Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > TROYES-CHAMPAGNE > Visite de la synagogue
Version imprimable de cet article

Visite de la synagogue

Date : 12 février 2018

Sous la conduite de Madame Delphine Yaguë qui nous a présenté les différents repères de l’histoire juive dans l’Aube, nous avons visité la Maison Rachi, 5 rue Brunneval, où se trouvent la Synagogue et le Centre Culturel Rachi.

Après la destruction pendant la seconde guerre mondiale de l’ancienne synagogue située rue Charles Gros, la communauté juive de l’époque a pu acquérir au début des années 60 ce bâtiment qui était un ancien couvent. La cour intérieure fut aménagée en lieu de culte dans les années 80, elle est aujourd’hui recouverte d’une verrière doublée d’un magnifique maillage en acier symbolisant une toile de tente. Cet ouvrage métallique est inspiré de celui réalisé dans la cour des Arts de l’Islam au Louvre.

Récemment, grâce à des donations dont l’initiatrice fut la Fondation suisse SAFRA, et sous l’impulsion de Monsieur Pitoun, Président de la Maison Rachi, cinq années de travaux ont permis de restaurer dans les règles de l’art cette maison du XVIIème à laquelle avait été adjoints deux bâtiments contigus, les n°7et 9.
Ainsi, ont pu être mis en valeur des éléments champenois traditionnels tels que pans de bois, et cheminées en brique notamment.

Ces travaux d’envergure et leur financement ont pu être réalisés grâce à la personnalité du grand exégète juif Rachi, acronyme de Rabbi (Maître) Chelomo (Salomon) ben Itshak (fils d’Isaac) dont les commentaires figurent dans toutes les bibles hébraïques du monde.

Dans une salle du rez-de-chaussée où peuvent se réunir pour l’étude ou la simple convivialité, les membres la communauté, vient d’être installé un magnifique
vitrail d’inspiration médiévale réalisé par Flavie Serrière Vincent-Petit, représentant l’arbre généalogique de Rachi depuis sa naissance au XIème siècle.

Une bibliothèque vient d’être ouverte où figurent en particulier de nombreux ouvrages Talmudiques du monde entier. Les murs sont tapissés de belles étagères en chêne massif, ambiance feutrée propice à la réflexion.

A proximité a été reconstituée une salle d’étude qui nous transporte dans le Troyes médiéval.

A l’étage une grande salle abrite de manière très didactique de larges tables à écrans numériques permettant de consulter tous les commentaires bibliques de Rachi figurant traditionnellement sur des parchemins roulés.

Ainsi en plus du livre Saint, dont le Pentateuque est l’élément le plus indispensable au culte, la tradition orale hébraïque est représentée principalement par le Talmud, compilation des différents commentateurs de la Bible dont Rachi reste le représentant universel.

Un institut laïc qui porte son nom, situé en face de la Synagogue, est un centre universitaire d’études et de recherches hébraïques.

Grâce au talent d’oratrice de Madame Yaguë, historienne, ayant conçu ce parcours muséographique, nous n’avons pas vu passer ces 2h30.Je ne peux que vous inciter à aller visiter ce lieu permettant de mieux comprendre Rachi et l’importance de son œuvre dans la tradition juive.

Hedwige Maillard