Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Fédération > Comptes-rendus > TROYES - DISCOURS de CLÔTURE
Version imprimable de cet article

TROYES - DISCOURS de CLÔTURE

Date : 3 octobre 2018

Chères amies,
Avant de clore cette Assemblée, dense certes, mais riche de vous toutes, je voudrais remercier notre hôtesse, Hedwige Maillard, ainsi que toutes celles qui l’ont secondée pour l’organisation parfaite de cette manifestation.
L’an prochain, ce sont nos amies de Bordeaux qui nous accueillent : elles fêteront en même temps les 60 ans de leur club : de très beaux moments en perspective : elles se dépensent sans compter, tout en comptant ! car il est extrêmement difficile d’organiser une manifestation de cette dimension dans une ville comme Bordeaux. Préparez-vous à "déguster" à "savourer" à bon escient et sans parcimonie le programme exceptionnel qu’elles mettent en place.
Alors, Je vous ai donné les grandes lignes de notre programme de l’année, mais c’est avec vous que nous en écrirons les pages.
- renforçons les échanges et les contacts transgénérationnels, en multipliant le mélange des générations si enrichissant : nous en avons de multiples preuves
- participons dans la mesure du possible à des actions touchant aux grands problèmes auxquels nous devons faire face ;
- soutenons les jeunes créateurs, dans tous les domaines que nous défendons.
L’’art stimule l’imaginaire et sert à révéler le monde ; à travers l’art chacun peut se connecter aux autres et se reconnecter à son moi profond : partageons nos découvertes avec altruisme et bienveillance, et misons sur l’excellence intellectuelle, et sur cette exceptionnelle diversité qui caractérise notre association. Nous devons à travers la culture, l’art et les relations sociales coller à l’actualité en y apportant une féminité dynamique.
Le Lyceum n’est pas programmé pour l’obsolescence et a l’impérieuse nécessité de perdurer, dans un monde où trop souvent les femmes ne sont pas reconnues à leur juste place.
En 50 ans, la situation des femmes a plus changé qu’en 500 ans ; nous vivons un siècle de rupture, de révolutions et de déconstructions des valeurs anciennes ; même si les moyens de communication actuels télescopent la temporalité, le statut de la femme dans bon nombre de pays est loin d’être acceptable.
A ma connaissance, le Lyceum est la seule association féminine "humaniste" et non pas féministe, présente dans autant de pays et depuis si longtemps : alors soyons celles qui ouvrent le champ des possibles, soyons actives, coopératives, enthousiastes, productives, sachons enrichir le présent, et améliorer l’avenir.
On ne transmet bien que ce en quoi l’on croit : alors soyez convaincues que vous appartenez à une association exceptionnelle.
Ayez ce pouvoir de séduction en étant attentives aux autres, ayez ce petit geste lycéen quotidien qui fera peut-être bouger les lignes. Nous vivons dans une société où le "feel good" côtoie au quotidien la confusion des sentiments, le dévoiement des valeurs socles, l’arbitraire ou la discrimination : soyons dans l’attention, dans l’amitié, dans l’humanisme de la transcendance.
Pensons par et avec les autres.
Ayez ce "je ne sais quoi de différent" et ce "presque rien" de plus qui font de vous des lycéennes
Je suis convaincue qu’à travers ces valeurs que nous portons depuis plus d’un siècle, nous avons plus que jamais un rôle à jouer ici et ailleurs, dans le développement de la compassion et de la sensibilité humaine ; soyez pionnières dans vos villes comme ailleurs en valorisant cette amitié lycéenne et ce rayonnement qui attirent des femmes de qualités séduites par notre capacité d’écoute et d’ouverture, tout autant que par notre culture.
Et sachons relier les enseignements du passé aux exigences du présent, et ce, dans le but et l’espoir de préparer un avenir meilleur.
Nous en avons les capacités, osons en avoir la volonté.
Véronique MATEOLLI de RODE