Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > BRETAGNE > SORTIE A PARIS
Version imprimable de cet article

SORTIE A PARIS

Date : 21 janvier 2020

MERCREDI 21 JANVIER

Grande Mosquée de Paris
L’institut musulman de Paris comprend la Grande mosquée pour le culte et un bâtiment où est dispensé un enseignement arabo-islamique. L’ensemble, de style hispano- mauresque, a été inauguré en 1926, construit sur un terrain offert par la Ville de Paris et avec une subvention de l’État, en remerciement de la France aux nombreux soldats musulmans tombés au champ d’honneur lors de la première guerre mondiale. Notre guide nous fait, dans la bibliothèque, un rappel historique des sources de l’islam, de sa diffusion, du schisme sunnites-chiites.
Nous admirons tout particulièrement le Grand Patio richement décoré de zellidjs et dont la belle architecture est fortement inspirée de l’Alhambra. Pour finir un couscous vient agréablement nous réchauffer dans les jolis salons du restaurant.

Ile Saint Louis
Au XIIIe siècle l’île est scindée en deux par un chenal, pour constituer l’Isle-Notre-Dame et l’Isle-aux-Vaches. Elles servent de pâturages ou de dépôts. Au XVIIe siècle, ces deux îles sont réunies en une seule, par comblement du chenal, pour former l’île Saint-Louis. De grands travaux d’urbanisation sont effectués, durant la régence de Marie de Médicis et surtout sous Louis XIII .Des quais cernent l’île. Deux ponts la relient aux rives de la Seine. De nombreux hôtels particuliers sont construits. L’île est alors appelée « île des palais ». Citons notamment l’hôtel de Lauzun et l’hôtel de Lambert qui appartient actuellement à la famille royale du Qatar. Trois autres ponts sont élaborés au XIXe siècle. De nombreuses personnalités d’horizons divers résident actuellement dans L’île Saint-Louis.
Accompagnées de notre guide, nous déambulons dans les ruelles, ne dédaignant pas de jeter un coup d’œil sur de jolies boutiques. Le vent glacial n’a pas refroidi notre enthousiasme. Malgré tout, une boisson chaude vient très agréablement clôturer cette visite

Pièce « Edmond » au théâtre du Palais Royal
Cette pièce d’Alexis Michalik a rencontré un vif succès. Jouée à guichets fermés depuis 2016, elle s’est vue récompensée de cinq Molières. Virevoltante, drôle, cette « pièce dans la pièce » met en scène les affres et les tourments du jeune Edmond Rostand pour mener à bien l’écriture de ce qui sera son chef-d’œuvre : Cyrano de Bergerac.

JEUDI 22 JANVIER

Saint-Germain-des Prés
Vestiges de l’abbatiale de Saint Germain
Une basilique fut érigée en 542 par Childebert 1er, fils de Clovis, pour abriter les reliques de Saint Vincent. Un monastère abritait plus de 200 moines. Détruite par les Normands, la basilique fut reconstruite vers l’an 1000. Mais c’est surtout au XIIIe siècle que furent érigés de nombreux bâtiments : cloître, salle du chapitre, réfectoire etc.
Il fut également édifié une prison et un pilori, l’abbé de Saint-Germain ayant droit de haute justice.
Au XVIIe siècle, l’abbatiale était un important centre culturel de bénédictins. Elle dépendait directement du pape et non pas de l’évêque de Paris. À la révolution française, elle subit d’importants dégâts et de terribles massacres y furent perpétrés.
Il n’en subsiste plus, actuellement, que l’église et le palais abbatial :
- L’église de Saint-Germain des Prés
Rendue au culte en 1803, elle fait depuis lors office d’église paroissiale Elle est de style roman à choeur gothique. On y trouve de nombreuses œuvres dont celles de Flandrin et de Girardin. Elle a servi de nécropole aux rois mérovingiens jusqu’à la construction de la basilique Saint-Denis par Dagobert. Y sont également inhumées de nombreuses personnalités ecclésiastiques et civiles, Boileau et Descartes notamment.
- Le palais abbatial  : imposante bâtisse de briques et de pierres, considéré au XVIIe siècle comme l’un des plus beaux palais de Paris . Onze cardinaux y ont séjourné. Cet édifice abrite maintenant des œuvres caritatives des Petites Sœurs de St Vincent de Paul. Une promenade dans les rues adjacentes nous mène à la Place Fürstenberg, l’une des plus charmantes de Paris. On y trouve le musée Delacroix, le peintre ayant séjourné en ces murs jusqu’à sa mort.
Enfin, nous allons admirer l’Eglise Saint Sulpice et plus particulièrement la décoration d’une chapelle décorée par le peintre.

Exposition « Toulouse Lautrec résolument moderne » au Grand Palais

Cette exposition de plus de 200 œuvres invite à découvrir la force plastique et la liberté du regard de l’artiste. Toulouse Lautrec à ambitionné de traduire la réalité de la société contemporaine dans tous ses aspects, jusqu’aux moins « convenables ». Il a imposé son regard lucide, grave et drôle, sur le Paris des années 1890. C’est pourquoi il s’inscrit comme un précurseur.