CONCOURS LITTERAIRE 2016

Le 17 mars 2016, dans la Maison de Balzac, a été remis le Prix du Concours Littéraire 2016.
Le prix a été attribué à Blandine Rigollot, alias "Coquelicot", pour son manuscrit "Fleur de Sable".
La lauréate, issue de la région de Grenoble, a su nous entraîner avec une belle poésie des mots et un très beau langage (la langue des contes) vers un lieu bienfaisant où la recherche de l’amour du monde, de la beauté des êtres et de la nature a une part essentielle.


Programme dernier trimestre 2020

http://www.lyceumfrance.org/IMG/pdf/programme_oct-nov-dec_202o_vannes-2.pdf

Documents joints


Attention ! De nouvelles mesures sanitaires...

Attention !

De nouvelles mesures sanitaires ont été prises...Le Loiret étant en zone d'alerte, nous ne pouvons nous réunir à plus de 30 en raison de l'arrêté pris vendredi par le Préfet du Loiret.

En conséquence, il nous est impossible de maintenir la conférence de Sophie Bechade, sur la Chine, prévue le jeudi 1er octobre au Madagascar.

Une nouvelle date vous sera proposée dès que ce sera possible.


Confinement... Isabelle Bertrand

Le 11 mai 2020 LE CONFINEMENT - Isabelle Bertrand a écrit...

Chères amies Lycéennes,
Aujourd’hui nous est rendue une semi-liberté après toutes ces semaines de confinement
strict.

Il y a deux mois, un scénario de léthargie artificielle imposée a paralysé nos vies et mis un coup d’arrêt brutal à toutes nos activités.

Après le temps de la sidération est venu celui, nécessaire, de l’adaptation.

Chacune a alors donné forme, avec beaucoup de créativité d’ailleurs, à un quotidien repensé, où ont été convoqués des priorités subitement évidentes, nos réels centres d’intérêt, et en parallèle, une attention constante des unes pour les autres manifestée par de multiples moyens.

Ce temps nouveau, ralenti, au rythme exclusif du Présent, a été investi de différentes façons pour repenser le sens que nous allions lui conférer en attendant un nouvel Avenir dont les contours s’annonçaient flous.

Je vous avais incité dans mon courrier précédent à donner à ce temps si particulier
l’épaisseur de vos réflexions sur ces évènements et leurs prolongements. Vous l’avez fait de belle façon.

Lectures, échanges, méditations sont venus nourrir ce qui est devenu un temps de méditation tout à fait exceptionnel où chacune a fait part de constats, impliquant à la fois des aspects psychologiques, sociétaux, économiques, philosophiques.

Ces démarches ont fait de cette crise un matériau finalement porteur de beaucoup de réflexions très intéressantes émanant de vos clubs et s’avèrent des supports précieux pour nourrir la mémoire collective de cette période inédite.

Il serait donc extrêmement souhaitable que nous donnions à ces réflexions la dimension qu’elles méritent.

A la fois en interne au sein de notre Fédération :

je souhaite vivement que dans vos clubs puissent se créer de petits groupes pour mettre en commun et rédiger vos conclusions inspirées par cette période. Nous partagerons ensuite ces synthèses afin d’élargir l’introspection à la fois personnelle et collective, qui est le cœur de notre vocation lycéenne, et nourrir ainsi une réflexion commune approfondie.

Mais aussi avec un rayonnement extérieur en inscrivant nos clubs Lyceum comme des acteurs de pensée dans la mémoire collective de nos environnements :

nous verserons ces documents aux Archives Départementales des villes concernées, qui souhaitent collecter des témoignages de pensées pour documenter cette expérience à la fois individuelle et collective pour l’Histoire et conserver la mémoire de cette période inédite de confinement. Les documents rédigés par les Lycéennes seraient une remarquable caisse de résonnance d’une pensée féminine, construite, investie, et seraient l’image visible de nos Clubs.

« Ce que nous vivons aujourd’hui fera l’Histoire de demain ».

Les présidentes de vos clubs sauront créer avec votre implication ces petits cercles dans lesquels pourront prendre forme vos synthèses. Je vais leur communiquer des précisions sur l’organisation concrète. Elles vous les diffuseront.

L’onde de choc des circonstances actuelles va se poursuivre dans nos psychologies, il faudra encore un peu de temps pour mener à leur terme nos réflexions.

Je suis impatiente de retrouver dans ces écrits la qualité de pensée que j’ai eu le privilège de partager avec toutes celles avec lesquelles j’ai pu échanger au cours de ces dernières semaines.

Notre fondatrice disait « La vie est une perpétuelle formation, avec des perspectives ouvertes du début à la fin…Chaque moment apporte une nouvelle expérience qui demande une nouvelle appréciation et une nouvelle action. C’est une perpétuelle croisade qui unit toutes celles qui y participent ».

Ces mots trouvent actuellement un sens très fort et très particulier. Les ressources Lycéennes ont permis de leur donner un prolongement concret en faisant de cette pandémie un terrain propice à la création de nouvelles habitudes, de nouveaux modes de fonctionnement, d’échanges…Le confinement n’aura pas été un enfermement, au contraire, vous l’avez habillé de couleurs d’amitié, de solidarité et de réflexion réinventées et d’un formidable esprit d’ouverture sur le monde à venir.

C’est donc avec une amitié teintée de fierté que je vous souhaite de futures semaines empreintes de sérénité en attendant le plaisir de vous retrouver.

Isabelle Bertrand


cri_cri_37ko.jpg

Christine Castelain, Présidente du Lyceum Club Lille Flandre nous a quittées le 26 juillet dernier

[**CHRISTINE CASTELAIN Présidente du Lyceum Club Lille Flandre nous a quittées le 26 juillet dernier*]
Isabelle Bertrand a écrit le 28 juillet 2020 cri_cri_37ko.jpg
Chères amies Lycéennes,
En cette circonstance si douloureuse, je tiens à vous dire à quel point je partage, ainsi que les membres du Bureau de la Fédération, la tristesse qui est la vôtre.
Le départ de Christine nous laisse toutes dans un sentiment de choc et de profond chagrin tant ses qualités humaines et intellectuelles avaient fait d’elle une amie appréciée de toutes celles qui ont eu le bonheur de la connaître. Les témoignages qui affluent de tous les clubs le prouvent et sont unanimes à reconnaître la place qu’elle occupait dans le cœur de chacune, notamment des présidentes qui ont travaillé avec elle.
Il est difficile de se résoudre à l’idée que le dialogue avec elle vient de s’interrompre et qu’il nous faudra parler d’elle au passé. Elle était tellement dans la Vie, celle qu’elle soignait dans son métier de médecin, avec générosité, en France et ailleurs, celle qu’elle habitait avec l’élégance d’une très belle âme et d’une vraie intelligence, teintée d’humour.
Elle avait mis les qualités qui la caractérisaient au service de sa mission de présidente de votre club, une responsabilité qu’elle a souhaité assurer jusqu’au bout car son attachement aux valeurs représentées et à l’ensemble de votre groupe la portaient et elle a continué à faire preuve d’enthousiasme et à avoir des projets d’avenir malgré tout.
Son souhait a été de maintenir la maladie en dehors des échanges qu’elle avait avec les autres, préférant ne garder que les beaux moments, avec une dignité et un courage qui forçaient l’admiration.
Votre groupe est orphelin, il perd son « petit général » comme elle s’était qualifiée avec humour dans ses présentations d’assemblée de fédération. Mais c’est surtout le départ d’une grande dame que nous vivons aujourd’hui.
Son rayonnement va continuer d’habiter nos cœurs, les nombreux et beaux souvenirs partagés, ceux encore récents des 10 ans de votre club notamment, et la force de nos amitiés la maintiendront présente au sein de notre grande famille Lyceum.
Soyez certaines de ma communion de pensées avec vous toutes. Avec ma sincère amitié,
Isabelle Bertrand
Présidente de la FFLCI

Hommage du Lyceum Club Lille Flandre à sa Présidente Christine Castelain
ADIEUX A CHRISTINE,

Je me fais l’interprète de toutes les lycéennes du Nord pour te dire merci Christine, merci pour l’élan que tu as donné au Lyceum, pour l’attention que tu as portée à chacune, pour l’énergie qui te caractérise, que tout le monde souligne, qui nous pousse à aller plus loin…Tu as été notre présidente pendant trois ans et demi, ce n’est pas très long, mais tu as tellement bien rempli cette fonction, tu nous as poussées en avant, merci Christine.
Je reprendrai les mots d’Isabelle Bertrand, notre présidente nationale qui n’a pas pu être présente aujourd’hui : Tu étais tellement dans la vie, celle que tu soignais dans ton métier de médecin avec générosité, en France et ailleurs, celle que tu habitais avec l’élégance d’une très belle âme et d’une vraie intelligence teintée d’humour. Notre groupe est orphelin, il perd son « petit général », comme tu te qualifiais toi-même. C’est le départ d’une grande dame que nous pleurons aujourd’hui.
Je ne reprendrai pas l’énumération de toutes les actions que tu as initiées, j’en mentionnerai deux : d’abord la création de notre « Gazette », que tu as voulue comme un lien entre nous toutes, qui nous aide à mieux nous connaître, qui raconte notre histoire, où chacune peut s’exprimer… et qui suscite l’enthousiasme chez les autres clubs… Ton édito en première page était un modèle : en même temps un résumé chaleureux de ce que nous avions vécu et un aiguillon pour la suite, une motivation.
Deuxième évènement : tu as été l’âme, la cheville ouvrière de la célébration de nos dix ans, une belle fête qui nous a enchantées et qui a créé de nouveaux liens avec les autres lycéennes de France.
Tu as semé des graines, tu as planté des arbres et la forêt pousse, entretenons-la, développons-la…
Bernard, toutes les lycéennes te remercient pour le temps infini que Christine leur a donné, pour ta présence fidèle à ses côtés, pour le soutien et l’aide que tu lui as apportés dans l’exercice de sa présidence. Et à vous ses fils, ses petits-enfants, toute sa famille, nous disons aussi merci de nous l’avoir « prêtée ». Nous partageons votre chagrin. Ensemble continuons le chemin qu’elle a tracé.
Au revoir Christine