Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > GRENOBLE > Horloge solaire du lycée Stendhal
Version imprimable de cet article

Horloge solaire du lycée Stendhal

Date : 18 septembre 2019

Notre guide, Vincent Taillandier, nous a d’abord présenté ce qu’il reste du collège de Jésuites initial, fondé en 1651 : sur la chapelle, premier bâtiment construit, viendront s’appuyer trois bâtiments formant une cour carrée (la cour d’honneur dont se souvient bien Emma !). Subsiste une très belle porte sculptée en 1673 par Pierre Jourdan, sculpteur grenoblois... et magnifiquement repeinte en orange !
Le collège, repris aux Jésuites, abritera tour à tour des logements militaires, la bibliothèque publique, un collège des prêtres joséphistes, la Société Savante de Grenoble, l’Académie Delphinale, le Cabinet d’Histoire Naturelle, puis le Museum d’Histoire naturelle, le premier Musée de peinture.

L’horloge solaire est achevée en 1673 par un père jésuite, le Père Bonfa (1638-1724). Elle est dans un état de conservation unique au monde. En revanche, nous n’avons que très peu d’écrits la concernant.
Elle couvre 100 m2, de part et d’autre du palier, éclairée par deux fenêtres jumelles, qui sont d’origine.
Cette fresque est d’abord un cadran solaire : un petit miroir, fixé sur l’appui de chacune des fenêtres, au sud, réfléchit le rayon de soleil, qui vient faire une tache lumineuse sur le mur ou le plafond. Au fil des heures, cette tache se déplace, et passe sur des lignes tracées. On peut ainsi lire l’heure solaire, à Grenoble (lignes noires) ; mais aussi les heures romaines, c’est-à-dire les heures écoulées depuis le coucher du soleil la veille, donc les horaires des offices des moines (lignes rouges) ; et les heures babyloniques (lignes jaunes) le nombre d’heures écoulées depuis le lever du jour ; le jour, le mois, la saison, le signe du zodiaque...
La tache solaire indique d’un côté les fêtes de la Vierge, de l’autre les victoires de Louis XIV !
Plusieurs tables sont peintes sur les murs : l’Horloge universelle, qui donne l’heure dans différentes parties du monde, un Calendrier lunaire, associé à une table des épactes *, l’Horloge nouvelle, qui détermine l’heure de la lune en fonction de celle du soleil, et réciproquement.
Monsieur Taillandier nous a fait le plaisir (récréation bienvenue !) de nous montrer ensuite la chapelle, transformée en CDI : ce qu’il en reste, deux portes de côté dans le choeur, surmontées de balustres en marbre, et une frise sculptée juste sous le plafond, donne un petit aperçu de sa splendeur...

Je tiens à la disposition de celles qui sont passionnées par l’astronomie et le calcul mental, mes 3 pages de notes, bien confuses, mais surtout une petite brochure beaucoup plus claire, éditée par l’Office du Tourisme à partir du travail d’élèves du Lycée !!!
PM
18 / 09 / 2019