Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > CAEN-NORMANDIE > Le CANNABIS ou CHANVRE INDIEN
Version imprimable de cet article

Le CANNABIS ou CHANVRE INDIEN

Date : 26 mars 2015

par le Professeur J-C DAUGUET
La culture de cette plante (à usage psychotrope mais avec des potentialités thérapeutiques intéressantes) qui suscite notre intérêt et notre inquiétude est en constante augmentation, et la Normandie n’y échappe pas !
-  elle est de plus en plus consommée des jeunes en âge scolaire
-  son trafic augmente : en 2014, saisie de 150 puis de 49 kg à Ouistreham
* 10 kg de la substance sont écoulés par les dealers en 2 à 3 h
* existence de plusieurs réseaux (ex transit de la drogue des Pays-Bas via Rouen ou Paris)
* autoproduction : graines obtenues par Internet et cultivées dans les jardins, sur les balcons, ou même dans des armoires constamment éclairées.
ORIGINE de la plante : versants himalayens, mais la plante est capable de s’adapter aux climats les plus divers. Selon les endroits, variétés dont les chimiotypes diffèrent par leur teneur en principes actifs (les plus riches dans les pays chauds).
DESCRIPTION de la plante : plante herbacée dioïque à feuilles pétiolées, portant des fleurs mâles et femelles groupée en cymes et pouvant atteindre jusqu’à 3 m de haut.
Les cannabinoïdes sont les substances chimiques produites par les glandes spécialisées présentes sur toutes les parties aériennes de la plante.
-  Marijuana : plans séchés avec taux élevés en THC (tétrahydrocannabinol)
-  Haschich : résine pure issue du chanvre femelle préparée en pâte
-  Skuff : tamisage plus grossier que le haschich. Sur la tige, présence de poils tecteurs unicellulaires à base ventrue qui renferment des cristaux d’oxalate de calcium. Présence de pis sécréteurs d’une résine contenant le THC.
HISTORIQUE : Le chanvre fut très largement utilisé au cours de l’histoire :
-  Néolithique
-  Guerriers Scythes : inhalation de têtes de chanvre chauffées sur des cailloux
-  Guerrier de l’Ordre des Ismaéliens
-  Moyen-Âge et Renaissance (Paracelse, alchimiste Suisse au XVI° s.
-  Les soldats de Napoléon, au retour de la Campagne d’Egypte, ramènent la drogue en Europe
-  Au XIX° : Cercles littéraires et artistiques : Théophile Gautier, Baudelaire (Les Fleurs du Mal – Les Paradis artificiels)
-  Actuellement : consommation en augmentation en France
NATURE des DROGUES :
1 – L’herbe : Marihuana – Kiff
Sommités femelles fleuries et fructifiées, séchées et pulvérisées. La poudre est fumée à la pipe ou en cigarettes (joints – pétards) – 5 à 6 % de THC (selon la provenance).
2 – La Résine
Prélevées sur les sommités femelles fraîches par raclage manuel – jusqu’à 40 % de THC
Ajoût de miel, cire et aromates  pâte que l’on fait sécher, conditionnée en “plaques” ou “savonnettes”, qui seront découpées en “barrettes” revendues par les dealers.
3 – L’huile
Macération à froid dans de l’alcool, pendant 24 h, puis évaporation  résidu de consistance huileuse contenant jusqu’à 60 % de THC. Drogue utilisée à la “goutte” ou à la seringue (cigarettes, boissons, pâtisseries…)
ACTIONS et EFFETS :
Aspects négatifs : Le THC agit sur l’hippocampe, le cortex cérébral, le cervelet et la moelle épinière en créant des courants ioniques qui provoquent une baisse de l’excitabilité des neurones et de la transmission d’un neurone à l’autre ; ainsi qu’une diminution de l’activité des défenseurs immunitaires.
Ses effets sont observables en 2 temps :
1 – A court terme : ivresse cannabique : euphorie, incoordination motrice, désorientation temporelle et spatiale.
A fortes doses : hallucinations, panique, envie de suicide, couleurs amplifiées, impression de voler (défenestration), impression de bonheur absolu et de béatitude (cf. Baudelaire) puis profond sommeil et hypotension.
2 – A long terme : Effets neuropsychiques (perte de mémoire et de l’attention)
Effets sur l’appareil respiratoire : rhinites, bronchite chronique…
Effets sur le système cardiovasculaire : tachycardie, hypotension
Effets sur l’œil : conjonctivite, manque d’accommodation
Effets sur la libido : cancer des testicules …
Aspects positifs : Usage médical depuis la Chine et l’Egypte ancienne en passant par l’Antiquité gréco-romaine, jusqu’au XIX) s. pour le traitement de l’aliénation mentale.
Inscrit jusqu’en 1955 comme analgésique et antiseptique
Interdit en 1961 à la Convention Internationale.
Potentialités : actuellement on peut modifier le THC pour rendre le principe plus actif et moins toxique.
• Antiémétique
• Antispasmodique
• Traitement de la sclérose en plaques
• Antalgique chez les cancéreux etc.
“C’est la dose qui change, du remède au poison” Paracelse XVI° s. M-F J.