Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Version imprimable de cet article

OSTENDE

Date : 14 mai 2014

visite du « MERCATOR  », cinquième navire école de la marine marchande belge qui commença sa carrière en 1932 pour la finir en 1961 et devenir en 1964 « navire musée » dans le port d’Ostende …
le Mercator, a en effet, effectué 41 croisières à travers les mers du globe ; plusieurs objets et photographies rappellent qu’il a participé à des missions scientifiques , qu’il a rapporté de l’île de Pâques deux des gigantesques et mystérieuses statues implantées dans cette île et ramené la dépouille mortelle du père Damien … ces photos montrent aussi la vie à bord, le travail souvent périlleux des jeunes apprentis marins à cheval sur les mâts pour plier les voiles, ou dormant dans leur hamac relevés chaque matin pour faire place nette .. Et puis la vie plus confortable des commandants de bord, dans des salons revêtus de boiseries et de cuivres, « noblesse (et hiérarchie) oblige » !!! Bref, ce fut un moment dépaysant et passionnant, on s’y croyait, enfin, presque avec un léger roulis qui nous donnait un avant goût des mers agitées pour ceux qui n’ont pas le pied marin ! 
Après un déjeuner sur une terrasse ensoleillée d’un restaurant près du port , nous avons mis le cap sur le site de «  RAVERSIJDE », site historique de fortifications datant des deux guerres mondiales reliant par un réseau de tranchées souterraines, 60 constructions érigées dans un but défensif par la marine allemande pour faire face à un éventuel débarquement des alliés …
la batterie Saltzwedel Neu, faisait partie du mur de l’atlantique, gigantesque réseau de fortifications s’étirant depuis la Norvège à l’Espagne et construit par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale …
 On put donc parcourir des galeries souterraines reliant entre elles les casemates dont on peut encore voir les contenus divers et variés : munitions, masques à gaz , nourriture, vêtements d’époque … L’une d’entre elle , aménagée avec du matériel d’origine, permet de retracer la vie quotidienne des soldats, depuis l’élevage d’animaux et plantations diverses pour la nourriture, en passant par les jeux de cartes, la lecture, la musique etc …
Christine Astruc et MF.D