Programme janvier - février 2023

Janvier
Jeudi 5 Janvier 2023 : Club Cinéma
Vendredi 6 Janvier : Kfé Rencontre
Jeudi 12 Janvier : Soirée des Vœux

Mercredi 18 Janvier : Echanges littéraires en zoom
Jeudi 19 Janvier : Exposition : Les Vélos de Doisneau »
Mercredi 25 Janvier : Exposition : « De la Nature » au musée de Grenoble
Vendredi 27 Janvier :
« Le peintre Mathurin Méheut : une bonne pêche de mes vacances bretonnes. »Présentation du peintre par Suzanne Favard

Février
Mercredi 1er Février : Exposition WAX au musée de Bourgoin-Jallieu
Vendredi 3 Février : Kfé Rencontre à la Table Ronde
Jeudi 2 ou Vendredi 24 Février :
Elisabeth Zimmermann : « Chapeaux de Lumière »
Visite de l’atelier de fabrication d'abat-jour
Jeudi 23 Février 2023 Février : Club Cinéma

Ce programme est ouvert aux postulantes avec inscription faite par les marraines,
Les clubs Cinéma et Lecture sont réservés aux lycéennes.
Les visites de musées et conférences sont ouvertes aux conjoints, dans la limite des places disponibles.

Merci de vous inscrire dans les délais.
« L’annulation d’une inscription à une activité doit se faire obligatoirement 48 heures avant ; passé ce délai, le coût de l’activité sera dû et devra être réglé à la trésorière.

Programme détaillé :

Jeudi 5 Janvier 2023 à 18 h : Club Cinéma
Sonate d’Automne d’Ingmar Bergman – 1978 (1h.37)
Charlotte, ancienne pianiste de renommée internationale, est invitée à passer quelques jours chez sa fille Eva, qu’elle n’a pas vue depuis sept ans. Cette dernière est mariée à un pasteur de campagne et passe ses journées à s’occuper de sa sœur, handicapée mentale. Les retrouvailles entre Charlotte et Eva vont vite tourner au règlement de comptes…
La séance, animée par Annie Marga aura lieu chez Danielle Bourgeat et sera suivie d'un buffet-bouchées alimenté par les Lycéennes.
Merci de vous inscrire, avant le 2 Janvier 2023, auprès de Christine Chabord : ch.chabord@orange.fr
Vendredi 6 Janvier : Kfé Rencontre à la Table Ronde
Prévenir par mail de votre présence.

Jeudi 12 Janvier : soirée des vœux
Chez Florence Experton
Concert-lecture en compagnie de Brigitte Marin-Labossière, harpiste et de Françoise Vergely, comédienne, qui lira des extraits de "Lettre d'une Inconnue" de Stefan Zweig.
RV à 18h, spectacle à 18h30 précises.
Buffet festif et copieux préparé par les lycéennes selon les indications données dans la PJ.
Boissons offertes par le CA.
Coût de la soirée : 10 euros
Inscriptions, avant le mardi 3 Janvier, auprès de : Agnès Gariel : agnes.gariel@wanadoo.fr

Mercredi 18 Janvier : échanges littéraires en zoom
Le club de Vannes nous présentera " La Mémoire d'une Esclave Blanche, Mmi Bouja"de Fatma Chraibi
Lien envoyé en temps voulu

Jeudi 19 Janvier à 10h15 : Visite de l’exposition « Les Vélos de Doisneau »
au Couvent Sainte Cécile, 37 rue Servan à Grenoble.
« Avant la voiture, le vélo a été un sujet de prédilection du photographe Robert Doisneau. Une histoire des âges et des usages du vélo sous l’œil malicieux de ce maître de la photo. »
Coût de la visite : 9€.
A l’issue de cette visite celles qui le souhaitent, pourront déjeuner dans un restaurant près du couvent.
Inscriptions, avant le 9 Février, auprès de :
Françoise Lumbroso : lumbroso.francoise@gmail.com
Lors de votre inscription, merci de dire si vous souhaitez déjeuner après l’exposition.

Mercredi 25 Janvier 15h30 : visite de l’exposition au musée de Grenoble
« De La Nature »
« Le musée de Grenoble réunit 4 artistes habitués des lieux Philippe Cognée, Cristina Iglesias, Wolfgang Laib et Guiseppe Penone. Quatre univers artistiques forts qui dialoguent chacun à leur manière avec Dame Nature. »
RV à 15h15
Coût de la visite : 10 euros.
20 personnes
Inscriptions, avant le 15 janvier, auprès de :
Caroline Mignot : caro.mignotdebresc@gmail.com

Vendredi 27 Janvier à 14h30 :
Le peintre Mathurin Méheut
Présentation par Suzanne Favard
Comment l’itinéraire singulier de ce parisien, qualifié souvent avec un peu de mépris de « peintre bretonnant » lui permet aujourd’hui d’occuper le seul musée national monographique de toute la Bretagne, à Lamballe sa ville de naissance. La présentation permettra de mettre en valeur tous les aspects du parcours singulier de Mathurin Méheut. Son engagement dans la guerre de 14-18 et ses nombreux voyages ont donné une œuvre riche d’images et d’émotions. Curieux de tout, fou de travail, observateur et dessinateur prodigieux, il s’est exercé à presque toutes les techniques des arts plastiques, comme la peinture, la sculpture, la tapisserie, la céramique et les arts décoratifs…
RV à 14h15 chez Suzanne Favard. Se garer en bas du chemin.
20 personnes maximum
Présentation suivie d’une collation assurée par les lycéennes. Boissons fournies par Suzanne F.
Inscriptions, avant le 20 Janvier, auprès de :
Catherine Wimez: catherinewimez@wanadoo.fr

Février
Mercredi 1er Février à 10h30 au musée de Bourgoin-Jallieu :
Visite de l’Exposition WAX (tissus africains).
« WAX, trois lettres à la sonorité explosive pour une étoffe devenue étendard des peuples africains. C'est l'objet de l'exposition du musée de Bourgoin Jallieu, aux collections tournées vers l'art du textile d'ici et d'ailleurs. »
A l'issue de cette visite, pour celles qui le souhaitent, nous resterons déjeuner dans un restaurant près du musée, que nous indiquerons ultérieurement.
Coût de la visite : 10€.
RV à 10h15, 17 rue Victor Hugo à Bourgoin-Jallieu
Inscriptions, avant le 25 Janvier, auprès de Agnès Gariel : agnesgariel@wanadoo.fr
Lors de votre inscription, merci de dire si vous souhaitez déjeuner après l’exposition.

Jeudi 2 ou Vendredi 24 Février :
Elisabeth Zimmermann nous propose une visite de son atelier de fabrication d'abat-jour
« Chapeaux de Lumière ».
RV à 14h15, 192 chemin de Ribotière à Saint-Ismier (c'est le chemin qui monte au-dessus de la place de l'église, on peut s'y garer, ou se garer chez elle).
Inscriptions auprès de Patricia Marzloff : patricia_marzloff@yahoo.fr
Avant le 23 Janvier pour la visite du 2 Février.
Avant le 14 Février pour la visite du 24 Février.
Un atelier de 3 heures sera proposé à celles qui seront intéressées, pour fabriquer une petite lampe à poser, ou un abat-jour simple. Max 4 personnes, qui font la même chose. On apporte juste son tissu, le reste des fournitures est donné par Elisabeth.
50 euros par personne

Vendredi 3 Février : Kfé Rencontre à la Table Ronde
Prévenir par mail de votre présence.

Jeudi 23 Février 2023 à 18 h : Club Cinéma
La marquise d’O d’Eric Rohmer – 1976 (1 h.50)
En 1799, alors que Souvarof entre en Italie, une belle aristocrate veuve est sauvée in extremis de l'assaut des envahisseurs par un beau lieutenant-colonel russe, le comte F. Il réapparait quelques semaines plus tard et lui demande expressément sa main. Le mariage est éludé. L'officier doit repartir. Peu après, la marquise setrouve grosse. Qui donc est l'auteur du forfait ?
La séance, animée par Annie Marga, aura lieu chez Danielle Bourgeat , et sera suivie d'un buffet-bouchées alimenté par les Lycéennes.
Merci de vous inscrire, avant le 20 Février 2023, auprès de Christine Chabord : ch.chabord@orange.fr .

En avant-première, Club Lecture le Jeudi 9 Mars à 14 h 30.
Emmanuelle Letourneur présentera le deuxième livre de l’année :
« L’Honneur Perdu de Katharine Blum de Heinrich Böll »
Une jeune femme assassine un journaliste qui l’a diffamée. Le thème sous-jacent de ce livre, explicité dans son titre complet « L’Honneur Perdu de Katharine Blum ou comment peut naitre la violence et où elle peut conduire » est tout à fait d’actualité dans notre monde actuel fait d’internet, de réseaux sociaux et du pouvoir d’une certaine presse racoleuse.
Merci de prévenir de votre présence Michèle Auger : michauger@hotmail.fr


Visite à Lausanne

Mercredi 30 novembre, visite à Lausanne

Les échanges internationaux encouragent les échanges internationaux : à Rabat, Lucile avait sympathisé avec Mona Henry, du Club de Lausanne, et elles s’étaient promis que nos deux clubs se retrouveraient.
Ce fut rapidement décidé, en saisissant l’occasion de l’exposition des tableaux de leur groupe d’artistes peintres (sans oublier une sculptrice). Courageusement conduites par Jacqueline Hillen-Franco, nous sommes donc parties mercredi, Lucile, Béatrice Jay et moi-même… et avons eu la joie de retrouver Françoise Novarina à notre arrivée !
Nous avons été accueillies chaleureusement par Mona, qui nous a cornaquées toute la journée. Leur exposition avait lieu dans le hall de l’hôtel de ville, un magnifique endroit, baigné de lumière ; de nombreuses lycéennes étaient là pour nous présenter leurs œuvres, très différentes, mais remarquablement présentées.

Nous avons aussi profité de la présence de Sabine Dormond, écrivain (elle tient à se faire appeler ainsi !), qui nous a fait trois petites lectures, dont l’une extraite d’un de ses livres… Un très joli moment aussi !
Cette matinée s’est terminée joyeusement avec un petit verre de vin, des vignobles vaudois bien sûr, accompagné de spécialités locales… Comme nous étions arrivées avec le soleil, nous sommes descendues à pied jusqu’au restaurant, à côté du Musée Cantonal, en traversant les jolies rues et jardins, et en admirant la vue sur le lac.
Ce déjeuner, que nous avons partagé avec six lycéennes vaudoises, nous a permis de discuter de leur organisation très particulière. C’était très intéressant de découvrir qu’il y a d’autres façons de gérer un club… Elles sont 66, réparties en 5 sections (musique, beaux-arts, littérature, artisanat, sciences sociales et humaines ), chacune représentée par une présidente. Chaque section propose des activités, ce qui permet une bonne participation de chacune à la vie du club. Un fonctionnement « fédéral », en quelque sorte, à l’image du mode de gouvernement suisse !
La journée s’est terminée par la visite du Musée Cantonal, dans un magnifique bâtiment réhabilité (d’anciennes halles), avec une belle sélection d’œuvres contemporaines, et la section « classique », qui nous a permis de découvrir les peintres suisses.
L’accrochage des toiles tourne, pour permettre aux visiteurs de voir les œuvres gardées dans les réserves… Une belle idée aussi ! Une raison supplémentaire de retourner à Lausanne !
Encore tous nos chaleureux remerciements à nos amies vaudoises pour ce beau moment d’amitié lycéenne !
Le 30/11/22 P.M. - P.S. - L.B.


Assemblée Générale du 8 novembre 2022 à l'Hôtel Lesdiguières

Plus de quarante lycéennes ont répondu présentes pour assister à cette assemblée générale, avec deux nouvelles présidentes, Lucile Ballu , en fonction depuis un an, et Sabine Coiffe, tout nouvellement élue présidente de la FFLLCI.
Formalités d’usage et plaisir de se retrouver dans cette salle bien connue de l’Hôtel Lesdiguières préludent à l’ouverture de l’AG.

Les membres du CA, à l’exception de Geneviève C. entourent Sabine, la présidente nationale.

le bureau au complet

Une belle harmonie règne entre les membres du CA et du LCI de Grenoble : après l’approbation à l’unanimité des rapports moral et financier, c’est le tour de Catherine Wimez d’être élue membre du CA avec le même enthousiasme !
Avant les agapes, et le temps d’un apéritif chaleureux, place à Pascale Sartorius : après un long parcours de postulante, la voici intronisée, en compagnie de ses deux marraines, Dominique et Patricia.

Enfin, nous passons à table ! Mais encore faut-il trouver la sienne, parmi les quatre élégamment dressées : sur chacune la photo d’un tableau peint par quatre de nos membres artistes, Cette année le thème choisi était celui de l’arbre, en lien avec deux très belles expositions grenobloises, et surtout symbole de vie, d’espoir, de croissance et de bien-être. Nous avons ainsi pu apprécier talents et regards d’Agnès, Jacqueline, Margaret et Anne-Marie sur nos chers amis.
Le jeu continue, puisqu’une seule partie de la photo est distribuée à chacune qui doit se placer par rapport à l’œuvre dans son intégralité.

Chacune à sa place, servies avec beaucoup d’attention nous savourons les talents des jeunes cuisiniers et le plaisir des amitiés lycéennes.


Programme Novembre-Décembre 2022

Programme Novembre-Décembre 2022

Novembre

Vendredi 4 Novembre : Kfé-Rencontre.

8 Novembre : Assemblée Générale

Mardi 15 Novembre : Journée des Talents

Mardi 22 Novembre :  Club Cinéma

Mercredi 30 novembre : Rencontre avec le Club de Lausanne

Décembre

Vendredi 2 Décembre : Kfé-Rencontre.

Mardi 6 Décembre , lundi 12 Décembre : Ateliers de Noël

Jeudi 8 Décembre  : Dîner-Conférence à La Table Ronde 

Mardi 13 Décembre : Soirée de Noël

Le club de Bridge a repris son activité le jeudi à 14h tous les 15 jours.

Ce programme est ouvert aux postulantes avec inscription faite par les marraines,

Les clubs Cinéma,Lecture,Bridge  sont réservés aux lycéennes.

Les visites de musées et conférences sont ouvertes aux conjoints dans la limite des places disponibles.

*****

Programme à imprimer.

Merci de vous inscrire dans les délais.

« L’annulation d’une inscription à une activité doit se faire obligatoirement 48 heures avant, passé ce délai, le coût de l’activité sera dû et devra être réglé à la trésorière. »

Programme détaillé

Novembre

Vendredi 4 Novembre : Kfé-Rencontre à La Table Ronde.

Prévenir par mail de votre présence s.v.p.

Mardi 8 Novembre 17h30 : Assemblée Générale 

RV à 17h30 à l’Hôtel Lesdiguières, début de l’AG à 18h.

Coût de la soirée : 42 euros et cotisation annuelle : 90 euros (chèques libellés à l’ordre du Lyceum Grenoble)

Inscriptions auprès Béatrice Pélissot : bea_pelissot@yahoo.fr avant le 20 octobre

Mardi 15 Novembre  de 14h à 18h : Journée des Talents

Chez Jacqueline Hillen-Franco,

 Café gourmand alimenté par les lycéennes.

Inscriptions auprès de Jacqueline Franco-Hillen : jacqueline.hillen@wanadoo.fr  avant le 10 novembre

Mardi 22 Novembre à 18 h : Club Cinéma

 Le Conformiste de Bernardo Bertolucci – 1971 (116,mn)

 Sentant en lui de dangereuses pulsions auxquelles il craint de succomber, Marcello se réfugie dans un conformisme extrême. La montée du fascisme faisant écho à ses propres inclinaisons, il s'engage politiquement avec conviction. Les souvenirs douloureux venus de son enfance tissent un réseau de flash-back qui dévoilent les fondations de cette personnalité troublée.

La séance aura lieu chez Danielle Bourgeat  suivie d'un buffet-bouchées alimenté par les lycéennes.

 Merci de vous inscrire auprès de Christine Chabord :  ch.chabord@orange.fr avant le 15 novembre.

Mercredi 30 Novembre : Rencontre avec le Club de Lausanne

 *Visite de l’exposition des œuvres des artistes lycéennes de Lausanne, à l’Hôtel de Ville

* Déjeuner 

 *Visite du Musée Cantonal de Lausanne.

Coût du trajet : 30 euros, sur la base de 4 pers/voiture

Entrée du Musée Cantonal : 12 euros.

Inscriptions auprès d’Agnès Gariel : agnes.gariel@wanadoo.fr  avant le 21 novembre

Décembre

Vendredi 2 Décembre : Kfé-Rencontre à La Table Ronde.

Prévenir par mail de votre présence s.v.p.

Mardi 6 Décembre à 9h30 ou lundi 12 à 14h30 : Ateliers de Noël

Chez Caroline Mignot.

Inscriptions auprès de Caroline Mignot : caro.mignotdebresc@gmail.com  avant le 28 novembre

 Jeudi 8 Décembre 18h15 à La Table Ronde : Dîner-Conférence

Docteur Pierre Denis Turc : Le Secret médical 

Le SM est un des piliers majeurs de l’exercice de la médecine. Il ne peut y avoir de soins sans confidences. De confidences sans confiance et de confiance sans secret, et, ou silence de la parole donnée …

La violation du SM est sévèrement réprimée par les lois et le code de sante civil. Le SM est la traduction professionnelle de l’obligation de respect d’autrui et de la personne malade. Tout cela en conservant la confidentialité de la relation médecin / malade

            Hippocrate puis Esculape dans la Grèce antique en avaient fait une ligne de vie et d’exercice de la médecine. Nos sociétés depuis l’antiquité n’ont jamais renié ce serment d’Hippocrate, qui reste la substantifique moelle de notre métier.

Ce serment, est toujours dit par le jeune médecin lors de sa soutenance de thèse (qui le fait devenir Docteur en Médecine) ...Ce texte est resté quasiment identique depuis. Il a simplement été modernisé.

Coût du repas : 23 euros

 Inscriptions auprès de Geneviève Cousin : gen.cousin@laposte.net avant le 1 décembre

Mardi 13 Décembre : Soirée de Noël

Chez Catherine Wimez

Spectacle : « Telles qu’Elles… »

            À travers des textes d’époques différentes allant du moyen âge au XXI° siècle, l’Atelier Lecture de la Compagnie Partage vous invite à un voyage dans l’univers des femmes.

            Ces lectures piochées dans le «  Mesnagier de Paris » datant du XIII°  siècle («  Manuel Scolaire  d’Economie Domestique »), «  La Tresse » de Laetitia Colombani, « Le Corset » de Michel de Decker, « Mordre au travers» de Virginie Despentes et quelques autres (Baudelaire, Prévert, Eluard, Renaud, Linda Lemay… ) sont accompagnées de chansons d’hier et d’aujourd’hui comme « Le Droit des Femmes » de Charles Aznavour, « Le Tissu » et « Les Nuits d’une Demoiselle » de Jeanne Cherhal, « Y a du monde au balcon » de Marie Kiss La Joue et « Madame » de Juliette.

            Ces textes et chansons évoquent divers visages du féminin : Femme soumise dans un univers dominé par les hommes et prisonnière d’une culture ancestrale, Femme inspiratrice chantée par les poètes, Femme légère, Femme-Mère…

*Réalisation de l’affiche : Anaïs Alotto

La soirée se prolongera autour d’un buffet festif concocté par les Lycéennes.

Le vin est offert par le Lyceum.

Inscriptions auprès de Agnés Gariel : agnes.gariel@wanadoo.fr avant le 2 décembre

Participation au spectacle : 10 euros.


L'Atelier d'Hervé Frumy

C’est, caché dans l’arrière-cour du 25 Cours Berriat, que se trouve l’atelier d’Hervé Frumy loin des rumeurs de la rue avec un petit air de campagne. L’artiste s’est installé ici il y a 22 ans dans un ancien atelier de vitraux.

Ingénieur de formation, Hervé Frumy est tout à la fois graphiste, illustrateur, désigner. Responsable de la communication du Musée Dauphinois pendant plus de 20 ans, il est encore actuellement directeur artistique de la revue Alpe depuis ses origines.

  Sa passion de transmettre l’a amené à collaborer pour des livres, affiches, scénographies d’exposition auprès de compagnies de danse et de théâtre, compagnies lyriques, musées et parcs nationaux ou régionaux.

  Son travail de graphiste, dès le début de sa carrière, l’a naturellement conduit vers le monde des affiches. Affiches que nous connaissons bien pour les avoir vues ces dernières années sur les murs de Grenoble : Musée Dauphinois, la Fabrique Opéra, le Festival Olivier Messiaen, le festival International du film de montagne, festivals de littérature ou de poésie ailleurs en France.

   « L’affiche doit être conçue pour être vue, pour être un appel au spectacle ou à l’exposition mais ne doit en aucun cas faire l’histoire de l’expo ». D’où un travail de recherche très subtil pour attirer le regard du passant et lui envoyer un message : travail dans le choix des couleurs, vives souvent pour capter le regard, de l’orange , du rose ou du bleu… mais aussi quelquefois des couleurs tout en dégradé pour donner, par exemple, des ambiances de scène , dans le choix minutieux et érudit des éléments mis en toile de fond pour évoquer le sujet, dans le choix des matériaux : collages, utilisation de la brosse chinoise et de l’encre de chine… Hervé Frumy accorde une importance particulière à la mise en scène du personnage central : son regard doit être toujours de face afin d’établir le contact avec celui qui regarde.

  Parallèlement à la réalisation des affiches, il s’exprime également dans la scénographie et la signalétique de bâtiments publics : Musée Champollion, Musée de l’Ancien Evêché, Bibliothèque Yacine, Musée de la Houille blanche, d’imprimerie de la Bibliothèque de Grenoble, la façade vitrée de l’hôpital à Strasbourg…

 C’est également un artiste qui contribue par son art à la valorisation du patrimoine naturel de la région : signalétique des lieux de mémoire dans le Vercors, des pistes de fond du Vercors, sculpture au col du Mont Cenis …et qui par sa connaissance des filières de production, sa curiosité des nouvelles techniques l’ont conduit à proposer des éléments urbains : panneaux de vitesse modérée, totems pour mesurer la qualité de l’air…

 Artiste talentueux aussi dans ses dessins et ses peintures, il a édité plusieurs ouvrages sur ses chères montagnes alpines : Le tour du Mont Blanc, Une nuit au sommet du mont Aiguille… et une collection de livres éducatifs pour faire découvrir le monde animal des montagnes aux jeunes enfants. A travers de belles photos, de belles illustrations des textes simples, ces ouvrages ont pour objectif de stimuler l’imagination des enfants et de les éveiller au monde passionnant des animaux de la montagne.

Nous avons toutes été subjuguées par cet artiste talentueux aux multiples facettes et séduites par cet homme tout en simplicité, porté par la volonté de transmission et de la relation humaine. Belle rencontre.

C’est, caché dans l’arrière-cour du 25 Cours Berriat, que se trouve l’atelier d’Hervé Frumy loin des rumeurs de la rue avec un petit air de campagne. L’artiste s’est installé ici il y a 22 ans dans un ancien atelier de vitraux.

Ingénieur de formation, Hervé Frumy est tout à la fois graphiste, illustrateur, désigner. Responsable de la communication du Musée Dauphinois pendant plus de 20 ans, il est encore actuellement directeur artistique de la revue Alpe depuis ses origines.

  Sa passion de transmettre l’a amené à collaborer pour des livres, affiches, scénographies d’exposition auprès de compagnies de danse et de théâtre, compagnies lyriques, musées et parcs nationaux ou régionaux.

  Son travail de graphiste, dès le début de sa carrière, l’a naturellement conduit vers le monde des affiches. Affiches que nous connaissons bien pour les avoir vues ces dernières années sur les murs de Grenoble : Musée Dauphinois, la Fabrique Opéra, le Festival Olivier Messiaen, le festival International du film de montagne, festivals de littérature ou de poésie ailleurs en France.

   « L’affiche doit être conçue pour être vue, pour être un appel au spectacle ou à l’exposition mais ne doit en aucun cas faire l’histoire de l’expo ». D’où un travail de recherche très subtil pour attirer le regard du passant et lui envoyer un message : travail dans le choix des couleurs, vives souvent pour capter le regard, de l’orange , du rose ou du bleu… mais aussi quelquefois des couleurs tout en dégradé pour donner, par exemple, des ambiances de scène , dans le choix minutieux et érudit des éléments mis en toile de fond pour évoquer le sujet, dans le choix des matériaux : collages, utilisation de la brosse chinoise et de l’encre de chine… Hervé Frumy accorde une importance particulière à la mise en scène du personnage central : son regard doit être toujours de face afin d’établir le contact avec celui qui regarde.

  Parallèlement à la réalisation des affiches, il s’exprime également dans la scénographie et la signalétique de bâtiments publics : Musée Champollion, Musée de l’Ancien Evêché, Bibliothèque Yacine, Musée de la Houille blanche, d’imprimerie de la Bibliothèque de Grenoble, la façade vitrée de l’hôpital à Strasbourg…

 C’est également un artiste qui contribue par son art à la valorisation du patrimoine naturel de la région : signalétique des lieux de mémoire dans le Vercors, des pistes de fond du Vercors, sculpture au col du Mont Cenis …et qui par sa connaissance des filières de production, sa curiosité des nouvelles techniques l’ont conduit à proposer des éléments urbains : panneaux de vitesse modérée, totems pour mesurer la qualité de l’air…

 Artiste talentueux aussi dans ses dessins et ses peintures, il a édité plusieurs ouvrages sur ses chères montagnes alpines : Le tour du Mont Blanc, Une nuit au sommet du mont Aiguille… et une collection de livres éducatifs pour faire découvrir le monde animal des montagnes aux jeunes enfants. A travers de belles photos, de belles illustrations des textes simples, ces ouvrages ont pour objectif de stimuler l’imagination des enfants et de les éveiller au monde passionnant des animaux de la montagne.

Nous avons toutes été subjuguées par cet artiste talentueux aux multiples facettes et séduites par cet homme tout en simplicité, porté par la volonté de transmission et de la relation humaine. Belle rencontre.


Les enfants trouvés du Dauphiné aux XVIIIe et XIXe siècles

 Qui dit « trouvés » dit, forcément, exposés dans la rue et… abandonnés !

Nos références culturelles vont immédiatement au petit Rémi de « Sans-famille » d’Hector Malot ou à Cosette des « Misérables » de Victor Hugo. De tous temps, les enfants indésirables étaient déposés aux portes des hospices, sur les parvis des églises, avant que ne soient créés « les tours » (lieux de dépôt dans le mur) afin qu’ils soient rapidement protégés. L’administration des hospices de l’Isère les plaçait ensuite chez des nourrices mercenaires dans les contrées montagneuses du Dauphiné. La consultation des registres d’archives des paroisses, de l’hôpital de Grenoble, des actes administratifs et des procès d’Assises permet au conférencier d’établir un lien de cause à effet entre l’existence des tours, créés en 1811, et le nombre d’enfants trouvés et recueillis. Leur placement avait nécessairement un coût qui a valu à ces malheureux d’être déplacés vers d’autres régions.

C’est à ce sujet que l’historien, Bernard François, juriste de formation, consacre un ouvrage qui fait référence en la matière. Cette compilation a nécessité 3 ans de recherches qui concernent essentiellement l’Oisans ; de la « micro histoire », selon certains ! Mais l’intérêt d’un tel travail est autant historique que généalogique, juridique ou civilisationnel ! Que nous dit-il de la place de la femme, de l’homme, de l’enfant, dans une société traditionnellement catholique, où la fille-mère était une fille perdue et son enfant, le fruit du vice ou du péché ?

A ces enfants dépourvus de filiation, il fallait un patronyme, c’est ce dont se charge l’officier d’état civil au gré de son imagination. Les noms de lieu sont privilégiés ainsi que les anagrammes. Tout un jeu de « cousinages » qui permet parfois de retrouver les parents biologiques. L’anonymat, s’il est fréquent, n’est pas systématique, car on trouve parfois un billet ou un certificat de baptême dans les langes de l’enfant, la mère espérant peut-être le récupérer plus tard. Ces enfants abandonnés connaissent leurs origines à la différence des enfants trouvés. Il faut savoir que les femmes infanticides risquaient d’être condamnées à mort par pendaison et qu’elles devaient dénoncer leur séducteur, afin de lui demander assistance. L’hospice pouvait se substituer à elles pour requérir contre le père. C’est ce qu’avait prévu la Révolution. Mais Napoléon avait ensuite interdit la recherche de paternité pour ne pas multiplier les « bâtards » et c’est Gustave Rivet qui mettra 27 ans à réformer cette législation injuste. Le problème de la filiation et de la reconnaissance accordée à tous les enfants : légitimes ou illégitimes a traversé l’histoire de l’humanité et continue à faire débat.

Bien des vies ont été brisées et continuent à l’être. Les arguments ne sont pas toujours très nobles et beaucoup de femmes ont été victimes de prérogatives que les hommes se sont octroyées. La contraception d’une part, et les recherches sur l’ADN d’autre part, ont permis aux femmes, aux enfants et aux hommes également, de gagner en reconnaissance et en liberté.

5/10/05 D.VDB.-F.L


Moly Sabata, Rencontres Lyceum Lyon et Grenoble

L'histoire de MOLY SABATA

29 septembre 2022.

Autour d’une délicieuse collation, les lycéennes échangent joyeusement, heureuses de se retrouver pour aborder avec nos guides l’histoire de Moly Sabata.

Beaucoup d’entre nous la connaissaient pour avoir vu la très intelligente exposition du musée de l’Evêché « Vivre le cubisme à Moly Sabata » et Claire Alexandre nous livre quelques repères à travers mille anecdotes sur cette résidence d’artistes fondée par Albert Gleizes en 1923 dans un esprit de recherche du Beau dans sa simplicité, le retour aux techniques premières, le savoir-faire des artisans (poterie, tissage ..) et la transmission des acquis . Pierre David, lui, nous parle longuement du fonctionnement de l’actuelle résidence, son accueil sur invitation, son action avec ses partenaires et de son devenir prometteur.                                                      

Visite de l’exposition ‘Millefleurs’, thème cher à l’esprit du fondateur, interprété par des artistes invités en résidence. (Avec un tableau de Juliette Roche, épouse d’Albert Gleizes)

Puis visite de l’atelier de la potière, l’australienne Anne Dangar qui continua à perpétrer l’esprit de son mentor. Arrivée en 1930 à Sablons, entièrement conquise par sa philosophie, elle se tourne vers la céramique, apprend la technique des potiers-artisans des environs et va créer une œuvre d’une grande richesse de décors qui va subjuguer amateurs et collectionneurs. « La Miss » comme on l’appelle familièrement, va être l’élément vital de Moly Sabata jusqu’à sa mort en 1958.

Nous avons un aperçu des jardins, autrefois entretenus par les artistes eux même, seul demeurent les ruches…

Située au bord du Rhône, dans un lieu autrefois de roselières, cette grande résidence fut un relais de bateliers. »

 Ceux-ci travaillaient « les pieds dans l’eau » d’où le nom de cet endroit : 

moly sabata  = les savates mouillées !

Les lycéennes, en connaisseuses, ont trouvé leur bonheur à la Moly-Shop (les bougeoirs ont fait fureur) nous avons quitté cette belle ambiance artistique hors du commun pour la retrouver très vite sur notre lieu de déjeuner : le château Peyraud.

Le château Peyraud

Accueillies par Danièl S., notre hôte, nous sommes reçues dans une fort belle salle à manger où nous allons « piqueniquer » laquelle fait partie des 17 pièces de réception du XVIIIème siècle en enfilade sur 57mètres de façade ! Apéritif, puis déjeuner par tables, nos lycéennes s’étaient dépassées en agapes plus délicieuses les unes que les autres.

Ce château a subi maintes épreuves : reconstruit, transformé, vendu, il appartient maintenant depuis deux générations à la famille qui nous reçoit avec tant de gentillesse.

 Vaste cour coté colline avec deux perrons, belle façade coté Rhône ouvrant sur une terrasse en jardin, ancien lavoir, réservoirs d’eau … nous avons là un aperçu de cette vaste demeure qui reste parfaitement entretenue et vivante.

 Marie, notre hôtesse, nous accompagne de salle en salle   tout en nous parlant de sa passion pour les costumes historiques. Et, pour notre grand plaisir, nous retrouvons dans la belle salle à manger une splendide collection de poteries venant de Moly Sabata.

Une bien belle après-midi que nous poursuivons vers l’église romane St Pierre, à Champagne.

L'eglise Saint Pierre de Champagne

Incontournable de l’Art Roman en Ardèche, l’église Saint Pierre de Champagne (environ du XIIème siècle) achève notre journée. Elle subit quelques dégradations au cours des guerres de Religion mais c’est l’agrandissement de la route royale qui amena la destruction de sa haute tour-porche, mutilation dont les cicatrices Tous les murs sont constellés de pittoresques modillons ou des pierres de réemploi à motifs figuratifs ou animaliers.

Des bas-reliefs, inspirées de scènes évangéliques ornent les trois portes de façades 

L’architecture intérieure est très sobre. L’appareillage qui joue entre la pierre et le ciment rythme la vision de cet édifice à l’allure monumentale

Les voutes tes des travées sont bâties sur trompe, en encorbellement, modèle unique en Ardèche.

Saint Pierre est à la fois abbatiale et paroisse, animée par la communauté des Chanoines réguliers de Saint Augustin, (beaux bâtiments conventuels en face de l’église)

Le mobilier est l’œuvre du sculpteur d’art sacré Gudji qui ne crée que de pièces uniques dans des matériaux précieux.

Ainsi s’est achevée cette journée très dense que les lycéennes de nos deux clubs ont vécue avec beaucoup d’intensité et d’amitié.


 Exposition JI-YOUNG DEMOL-PARK au Musée Hébert

Hommage coréen à la beauté des Alpes : un dépaysement assuré au musée Hébert

Il faudrait pouvoir commencer la visite de l’exposition proposée en ce moment au musée Hébert par… la dernière salle. Là où sur un cartouche on peut lire : « L’artiste allie le tracé énergique du bambou taillé, geste quasi calligraphique, à la douceur des lavis aqueux dont les nuances semblent infinies". Ji-Young Demol Park parvient à restituer avec une économie de moyens, la rudesse des montagnes, les gouffres vertigineux et les lumières évanescentes ». Voilà. Tout est dit.

Revenons cependant sur nos pas, avec les lycéennes qui visitaient mercredi, sous un soleil radieux, cette exposition. Et faisons connaissance de Ji-Young Demol Park, artiste coréenne qui vit à Annecy depuis vingt ans. Après des études sur l’art occidental dans son pays et une jeunesse tout entière consacrée au dessin, elle décide, une fois installée en France, de revenir à des choses très simples. Papier, eau, pigment vont être ses uniques outils pour peindre les formes puissantes de nos montagnes ...qui la fascinent totalement. Ce qui fait naître tout au long de ses œuvres un singulier métissage entre Asie et Occident.

Parfois elle emploie le sfumato, technique de Léonard de Vinci et les traces du contour des montagnes s’évaporent quasiment sur le tableau. Sur d’autres toiles elle n’hésite pas à laisser un tiers de l’espace en bas totalement nu, pour stimuler l’imagination du promeneur, qui a comme l’impression d’être happé par ce vide. On retrouve sur l’ensemble de ses oeuvres la même économie de moyens et le même sens du détail ainsi qu’une immense délicatesse. Le dépaysement est assuré. On est émerveillé.

21/09/2021


Une journée à St Antoine l’Abbaye

 

Par un beau soleil de septembre, 15 d’entre nous se sont rendues à St Antoine l’Abbaye, seul village médiéval de l’Isère classé parmi « Les plus Beaux Villages de France » !

En montant vers l’abbatiale, nous découvrons ses ruelles, ses « goulets » (passages couverts), sa halle médiévale, ses maisons à colombages, puis la vallée, et une vue imprenable sur le Vercors.

Nous sommes accueillies par une guide charmante, qui nous raconte avec passion l’histoire de l’abbaye, liée à celle de St Antoine l’Egyptien : né en 251, mort à 105 (!) ans, surnommé aussi St Antoine du désert, il est connu pour ses combats victorieux contre les assauts du démon (figuré par un cochon aux pieds de ses statues !). Ses reliques seront rapportées de Constantinople jusqu’ici, où elles guériront miraculeusement un jeune chevalier, atteint du « mal des ardents », une maladie due à l’ergot de seigle.

Devant l’afflux de pèlerins et de malades, des bénédictins arrivent de Montmajour à la fin du XIe siècle, vite rejoints par un nouvel ordre, celui des Antonins, ordre hospitalier ; les Antonins finiront par évincer les bénédictins à St Antoine, et essaimeront dans toute l’Europe.

L’église abbatiale, construite sur une période de 300 ans, est un pur exemple d’art gothique, quoiqu’étonnamment trapue, à cause de la configuration du terrain. Malgré les destructions dues aux guerres de religion, nous admirons les vestiges des peintures murales, les magnifiques stalles et l’orgue du XVIIe siècle, et le trésor, qui renferme de très nombreux reliquaires, des instruments de chirurgie, un Christ en ivoire sculpté d’une façon très réaliste.

La chapelle privée du dernier abbé, dotée de magnifiques boiseries en châtaignier de Hongrie, renferme un extraordinaire meuble chapier en demi-cercle, destiné aux ornements liturgiques.

L’abbaye sera classée par Prosper Mérimée en 1840

Après un déjeuner en terrasse, nous avons visité l’exposition consacrée à Jean Vinay et à ses contemporains et amis, guidées par l’adjointe de la conservatrice du musée : une belle découverte que celle de ces peintres, connus… ou moins connus.

                                                                                                                                                                                                                    12.09.2022 - EB


Programme Septembre-Octobre 2022

Programme Septembre-Octobre 2022

 Septembre

Vendredi 2 Septembre : Kfé Rencontre

Lundi 12 Septembre : Journée de Rentrée : Saint-Antoine L’Abbaye.

Jeudi 15 Septembre : Echange littéraire avec Rabat. Mercredi 21 Septembre : Musée Hébert. Mardi 27 Septembre : Soirée Regards Croisés.

Jeudi 29 Septembre : Découverte de la Résidence d’Artistes « Moly- Sabata » à Sablons, organisée par le Club de Lyon.

Octobre

 Mercredi 5 Octobre : Conférence de Bernard François auteur du livre « Les Enfants Trouvés du Dauphiné »

Vendredi 7 Octobre : Kfé Rencontre Jeudi 13 Octobre : Visite de l’Atelier de Hervé Frumy (visite reportée d’Avril 2022)

Mercredi 19 et Jeudi 20 Octobre : Assemblée Générale Nationale à Caen

Mercredi 19 Octobre : Petite Librairie

* Le club de Bridge a repris son activité le jeudi à 14h tous les 15 jours.

Ce programme est ouvert aux postulantes avec inscription faite par les marraines,

Les clubs Cinéma, Lecture, Bridge sont réservés aux lycéennes.

Les visites de musées et conférences sont ouvertes aux conjoints, dans la limite des places disponibles. *****Programme à imprimer. Merci de vous inscrire dans les délais. « L’annulation d’une inscription à une activité doit se faire obligatoirement 48 heures avant, passé ce délai, le coût de l’activité sera dû et devra être réglé à la trésorière. »

Vendredi 2 Septembre à partir de 9h30 : Kfé Rencontre à La Table Ronde. Prévenir par mail de votre présence s.v.p.

 Lundi 12 Septembre : Journée de rentrée Deux visites rythmeront cette journée de rentrée : * 10h15 : visite de l’Abbaye, avec un guide de l’Office du Tourisme Déjeuner dans un restaurant (précisions en septembre). * 14h30 : dans le Musée, visite guidée de l’exposition « Le Temps recomposé », la collection Jean Vinay. « Réalisée à partir de la donation faite par la femme de Jean Vinay à la mort de celui-ci, cette exposition permet, à travers les œuvres du peintre isérois et celles de quelques artistes parisiens dont il fut proche, de plonger dans les sensibilités picturales en vogue dans la France des années 1950. » Les Lycéennes qui souhaitent prolonger cette visite pourront profiter, ensuite, de sa collection permanente. Coût des visites : 15 euros Inscriptions avant le 5 septembre auprès de Agnès Gariel  

 Jeudi 15 Septembre à 17 heures : Echange littéraire avec Rabat. Nos échanges avec Rabat vont reprendre leur cours en septembre, le Club de Vannes animera la prochaine rencontre. Elle aura pour objet le livre "La Définition du Bonheur" de Catherine Cusset, qui sera présente lors de cette rencontre.

Mercredi 21 Septembre : Exposition JI-YOUNG DEMOL-PARK au Musée Hébert RV à 10h15 au Musée Hébert à La Tronche « Le Musée Hébert expose les œuvres de la coréenne Ji-Young Demol[1]Park et nous invite à redécouvrir des paysages isérois et alpins familiers croqués sur le vif avec délicatesse au fil de ses randonnées puis peints à l'encre et à l’aquarelle afin de les révéler sous un jour nouveau dans la tradition picturale coréenne. » Pour celles qui le souhaitent, un repas sera proposé dans un restaurant à midi à La Tronche. Durée de la visite 1h Coût : 8 euros Inscriptions avant le 14 septembre auprès de Béatrice Pélissot  Restaurant à définir (précisions en septembre)  

Mardi 27 Septembre : Soirée Regards Croisés *RV à 18 h chez Caroline Mignot, 4 Square Léon Martin à Grenoble Cette séance introduira le thème de l’année : « Films des Années 70 » Pour cette première rencontre, Annie Marga et Emmanuelle Letourneur nous proposent « Mort à Venise », livre de Thomas Mann écrit en 1912 et adapté au cinéma par Luchino Visconti en 1971 pour lequel le cinéaste italien a reçu le Prix du 25 ème anniversaire du Festival de Cannes en 1971. Cette soirée se terminera par un buffet-bouchées alimenté par les lycéennes.

 Ciné club à l’année : 22 euros (6 séances) Soirée Regards Croisés : 5 euros pour les non-abonnées. Inscriptions auprès de Christine Chabord avant le 1er septembre

Jeudi 29 Septembre 9h45 : Découverte de la Résidence d’Artistes « Moly- Sabata » à Sablons Journée organisée par le Club de Lyon qui propose 8/10 places pour les Grenobloises.

1)Visite du site avec 2 mini-conférences -d'une historienne, sur l'histoire du lieu. -du directeur du site, sur la vie actuelle de cette résidence d’artistes. En plus de la visite, sera commentée l'Exposition Temporaire d'Art Contemporain qui se tiendra là à l'occasion des Journées du Patrimoine 2022.

 2) Accueil au Château de Peyraud par le propriétaire, (propriété privée, situé à 4/5 kms) Visite extérieure du château et présentation de la collection d’œuvres d'Anne Dangar, peintre australienne devenue potière, figure emblématique de Moly-Sabata. Un pique-nique partagé tiré des sacs sera pris sur place dans le jardin ou dans un salon en cas de pluie.

3) 16h Visite de l'église de Saint Pierre de Champagne la plus belle église romane d'Ardèche, édifice classé au titre des monuments historiques. Coût de la visite : environ 10 euros. Inscriptions avant le 12 septembre auprès de Agnès Gariel  

Pour information, cette Résidence est le sujet de l’exposition qui se tient, jusqu’au 9 octobre, au Musée de l’Ancien Evêché à Grenoble.

Mercredi 5 Octobre : conférence de Bernard François Auteur du livre « Les Enfants Trouvés du Dauphiné » Rv à La Table Ronde, à 18h15, conférence à 18h30 suivie du dîner. " Bernard François est l'auteur de divers ouvrages, dont une imposante « Mémoire du Bourg-d’Oisans ». Juriste de formation, lorrain d'origine, grenoblois d’adoption, Membre titulaire de l'Académie Delphinale, il préside l'Association « Coutumes et Traditions de l’Oisans » et le « Club Cartophile Dauphinois ». Il est aussi membre des Écrivains Dauphinois. C’est l’émouvante histoire de ces enfants de l’Isère abandonnés aux XVIIIe et XIXe siècles que nous présentera Bernard François. Cette étude historique, totalement inédite, nous révèle le drame de ces déshérités, placés dès leur prise en charge par l'hospice, chez des nourrices des montagnes d'Oisans et de Belledonne, les seules qui, pour une maigre pension, acceptaient de les recevoir malgré l'opprobre dont ils étaient chargés, enfants du vice et du péché." Coût de la soirée : 23 euros Inscriptions avant le 28 septembre auprès de Françoise Lumbroso

Vendredi 7 Octobre à partir de 9h30 : Kfé Rencontre Prévenir par mail de votre présence s.v.p.

Jeudi 13 Octobre 10h15 : Visite de l’atelier de Hervé Frumy « Graphiste, illustrateur, designer, peintre… mais aussi directeur artistique de la revue l’Alpe depuis ses origines, responsable de la communication du Musée dauphinois depuis de longues années, Hervé Frumy grenoblois d’origine a grandi et vécu dans ses chères montagnes alpines. Sa passion pour transmettre l’a amené à collaborer pour des livres, affiches ou scénographies d’exposition, auprès de compagnies de danse et de théâtre, des parcs nationaux ou régionaux et de nombreux éditeurs et musées. Il nous ouvre son atelier pour nous faire découvrir et partager sa peinture acrylique et encre de chine. » Rv à 10h15 25 cours Berriat à Grenoble. Inscriptions auprès de Françoise Lumbroso avant le 6 octobre.

 Assemblée Générale Nationale 2022 à Caen : 18 Octobre Réunion du Comité, 19 Octobre AGN, 20 Octobre journée de visites.

Mercredi 19 Octobre à 15h : Petite Librairie Chez Marie-Françoise Paturle, nous évoquerons nos lectures de l'été et découvrirons les livres de la rentrée. Merci de signaler votre présence auprès de Michèle Auger avant le 10 octobre.

Adresse du site du Lyceum National : www.lyceumfrance.org Site du Lyceum de Grenoble : www.lyceumfrance.org et ensuite appuyer sur la touche Grenoble. Très bonnes vacances à toutes