Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Fédération > Nouvelles > Tanguy DOHOLLAU - CONFERENCIER
Version imprimable de cet article

Tanguy DOHOLLAU - CONFERENCIER

Date : 29 janvier 2018

Tanguy DOHOLLAU (indiqué par Annie FREARD) propose des sujets de conférence sur femmes célèbres :
Marguerite Yourcenar : (1903-1987). Elle fut la première femme élue membre de l’Académie française en 1980 (Jean d’Ormesson joua un rôle important afin qu’elle puisse y accéder)
Olympes de Gouges : (1748-guillotinée en 1793), femme de lettres française, devenue femme politique, est considérée comme une des pionnières du féminisme français. Auteur de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne. Souvent prise pour emblème par les mouvements pour la libération des femmes.
Isabelle Eberhardt : (1877-1904) écrivaine suisse, devenue française par mariage, elle s’installe en Algérie en 1897 et vit plusieurs mois en nomade. Elle rencontre Slimane Ehnni, musulman de nationalité française, et l’épouse en 1901. Son mariage lui permet de revenir en Algérie. Elle est envoyée à Aïn Sefra comme reporter de guerre. Isabelle périt dans une maison qui s’effondre. Ses récits présentent la réalité quotidienne de la société algérienne au temps de la colonisation française.
Odette du Puigaudeau : (1894-1991) est une ethnologue française. En 1920 elle s’inscrit à la Sorbonne au cours d’océanographie. Elle est ensuite dessinatrice dans les laboratoires du Collège de France, styliste chez Jeanne Lanvin, journaliste à L’Intransigeant et dans des revues féminines, et enfin ethnologue. Fondatrice en août 1940 du Service féminin français. Elle s’établit à Rabat en 1961, où elle réalisa pour la radio des émissions culturelles et devint documentaliste au ministère de l’Information puis chef du bureau de préhistoire au Musée des antiquités de Rabat.
Germaine Tillion : (1907-2008) est une résistante, femme de lettres et ethnologue française, deuxième femme à devenir Grand-croix de la Légion d’Honneur. Elle est entrée au Panthéon en même temps que Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Jean Zay et Pierre Brossolette. Elle pensait que la haine entre deux communautés provient d’un manque d’espace, et que le défi du XXIe siècle est la survie d’une humanité sans cesse grandissante sur une planète aux ressources limitées, ce dont l’homme vient à peine de prendre conscience.