wagon est dédié au tri effectué durant le voyage par les “ambulants ferroviaires”. Ce service s’arrête en 1995 suite à problèmes d’organisation entre Poste et SNCF. Retour ligne automatique
En 2016, le transport par route et semi-remorques est privilégié, avec des “ambulants routiers” assurant le tri dans le semi-remorque.Retour ligne automatique
La voie maritimeRetour ligne automatique
Des paquebots-poste relient avec les colonies, via les Messageries Maritimes ou la Compagnie Transatlantique. Le courrier, placé dans une malle, parfois trié dans une cabine dédiée, est acheminé à la poste locale du port d’arrivée. La Malle des Indes perdure jusqu’en 1939 : de Grande Bretagne, elle est transportée en France par Malle Poste, train, bateau de Marseille en Sicile, chameau en Egypte jusqu’en Arabie, bateau jusqu’en Inde. Aux XVIIIe et XIXe s, les courriers arrivant de pays où sévissent peste ou choléra sont immobilisés dans des lazarets où, pour éviter la propagation d’épidémies, ils subissent une fumigation pour être “purifiés” avant d’être distribués.Retour ligne automatique
La voie aérienneRetour ligne automatique
Henri Péquet est le premier à avoir transporté officiellement du courrier en 1911. Latécoère disposant d’avions au décours de la première Guerre mondiale, crée l’Aéropostale dans les années 1920, la ligne Toulouse-Casablanca, la ligne Toulouse-Espagne-côte ouest Afrique-Amérique du Sud.Retour ligne automatique
La distribution du courrierRetour ligne automatique
Jusqu’en 1830, le courrier arrivé à la poste n’est pas distribué et reste en instance si le destinataire ne vient pas le chercher ; cela concerne, environ 300 000 lettres. Le port étant à la charge du destinataire, celui-ci peut refuser la lettre ou comprendre le message sans qu’il soit besoin de l’ouvrir, via des signes cochées au verso par exemple. L’Anglais Sir Rowland Hill crée le timbre-poste apposé par l’expéditeur en 1840. En France, proposé dès 1835 par un député, le premier timbre édité et vendu par les seuls bureaux de Poste ne sort qu’en 1849, disponible aussi dans les bureaux de tabac en 1854.Retour ligne automatique
La distribution au domicile est mise en place en 1829, par une loi créant 5000 emplois de facteurs à pied : la tournée du facteur peut faire jusqu’à 40 km par jour, avec distribution quotidienne toute l’année, sauf le 1er janvier, y compris le dimanche, l’astuce étant de se placer à la sortie de la messe. Le salaire est inférieur à celui des cantonniers. Ce service est suspendu durant les 2 guerres mondiales. Retour ligne automatique
Fin XIXe, la Poste teste des voitures électriques ; à durée de rechargement trop longue, elles se révèlent peu fiables. Les facteurs s’équipent, à leurs frais, d’une bicyclette, recevant une prime annuelle de la valeur d’une chambre à air, puis la Poste les fournit et les remplace, vers1950-1960, par des 2 CV Citroën puis des Renault 4L. Depuis 15-20 ans, la Poste dispense à nouveau des bicyclettes. En 2016, 90 000 facteurs assurent le relevage de 130 000 boîtes aux lettres jaunes, dont les premières furent en bois puis en métal peint bleu marine : “la Mougeotte”. Retour ligne automatique
Le cabinet noirRetour ligne automatique
C’est le bureau secret des postes où des préposés spéciaux vérifient le contenu des lettre puis les recachètent. La pratique, usitée de Louis XI à la II° République, réinstaurée par Napoléon III et supprimée en 1870, réapparaît sous Vichy avec un millier de préposés ouvrant près de 2 millions de lettres par mois, qui pouvaient être prélevées dans les boîtes, lues, remises en place. Sous l’Occupation, des postiers ont soustrait des lettres de dénonciation destinées à la Kommandantur ; 400 lettres de ce type ont été retenues à Rennes par un postier.Retour ligne automatique
Almanachs Calendriers Retour ligne automatique
Dès 1826 des almanachs donnent les horaires de départ et d’arrivée de la Malle-Poste. Les calendriers sont institués en 1855 au profit de la Poste puis, un peu plus tard, au bénéfice des facteurs. Actuellement 15 millions de calendriers sont édités chaque année.Retour ligne automatique
Cartes postalesRetour ligne automatique
La carte postale est inventée par un allemand en 1865 ; en 1873, l’idée en est reprise en France sous l’impulsion du député Louis Wolowski. Au départ elles ne sont pas illustrées, les illustrations n’arrivent qu’au XXe siècle.Retour ligne automatique
Les autres modes de communicationRetour ligne automatique
Les pneumatiquesRetour ligne automatique
Le premier réseau de tuyaux pour pneumatiques, mis en place entre Paris-Marseille et Alger en 1866, fonctionne jusqu’en 1984. Les messages sont enroulés dans une boite cylindrique, “tube curseur” qui est propulsé dans le réseau par de l’air comprimé. La télécopie a fait disparaître le pneumatique mais les réseaux sont encore intacts.Retour ligne automatique
Les “ballons montés” Retour ligne automatique
Lors du Siège de 1870, l’idée d’utiliser les ballons captifs d’observation s’impose pour acheminer du courrier hors de Paris … au gré du vent. Plus de 60 ballons chargés de dépêches sont envoyés. La plupart arrivent en France mais quelques-uns s’écrasent, s’abîment dans l’eau, sont capturés par l’ennemi, ou s’égarent en Allemagne, en Angleterre, et même en Norvège. C’est le début de la poste aérienne. Retour ligne automatique
Pour faire parvenir des messages entre la province, à l’abri de la guerre, et Paris assiégé, le courrier est placé dans des boules métalliques contenant 500 à 600 lettres ; elles sont immergées dans la Seine à Moulins pour être portées par le flux de la Seine jusqu’à Paris. Mais durant le terrible hiver 1869-70, la Seine gèle ; on ne récupère que 28 boules sur 55 à l’issue de plus de 6 mois de voyage fluvial, 27 ont disparu.Retour ligne automatique
Le télégraphe Retour ligne automatique
Le télégraphe optique de CHAPPE, mis au point en 1791 et réservé à l’Etat, ne fonctionne que par bonne visibilité. Il est remplacé par le télégraphe électrique utilisant l’alphabet de Samuel Morse. A partir de 1850 ce service est ouvert au public. En 1870, l’ensemble de la France est maillé et le télégraphe est réuni à la Poste.Retour ligne automatique
Le téléphoneRetour ligne automatique
L’Italien Antonio Meucci en est l’inventeur avant 1871 mais il est spolié par Graham Bell qui dépose le brevet en 1876. Le téléphone arrive en France à partir de 1879. Du fait de la discorde entre les compagnies, l’Etat nationalise et le téléphone est absorbé par la Poste qui devient PTT, sous l’égide d’un seul ministère. C’est l’époque des opératrices manipulant, d’abord debout puis assises, les jacks pour établir les communications. Les “demoiselles du téléphone” ont opéré jusqu’en 1970. Elles étaient 300 à Caen assurant une permanence 24h/24.Retour ligne automatique
Les Activités bancairesRetour ligne automatique
En 1818 la caisse d’Epargne Ecureuil n’a que 2 000 bureaux ; en s’associant à la poste elle bénéficie de 6 000 bureaux supplémentaires pour élargir son implantation.Retour ligne automatique
Les chèques postaux sont crées en 1918. La banque postale nait de la transformation des chèques postaux.Retour ligne automatique
Le tri moderneRetour ligne automatique
Le tri manuel permettait de trier 500 lettres au ¼ d’heure, soit 2 000 lettres à l’heure. Les premières machines à trier apparaissent en 1970-1975 mais elles ne peuvent lire que les adresses dactylographiées. Désormais presque toutes les écritures manuscrites sont identifiées par la machine qui trie 100 000 lettres par heure.Retour ligne automatique
La quantité de courrier arrivant au tri a chuté brutalement en 2006 avec la généralisation de l’outil informatique internet et des échanges de courriels.Retour ligne automatique
L’année 2009 a vu la fin du monopole de la Poste pour le transport et la distribution des courriers et colis. M-T.B. et S.B.