Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > LILLE-FLANDRE > VELODROME DE ROUBAIX ET CHAMPIGNONNIERE DE LA GONTIERE
Version imprimable de cet article

VELODROME DE ROUBAIX ET CHAMPIGNONNIERE DE LA GONTIERE

Date : 16 mai 2013

VELODROME
En 1895 : 2 industriels roubaisiens Théodore Vienne et Maurice Perez qui étaient chacun président d’un club cycliste, décident la construction du 1er vélodrome
En 1896 : ils ont l’idée de créer une course sur route partant de Paris et arrivant dans leur vélodrome.
En 1899 : 1 autre industriel : Monsieur Wattinne , passionné de tauromachie et qui organisait des courses de taureaux dans sa propriété, construit un Taurodrome à côté du vélodrome qui a fonctionné jusqu’en août 2014
La ville de Croix soutient les corridas car elle perçoit des taxes et la viande de taureau est gratuite pour le Secours populaire..
En 1936 est inauguré le vélodrome du parc des sports connu pour l’arrivée du Paris-Roubaix depuis 1943. « L’enfer du Nord ».
Il fait partie du patrimoine du XXème siècle.
Le maire de Roubaix Jean Lebas fait réaliser par l’architecte Jacques Greber,en même temps que la piscine une école de plein air à côté du vélodrome. De style Art Déco, sa façade comporte de nombreuses fenêtres afin de faire entrer beaucoup de lumière. L’accent est mis sur l’hygiène et chaque enfant a son savon et sa serviette.
Des douches toujours en fonction sont construites et 90 cabines qui chacune porte maintenant le nom d’un vainqueur du Paris-Roubaix.
Puis sera édifié le vélodrome couvert Jean Stablinski
il est inauguré.en 2012 en présence de l’rchitecte Gilles Neveu.Le principe est celui de l’ouverture à tout public et pour 15 € l’on peut venir s’entrainer.
Les vélos qui pèsent 7 kg s n’ont ni freins, ni dérailleur.
La piste fait 250 m avec des virages à 43 ° , lattes en mélèzes vissées ( 30 000 vis) sur lattes en pin. Pente de 44,3 %.
Parois en plexiglas qui donne une lumière naturelle,
DEJEUNER fort sympathique dans un estaminet
LA CHAMPIGNONNIERE DE LA FERME DE LA GONTIERE}
La culture des champignons date de Louis XIV qui avait créé un potager mais qui désirait aussi voir sur sa table des champignons en toute saison.
Le jardinier du potager : Jean-Baptiste de La Quintinie avait remarqué que des champignons poussaient dans les prés occupés par des chevaux.
Paris est construit sur des carrières, il prend des semences dans les prés et cultive dans les carrières. Le champignon est réservé à une élite et prend son expansion sous Napoléon ( tout comme le sucre de betterave qui supplante le sucre de canne )
En 1986 est construit une champignonnière ultra moderne.
Elle est première pour les champignons frais., avec une production de 135 tonnes par semaine ( une champignonnière en Normandie fait 50 tonnes ).
Fournit en frais chaque jour la plupart des grandes enseignes ( Carrefour, Aldi etc . . . )dans toute la France.
les champignons sont toujours cultivés sur fumier de cheval.
Le fumier est du crottin de cheval belge mélangé avec de la paille française.
Le mycélium avec lequel il sera ensemencé est allemand, il s’est développé sur grains de blé stérilisés
Le mycélium est livré en blocs de 1 kg qui sont dispersés sur le fumier.
La Culture se fait dans des chambres à température et humidité contrôlées.
Deux séries de 6 planches sur lesquelles sont déposées : une couche de 15 cm de fumier ensemencé et 5 cms de tourbe.
Le développement se fait en 1 semaine.
Dès le deuxième jour la température baisse de 1 ° ce qui favorise l’éclosion. Chaque jour l’on baisse d’un degré pour entrainer une autre éclosion ce qui étale la production.
A la fin de la visite,Chaque lycéenne s’est vu remettre avec grand plaisir une barquette de champignons cueillis le jour même.
Claude Laurent