Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > CAEN-NORMANDIE > VISITE du CAR-FERRY "Le MONT SAINT-MICHEL"
Version imprimable de cet article

VISITE du CAR-FERRY "Le MONT SAINT-MICHEL"

Date : 30 mars 2016

Dans son uniforme “Air France”, Maria nous accueille et nous pilote pendant toute la visite.
Le navire lancé en 2002, mis en service sur la ligne Caen-Portsmouth, a les caractéristiques suivantes :
L=173 m, l= 28,5 m, tonnage : 96 000 t, Capacité : 2170 passagers, 830 voitures-camions
Equipage de 130/140 personnes, aux marins en majorité Bretons, quelques Normands… pas de Philippins.
L’armateur est la Brittany Ferries (raison sociale “Bretagne Angleterre Irlande”), compagnie maritime bretonne crée en 1972 à Roscoff par Alexis Gourvennec. Financée par la SICA de Saint-Pol-de-Léon et la Chambre de commerce et d’industrie de Morlaix pour offrir des débouchés commerciaux aux coopératives agricoles bretonnes sur le marché britannique, et développer le tourisme de la région, elle est spécialisée dans le transport de passagers et de véhicules entre Bretagne, Normandie, sud Angleterre, Irlande et Espagne.
Heure affichée anglaise car 85 % des passagers sont anglais. Temps de traversée pour Portsmouth : 6 h.
10 ponts : les 5 premiers, réservés aux machines, camions et voitures, le 6 aux services, les 7, 8 et 9 aux passagers, la passerelle du Commandant est au 10.
Il existe :
• 223 cabines de 2 ou 4 couchettes, avec ou sans sabord (hublot).
• 8 cabines de luxe, avec 2 sabords, un canapé, une table basse, un frigo (179 € la nuit, 80 € le jour)
• 3 cabines et des toilettes pour handicapés
• 419 sièges inclinables au pont 7, dans 4 salons identiques de 124 places chacun, gratuits et libres d’accès en traversée de jour, payables et à réserver en salon privatif et en traversée de nuit.
• 1 espace pour changer les bébés
• 2 ascenseurs
• 2 salles de cinéma de 66 places. Films récents en anglais, sous titrés. 10 €.
• des boutiques (choix fantastique de whiskies et alcools français avec dégustation gratuite)
• 1 espace de jeux pour les plus petits, avec animations
• 1 salle de jeux vidéo pour les adolescents (machines Rambo, Terminator, etc.)
• des machines à sous
• 1 espace discothèque avec animateur
• 1 service gratuit de connexion WiFi,
• 1 bureau de change ouvert pendant 1 heure et un espace informations touristiques
• 1 Comptoir des Saveurs
• 1 bar de 400 places, point de ralliement en cas de besoin
• 1 salon de thé et le café du Festival
• divers espaces de restauration, aux produits alimentaires provenant de Roscoff, dont - 1 self service rapide “La Galerie” - 1 service à table : le restaurant “les Romantiques”
Les couloirs sont décorés d’affiches représentant la Normandie et de reproductions d’œuvres de différents peintres dont Yvonne Guégan. Les thèmes autour de la Normandie et du Mont St Michel sont privilégiés.
2 équipes s’occupent du nettoyage : une fixe, une au port.
Il n’y a ni lieu de prière ni médecin à demeure, une infirmière.
Le Commandant HENRY nous reçoit à la passerelle de commandement avec le Second, un matelot, un électronicien et deux élèves-officiers dont un nous montre la barre, les aides à la navigation (radars, sondeur, positionnement par satellite), les appareils de radiocommunication, la table à cartes etc.
Il nous explique le processus d’entrée de port. La manœuvre qui consiste à faire pivoter un navire sur lui-même dans un espace restreint en s’aidant de sa propulsion, de sa barre et, éventuellement, de remorqueurs et de pousseurs ou d’aussières passées sur un quai (pas ici), s’appelle l’évitage. Le cercle d’évitage est la surface que va balayer le navire en tournant autour de son mouillage. Une zone d’évitage, libre de tout obstacle, est réservée pour cette manœuvre. Selon la force des courants et celle du vent l’évitage se fera sur bâbord ou tribord. Selon la marée, plus il y a d’eau plus le navire est manœuvrant. C’est le Commandant qui évalue les influences des différents paramètres. Deux moteurs par ligne d’arbre (4 lignes) et des propulseurs donnent la puissance du moteur pour les manœuvres latérales.
Pendant cette visite voyons à l‘œuvre la drague qui travaille chaque jour dans le chenal ; elle est Hollandaise.
Après bien des couloirs et des escaliers nous rejoignons la terre ferme. Cap vers un délicieux déjeuner mérité. M-F. B.