Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Clubs > GRENOBLE > cinéma grenoblois
Version imprimable de cet article

cinéma grenoblois

Date : 10 mai 2019

Stendhal aurait dit pour qualifier Grenoble : « Au bout de chaque rue, une montagne » !
On pourrait adapter cette formule au cinéma : « Au bout de chaque rue, un cinéma » !

C’est l’impression que donne le centre-ville de Grenoble. En effet on compte : 10 cinémas, 47 salles et 9261 places pour 160 000 habitants. Dans cette profusion, il faut distinguer le travail remarquable du Méliès. En 2012 le Méliès passe du mono écran à 3 écrans dans le quartier de Bonne.
La cinémathèque de Grenoble a été créée en 1965, comme le rappelle sa directrice Peggy Zejgmar-Lecarme, à ce poste depuis 3 ans.

Riche de 8500 copies, 4000 ouvrages sur le cinéma, 2400 affiches, ce lieu possède 3500 courts métrages. Le cinéma Juliet Berto sert à la cinémathèque.
Juliet Berto (pseudonyme d’Annie Jamet) est née à Grenoble en 1947. C’est une actrice et réalisatrice française. Jean-Luc Godard l’a rendue célèbre, elle meurt à 42 ans.

Au début les films étaient très courts : 15 minutes, comme "le voyage dans la Lune". Parfois une minute seulement. Mais il y avait des attractions avec des bonimenteurs et des jongleurs se produisaient dans des salles de bal. On y proposait des friandises et les célèbres esquimaux !

En 1927 : le cinéma devient parlant, les jongleurs sont licenciés.
En 1950 : la télévision détrône le cinéma. Il y a l’apparition du Cinémascope.
En 2004 : on voit l’arrivée du numérique.
En 2009 : on découvre le film "Avatar".

En centre-ville, le cinéma Familia était situé en 1913 Place Grenette, à la place du magasin Hema,
Nous avons déambulé devant la plupart des cinémas du centre-ville. Beaucoup ont disparu pour des raisons économiques et la création de Multiplex.
Le matériel coûte très cher et son obsolescence s’avère rapide. On a créé, par ailleurs, une taxe additionnelle sur les place s de cinéma
La durée moyenne de programmation d’un film est de 15 jours.
Certains cinémas ont juste laissé leur nom comme trace, comme l’Eden, remplacé par l’Eden Pressing !
Mais le mot EDEN fait rêver, comme fait toujours rêver le mot CINEMA…
Alors, vive le cinéma !
o.s