Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > LILLE-FLANDRE > Visite guidée : Atelier-Musée du Verre à Trélon...
Version imprimable de cet article

Visite guidée : Atelier-Musée du Verre à Trélon...

Date : 8 novembre 2016


Visite guidée de l’Atelier-Musée du Verre à Trélon

Installé dans une ancienne verrerie créée en 1823, le cadre offre une architecture industrielle très intéressante. Deux fours à pots sont exposés ainsi que tout l’équipement de production.
Ce lieu fut d’abord une Verrerie « Noire » produisant les « champenoises » des plus grandes maisons de Champagne. puis en 1925 ,se transforma en verrerie « Blanche » consacrée au flaconnage pour les parfums ou la pharmacie. 80% de la production étaient consacrés aux grandes maisons telles que Worth, Hermès, Chanel, Guerlain, Patou etc…
* Les Fours :
Quatre ouvriers sont nécessaires auprès d’un four pour façonner les bouteilles :
- Le « Cueilleur » qui va « cueiller » dans le four au bout de sa canne-tube la quantité désirée de verre en fusion. Il la porte alors au :
- Façonneur qui va donner la première forme à la main en se servant d’une maillotte ou « mouillette » (journal plié sur lui-même en plusieurs épaisseurs à la taille d’une main) et trempée dans l’eau. Il souffle légèrement dans la canne pour supprimer toute bulle d’air.
- Intervient alors le Souffleur et le Ptit Gamin (apprenti de 7/8 ans). Celui-ci ouvre ou ferme (à la demande du Souffleur sur un geste de son pied) le moule dans lequel est glissée la boule de verre incandescent qu’il souffle pour lui donner la bonne forme. Entre deux ouvertures, le Ptit Gamin doit porter le moule très lourd !... et aller le tremper dans l’eau pour le refroidir.
Hygiène : les cannes passant de l’un à l’autre engendrent des maladies infectieuses.
Une fois formées et pour éviter les chocs thermiques, les bouteilles sont introduites dans une arche de recuisson qui diminue progressivement leur température (de 500° à 50°).
* Verre filé :
Lorsque le Verrier veut colorer son œuvre, il va « cueiller » son « miel » en fusion et le roule aussitôt dans une fine poudre de verre coloré par des oxydes.

L’Usine a fermé en 1977
- Visite guidée du MusVerre à Sars-Poteries
Nous avons tous été séduits par la belle réalisation de l’architecte Raphaël Voinchet

.-l’ expo permanente est consacrée aux « bousillés ».
En 1802, il y a deux Verreries à Sars-Poteries employant 1000 ouvriers qui pendant leur temps de pause pouvaient, en utilisant les matériaux, les ustensiles et les fours de l’usine, créer à leur fantaisie des objets sans copier ceux de la production ni droit de les vendre. Ce sont ces œuvres que l’on appelle les « bousillés ».

En 1867, Louis Mériaux, curé de Sars-Poteries, organise une exposition de « bousillés »
avant de créer un Musée où il travailla jusqu’à la fin de sa vie. Ses supérieurs lui retirèrent ses fonctions religieuses ! Dans une grange, il crée un atelier de soufflage où il invite de vieux Souffleurs et de jeunes artistes qui, après leur passage, laissent quelques unes de leurs œuvres : des « glettes »qui sont la base de la collection de son Musée.

Des « épis de faîtage » en verre filé coloré (vert, bleu ou mauve) sont typiques de Sars-Poteries.
Louise Brabant et Dominique Clinck