Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > LILLE-FLANDRE > Visite de la Chartreuse Notre- Dame -des- Prés
Version imprimable de cet article

Visite de la Chartreuse Notre- Dame -des- Prés

Lieu Neuville sous Montreuil

Date : 25 avril 2019

L’Ordre des Chartreux (Ordre Cartusien) est l’un des très anciens ordres monastiques contemplatifs de la chrétienté. Bruno, né à Cologne en 1030 le fonda en 1084. Professeur reconnu, recteur de l’école-cathédrale de Reims à la renommée européenne, Bruno est au sommet de sa célébrité quand il décide de quitter le monde pour suivre sa véritable vocation qui est de consacrer sa vie à Dieu uniquement. La vocation de Bruno et de ses six amis va se développer sous deux aspects contemplatifs très complémentaires dans une commune recherche de Dieu et le don de soi,
les pères reçoivent le sacerdoce et vivent le plus clair de leur temps dans la solitude et le grand silence de leur cellule.
les frères exécutent les travaux quotidiens nécessaires à la vie du monastère. 
 
Aucune Règle n’est écrite, on suit les « Coutumes ». Aujourd’hui 24 monastères existent dans l’esprit de cette vie érémitique : solitude et silence, prière continuelle, travail humble sans ostentation, vie fraternelle à travers les offices liturgiques, obéissance au Supérieur (le Prieur) . Une seule personne à la fois a droit de parole, d’où l’expression « avoir voix au chapitre ».

La Chartreuse de Neuville-sous-Montreuil est fondée en 1325 par le Comte de Boulogne.
La Chartreuse se retrouvera en pleine guerre de religion et dévastée par les huguenots.
A la suite de la Révolution, les biens de l’Eglise seront nationalisés et mis en adjudication.

De 1872 à 1875, l’architecte Clovis Normand entreprend la reconstruction de la Chartreuse selon la structure initiale dont il ne reste que les fondations.Une activité intense d’imprimerie va se développer ainsi que la constitution d’une très importante bibliothèque.
En 1901,Les Chartreux sont expulsés. Ceux-ci vont s’exiler pendant 30 ans en Angleterre dans le Sussex à la Chartreuse de Parkminster, la jumelle de celle de Neuville et deux fois plus vaste. Ils emporteront leur précieuse bibliothèque :

En 1905, Clémenceau transforme la Chartreuse en hospice, sanatorium et hôpital.

De 1914 à 1919, l’hôpital devient le plus grand hôpital civil d’Europe. Certains bâtiments sont prêtés au gouvernement Belge pour y accueillir des familles dans le besoin et des enfants orphelins.
En 1998, les locaux sont vendus aux Sœurs de Bethléem qui les quitteront en 2003 car le mérule attaque la charpente.
En 2008, création de l’Association de la Chartreuse à but culturel : concerts, expositions, visites.  
Dix salariés y travaillent.

Sous l’impulsion d’un mécénat, le chantier de rénovation de la Chartreuse dans son ensemble est lancé (80% de fonds privés et 20% de l’Etat). Il est prévu de transformer l’ermitage en résidence hôtelière. La Chartreuse possède des jardins en contrebas qui sont splendides

Ermitage - Visite d’une cellule : La porte d’entrée donne sur le cloître Dans l’épaisseur du mur est aménagé le « guichet » avec sa petite porte ouvrant sur la cellule. A l’intérieur, 2 autres petites portes battantes s’ouvrent en sens contraire évitant toute communication avec l’extérieur. Dans le plus grand silence, les repas (sans viande ni met gras), l’eau et les livres y sont déposés. Les demandes des pères sont écrites et déposées dans le guichet. 
Le Dimanche, les pères dans le plus grand silence partagent leur repas de midi dans le Réfectoire en écoutant une lecture biblique. 
Le lundi , ils ont droit à une « récréation » au cours de laquelle ils peuvent échanger entre eux.

Visite de la Bibliothèque  :Dans le fond une porte donne sur la « Salle du Purgatoire » où le père bibliothécaire enfermait les livres rejetés par l’Eglise. Par exemple les écrits de Copernic.... 

Repas convivial dans la charmante auberge d’Inxent puis jolie route vers Beussent et sa Chocolaterie artisanale.

Pendant une petite heure nous allons assister à une très intéressante présentation de la fabrication des chocolats du cacaoyer à leur finition.
Pour reconnaître un bon chocolat, il doit être brillant, beau et sentir bon. Il est déconseillé de le garder au réfrigérateur.
Fabrication du chocolat : 

 Les proportions sont :
- Chocolat noir : 72% de cacao (½ de beurre de cacao, ½ de poudre de cacao) et 28% de sucre en poudre. (le meilleur pour la santé) 
- Chocolat au lait : Est ajouté du lait en poudre.
- Chocolat blanc : Juste beurre de cacao, lait et sucre. 
Retour à la boutique qui a été prise d’assaut par les Lycéennes

Louise Brabant