Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > GRENOBLE > Sortie de fin d’année au lac d’Aiguebelette
Version imprimable de cet article

Sortie de fin d’année au lac d’Aiguebelette

Date : 8 juin 2017

Chez Danielle et Alain, les bons génies du lac !

Si vous additionnez : une superbe journée ensoleillée, une petite route escarpée dans les collines, un lac émeraude, une nouvelle construction à la vue imprenable, des hôtes aussi dynamiques qu’accueillants, vous avez un aperçu de la délicieuse journée passée à Aiguebelette chez Danielle et Alain B.
L’histoire commence, il y a 7 ans, l’âge de la déraison, dans une famille qui veut une maison capable de réunir commodément tous ses membres. (20 personnes environ, excusez du peu !)
Dans ce jeu on demande : la fille et voilà l’architecte, le père, arrive le spécialiste en électricité et en plomberie, la mère, s’avance discrètement la reine des enduits et des parquets, des petites mains, et voilà que se proposent quelques bonnes volontés qui contribuent à l’avancée des travaux !
« Ici tout marche ! »
Nous en avions souvent entendu parler de cette maison, concrétisation de beaucoup de rêves, d’aspirations tant écologiques qu’esthétiques ou humaines.
Ce qui frappe dès l’entrée, ce sont les volumes et les hauteurs sous plafond. En principe il ne devait y avoir ni étage, ni élévation, ni toit ! Mais il a fallu composer.

Les matériaux respectent, autant que faire se peut, les critères écologiques : le béton armé et le bois règnent en maîtres. Les poutres sont apparentes, les murs, bruts de décoffrage.
Cette demeure est manifestement un vrai foyer où il fait bon vivre et s’évader ! En témoignent la longue-vue dirigée vers le lac, le poêle à convexion, énorme, avide de bûches de 50 cm et les velums, grandes voiles tendues au-dessus de la terrasse qui nous emportent vers un ailleurs de rêve…
La matinée de cette belle journée a été consacrée, grâce à la Maison du Lac, à la découverte de l’environnement. Pour les frileuses, sachez que l’eau peut atteindre 28 degrés et qu’il n’y a jamais de vent ! Les pêcheurs, les randonneurs et tous trouvent ici de quoi satisfaire leur passion.

Après un buffet somptueux dont les Lycéennes ont le secret, nous attendaient une visite au caractère quasi confidentiel et un personnage étonnant nous évoquant son métier à l’approche si originale : la taxidermie ; ce fut une découverte passionnante pour nous toutes.

A Aiguebelette, nous étions 28 et nous avons vogué de concert, tranquillement et harmonieusement, toutes voiles dehors, au-dessus « des belles petites eaux » de ce lieu enchanteur…
D.VDB-08.16.17