Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > LILLE-FLANDRE > MILLET , peintre de la Nature ou peintre de l’homme ?
Version imprimable de cet article

MILLET , peintre de la Nature ou peintre de l’homme ?

Lieu MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE LILLE

Date : 23 novembre 2017

MILLET , peintre de la Nature ou peintre de l’homme ? par
CATHERINE LEGOFF

Jean françois Millet (1814-1875) a un corpus d’œuvres considérable, plus de trois mille dessins et a quarelles, quelques cinq cents peintures, dont une très large part est conservée aux Etats –Unis.

Sa carrière commence avec le portrait, se clôt par le paysage. Mais, comme le remarque Barbey d’Aurevilly, en fait il n’a jamais cessé de peindre la nature. Seulement, dans cette nature, à la différence de Théodore Rousseau, son très grand ami, il fait entrer l’homme et plus encore celui qui lui est totalement dévoué, le paysan. Ses représentations sont la traduction d’une mémoire ancestrale, mais, prises dans le tourment des idées nouvelles, elles seront commentées, voire dévoyées par des interprétations extrêmes des partisans, comme des opposants aux idées progressistes. On fait de lui le chantre du naturalisme.

Cette exposition nous permet de redécouvrir Millet au-delà de l’Angelus trop célèbre et de mieux comprendre ce qui unit Millet aux descendants des pionniers américains.

FRANCE CHEVILLOTTE ET BÉNÈDICTE WAMBERGUE