Fédération Française du Lyceum Club International

Fédération Française du Lyceum Club International

Accueil > Échanges > "DES SIECLES D’IMMORTALITE : L’ACADEMIE FRANCAISE : 1635…"
Sujets

lyceum
le 27 décembre 2013 à 15:43
contact@lyceumfrance.org

"DES SIECLES D’IMMORTALITE : L’ACADEMIE FRANCAISE : 1635…"

par Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie Française

C’est sans aucun doute le moment de se plonger dans ce livre d’Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuel de l’Académie Française depuis 1999. L’Histoire de cette institution est ici retracée, histoire de son rapport avec le pouvoir royal ou républicain, et nous voyons revivre tous ces hommes, parmi lesquels Boileau et La Fontaine, élus académiciens par volonté royale, ou bien Voltaire ou d’Alembert tentant de transformer l’Académie en « caisse de résonnance de l’esprit des Lumières », plus tard, les maréchaux de la guerre 14/18 , et bien sûr Marguerite Yourcenar , première académicienne élue le 6 mars 1980, soutenue par Jean d’Ormesson. En 30 ans, 8 femmes ont été élues( la dernière étant Dominique Bona).

Depuis « presque trois siècles, l’Académie a revendiqué la liberté de ses orientations et de ses choix ». Mais elle garde sa mission, conserver la langue française », malmenée, mise en cause, mais qui reste « une singularité de la culture française » que viennent chercher les étudiants étrangers lorsqu’ils choisissent de venir étudier en France. « La raison pour laquelle les professeurs étrangers envoient leurs meilleurs étudiants en France, c’est pour y trouver une autre façon de penser, une autre façon de voir le monde, un modèle culturel alternatif aux modèles anglo-saxons dominants . » (Texte signé le 21 mai 2013 par des universitaires étrangers et publié par Libération).

Lisez et relisez ce livre, tellement documenté et si aisé à lire. Vous y apprendrez beaucoup : l’Académie a contribué à maintenir l’unité de notre peuple, et « au temps d’un monde sans frontière où tous les repères s’effacent, l’individu désorienté éprouve plus que jamais le besoin de dire ce qu’il voit et comprend, de désigner par des mots le monde qui l’entoure, de définir grâce à eux, sa place dans l’espace et dans le temps. » A l’époque des SMS, des Twitts, des posts, de facebook, merci Madame pour tant de culture, d’intelligence, et avec vous, sans se fermer à l’extraordinaire mutation de notre société, et donc à l’évolution du français, sachons conserver fièrement l’héritage de notre langue.

Liste des derniers messages

Pagination : 0 | 8 | 16 | 24

Pagination : 0 | 8 | 16 | 24