viel2.jpg

Ce titre étrange est expliqué à la dernière page – un article sauveur. Pourvu qu’il existe !
Le héros du livre, Martial Kermeur est très sympathique – certes il a poussé à la mer, sous les yeux du lecteur, dès la première page, le promoteur immobilier Antoine Lazenac – mais il avait de bonnes raisons de le faire.
C’est le héros qui explique au juge dans un style à la fois oral et poétique l’enchaînement des faits. L’infâme promoteur avait empoché sans état d’âme la prime de licenciement du héros en promettant un merveilleux appartement – jamais construit – il avait poussé au désespoir, au suicide, bien d’autres victimes.
A-t-on le droit de répondre à la violence sociale par la violence physique ?
Et si nous étions le juge ?
NB. D’après les éminents juristes que nous avons consultés, cet article n’existerait pas encore dans le code pénal.