Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > GRENOBLE > Kandinsky, un peintre qui veut « raconter son rêve »
Version imprimable de cet article

Kandinsky, un peintre qui veut « raconter son rêve »

Date : 14 novembre 2016

Kandinsky, un peintre qui veut « raconter son rêve »...

Plus de 70 œuvres de Kandinsky sont offertes à notre regard au musée de Grenoble en cette fin d’année. Bien que maître de l’art abstrait, l’homme revêt plus l’apparence d’un homme de loi que celle d’un artiste.
Originaire de Russie, il quitte l’Allemagne nazie pour rejoindre Paris en 1933. Ce sont les 11 dernières années de sa vie qui nous sont racontées à travers les tableaux et documents exposés.
Il retranscrit sur la toile un autre monde, celui de la création à travers formes et couleurs. Il théorise dès 1926 dans un ouvrage au titre révélateur : « Point, ligne, plan ». Profondément imprégné par la tradition religieuse orthodoxe, il prête une vie intérieure aux formes et à la peinture. Le Russe qu’il est « pense avec les images et les couleurs » et fait vivre l’abstraction.
S’il fallait retenir trois tableaux qui illustrent les trois grandes périodes de sa vie, on pourrait choisir :
Développement en brun de 1933 qui fait référence à la période nazie par la couleur, et qui conserve les structures formelles et géométriques du Bauhaus.
Bleu de ciel de 1940 qui évoque l’art naïf russe avec ses formes zoomorphes colorées flottant dans un univers bleu.
Accord réciproque de 1942 qui traduit en image la lutte inlassable des contraires, des formes et des valeurs, mais qui laisse cependant place à l’espoir.

Les tableaux de Kandinsky sont difficiles d’accès si l’on veut aller au-delà de l’apparence et si l’on ne se contente pas d’une interprétation personnelle. Mais ils vibrent et pétillent.
Le peintre ouvre constamment une sorte de grand rideau qui nous laisse entrevoir un autre monde : celui du rêve.
D.VDB