Otages intimes Jeanne Benameur

Pour notre premier café littéraire de l’année 2016, nous étions une vingtaine de lycéennes portées par le même plaisir d’avoir découvert le dernier livre de Jeanne Benameur : Otages Intimes.
Ce très beau roman est le récit intime d’un retour à la vie, d’une renaissance.
On y retrouve l’un des thèmes fondamentaux de Jeanne Benameur : la relation à l’autre.
Son écriture est une exploration de l’être humain, une psychanalyse dans laquelle elle pense que chacun de nous peut se retrouver, malgré nos différences et nos particularités.
Etienne, photographe de guerre est pris en otage. Après une longue captivité il va devoir réapprendre à vivre.
C’est dans son village natal qu’il va se reconstruire et renaître, porté par l’affection de sa mère, femme courageuse toute donnée aux autres et de ses amis d’enfance, quasiment frères et sœur de sang, Enzo le fils de l’italien l’ébéniste, le généreux et Jofranka « la petite qui venait de loin » maintenant avocate au tribunal de la Haye pour aider les femmes brisées par les exactions de la guerre à faire entendre leurs voix.
En aidant Etienne à remonter des profondeurs, ils vont être amenés à plonger au plus profond de leur intime et à se libérer à leur tour de ce qui les rend otages d’eux-mêmes.
Avec ses mots Jeanne Benameur nous emmène aux confins de l’âme humaine et de la part d’otage de chacun. Elle nous invite à un voyage intérieur mais surtout à une formidable envie de vivre, signe d’espoir.
Etienne repartira « pour aller chercher dans le monde de quoi nourrir l’espérance »
C’est un très beau roman porté par une écriture sensible, toute en finesse, poétique. Les phrases sont courtes, les mots ciselés avec justesse. Tout est murmure intérieur.
Ce livre reste imprimé en nous et nous dérange, parce qu’il nous fait nous questionner sur nous-mêmes et toucher à l’intime est toujours difficile.