Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > GRENOBLE > Le parcours d’une journaliste devenue auteure
Version imprimable de cet article

Le parcours d’une journaliste devenue auteure

Date : 20 mars 2019

En ce premier jour du printemps, Laurence Peyrin vient nous rejoindre à la Table ronde pour évoquer un parcours quelque peu atypique et le grand saut du journalisme à la littérature. Comment passe-t-on du Dauphiné Libéré (où elle a été journaliste pendant 20 ans) à la rédaction de romans ? Là est la question !
Tout s’est fait naturellement (dit-elle modestement) et provient d’une envie irrépressible de raconter des histoires et d’embarquer les lecteurs dans des univers inconnus. Tout est affaire de curiosité et de désir.
Les nouveaux moyens de diffusion et de publication que sont les plateformes comme Amazon peuvent ouvrir les portes de la réussite et de la célébrité. Il suffit d’oser. Et, ce qui est vraiment surprenant pour le profane, c’est que les téléchargements sont infiniment plus rémunérateurs que les droits d’auteur !
Si l’on en croit Laurence Peyrin tout a été facile et les événements se sont enchainés naturellement sans heurt véritable.
Elle ne dit pas « sans travail » puisqu’elle s’astreint à 7 heures de présence par jour à la Bibliothèque municipale pour effectuer ses recherches et rédiger ses romans. Elle aime l’atmosphère feutrée et studieuse du lieu qui l’oblige à sortir de chez elle et à se « pomponner », un peu comme si elle se rendait au travail !
Cette mère de 6 enfants, pleine de dynamisme, déborde de vie et d’enthousiasme ! Passionnée par le cinéma, elle a été profondément marquée par la culture anglo-saxonne et fait référence aux grands chefs d’œuvre qui ont façonné son imaginaire comme Autant en emporte le vent !
« L’ambition que j’ai, c’est de raconter, de montrer des images » dit-elle.
Elle pense déjà à une adaptation au cinéma de ses écrits.
Ses deux premiers romans : La drôle de vie de Zelda Zonk, qui a obtenu le prix Maison de la Presse et Hanna ont été publiés sur des plateformes numériques. Le bouche à oreille, le hasard, (mais le hasard ne se provoque-t-il pas ?) la chance, une éditrice disponible parce qu’elle s’était cassé la cheville, ont permis la suite.

Les romans publiés sur papier s’enchainent à raison d’une œuvre par an :
2017 : Miss Cyclone / 2018 : L’aile des vierges / 2019 : Ma Chérie
Séduite par l’Angleterre et par les Etats- Unis, elle situe ses héroïnes, car c’est souvent de femmes dont il est question, dans le Kent avec Maggie Fuller et en Floride avec Gloria Mercy Hope Merriman.
Toutes deux se refusent à accepter le sort qui leur est réservé et saisissent toutes les opportunités offertes par la vie. Aucun destin n’est figé, aucune route n’est linéaire.
Il suffit, à un certain moment, de se laisser guider par son instinct, de faire le bon choix ou d’accepter ce qui s’offre à nous.
Les personnages, avec leurs doutes et leurs contradictions, sont attachants parce qu’ils nous ressemblent. Au fond d’eux subsiste toujours l’envie d’un ailleurs, d’autre chose ; ils peuvent ainsi réaliser des rêves inassouvis !

20.03.2019 -D. VDB