Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > TROYES-CHAMPAGNE > Rencontre avec les Bellifontaines (19 septembre)
Version imprimable de cet article

Rencontre avec les Bellifontaines (19 septembre)

Date : 15 novembre 2017

Devant l’église de Longsols, 25 bellifontaines et troyennes se sont retrouvées, avec notre guide, pour la journée, autour d’un petit-déjeuner tout à fait bienvenu avant la visite de 8 églises à pans de bois.

On dénombre 14 églises à pans de bois et 34 églises en pierre et bois réparties sur les départements de l’Aube, de la Marne et de la Haute-Marne, la grande majorité ayant été construites entre 1480 et 1540.

Pourquoi le terme « pan de bois » ? En raison de la matière première à disposition – le bois- utilisée pour la construction des édifices. « Der » signifie « chêne » en celte. Mais c’est à partir de 1960, surtout de 1966, lors de la création du lac de Der qui a impliqué l’immersion de 3 villages afin de réguler le cours de la Marne, que l’on prend conscience de la valeur des constructions en pans de bois : ainsi l’église de Nuisement devant être immergée fut démontée puis remontée sur la rive avant de noyer les villages.

Longsols, église Saint-Julien et Saint-Blaise.
C’est sans doute la plus pittoresque avec ses toitures séparées et son porche réouvert et, à l’intérieur, ses retables polychromes de toute beauté. Le chœur a été édifié en1483, la nef, en 1493.

Saint-Léger sous Margerie, église Saint-Léger (1492)
les pans de bois sont soutenus par des poteaux corniers et des poutres obliques afin de répartir le poids de l’édifice.

Drosnay, église Notre-Dame.
Du XVI° siècle, avec un maître-autel et un retable de 1667, des lambris du XVIII°, et des boiseries du XIX destinées à dissimuler les bois d’origine, elle est particulièrement spacieuse et possède un vitrail de l’école troyenne du XVI° représentant l’arbre de Jessé (peinture sur verre).

Outines, église Saint-Nicolas.
Classée, elle remonte au XVI° siècle. C’est la plus vaste des églises à pans de bois avec ses 35m de long. Elle est spectaculaire et présente le même assemblage de bois que celle de Longsols. On y remarque une statue de Saint-Gond patron des gantiers, du XVI°. Elle a été démontée entièrement pour être restaurée en 1985/86.

Après un déjeuner fort amical au restaurant de Giffaumont, à proximité du lac de Der, nous repartons pour visiter l’abbatiale de Montier-en-Der.

Montier-en-Der, abbatiale Saint-Pierre et Saint-Paul.
Située à proximité de la rivière « La Voire », elle a été fondée par Saint Berchaire au Xe siècle : C’est la plus
ancienne église de Champagne. Construite sur 3 niveaux avec un triphorium au second niveau, elle est de style roman avec un chœur gothique. On y trouve de nombreuses sculptures ainsi que des vitraux des XIXe
et XXe : ceux des bas-côtés sont l’œuvre de M. Petit, tous sur le thème de l’arbre, très colorés afin de donner de la lumière à l’intérieur de l’abbatiale. Enfin quelques statues en bois polychrome de J-B-Bouchard qui faisaient auparavant partie d’un retable, attirent le regard.

Ceffonds, église Saint-Rémi.
Cette petite église du XII° siècle avec son clocher roman, a été reconstruite début XVI° en gothique flamboyant. On peut y admirer dans le chœur, de très beaux vitraux de l’Ecole de Troyes de 1511 à 1518 retraçant la passion du Christ et la vie des Saints à travers des scènes telles des bandes dessinées. Les couleurs sont vives, profondes et lumineuses, avec les débuts de l’utilisation du jaune d’argent favorisant la transparence.

Puellemontier, église Notre-Dame de la Nativité.
Construite début XII°, cette église ne conserve de cette époque qu’une travée de nef, les deux autres étant postérieures. Début XVI°, elle fut reconstruite en pierre, avec une extension en pans de bois. On y trouve de magnifiques vitraux dont un arbre de Jessé, et l’on remarque ici aussi, l’utilisation du jaune d’argent.

Lentilles, église Saint-Jacques et Saint Philippe.
C’est la plus typique et sans doute la plus belle des églises à pans de bois de Champagne, avec un plafond en lambris superbe, un chœur polygonal entouré de verrières du XVI°, et quelques fragments de vitraux de l’école de Troyes. Enfin c’est la seule église à posséder des fenêtres circulaires (« oculi »).

Marie-Françoise Le Guillou

Le soir, nous nous sommes toutes retrouvées lors d’un magnifique cocktail chez Marie-Christine Meunier qui avait eu la grande gentillesse de nous recevoir dans son château.

info portfolio