Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > DIJON-BOURGOGNE > Les sciences au féminin
Version imprimable de cet article

Les sciences au féminin

Date : 1er mars 2021

Conférence zoom de Madame Husson Robert

Madame Husson nous a retracé l’évolution de l’accès des femmes à l’éducation supérieure, et plus particulièrement aux sciences.
Les lois Falloux (1850), Durey (1867), Sée (1880) ouvrent la voie.
La première bachelière sera une lyonnaise en 1861. L’accès aux études universitaires est encore fermé, longtemps ce domaine a été exclusivement masculin, et c’est seulement à partir de 1914 que progressivement le nombre de femmes étudiantes en médecine/pharmacie/sciences augmente, parcours semé d’embûches multiples (chaperons, tenues vestimentaires strictement définies, interrogations sur l’existence d’un cerveau féminin, ..). Il faudra des modifications législatives pour que les femmes puissent accéder à un emploi, après leur réussite aux diplômes supérieurs. Ainsi les grandes écoles ne s’ouvrent que tardivement : Polytechnique en 1972, HEC en 1974, les écoles militaires et de gendarmerie après 1980.
Ces acquis et progrès ne doivent pas masquer le fait que le « plafond de verre » existe encore au XXI° siècle, et qu’à diplôme équivalent les femmes sont moins bien recrutées et moins bien rémunérées que leurs homologues masculins. Des exemples sont donnés de prix Nobel usurpés par des hommes en lieu et place des femmes les ayant mérités, ainsi que des femmes célèbres pour leurs découvertes scientifiques : Marie-Anne de Lavoisier (1758-1836), Ellen Richards (1842-1911), Marie Curie (1867-1934), et bien d’autres.
Marie MAIRE