CREATION DU LCI BRETAGNE COTE D'EMERAUDE

Le 24 juin dernier, s’est tenue à Ruca, à proximité de Saint-Malo, l’assemblée générale constitutive qui a donné naissance au seizième club français du Lyceum Club International.

Cette création s’est faite à l’initiative de Marina André, précédemment membre du club de Bretagne Nord et qui a souhaité, avec l’aide et le soutien logistique de quelques lycéennes de ce club, créer une nouvelle entité et proposer ainsi d’étendre géographiquement l’offre d’activités que l’on trouve au sein des clubs Lyceum.

En amont de cette création officielle, Marina avait organisé des rencontres préparatoires, physiquement lorsque cela a été possible, ou par Zoom pour ne pas interrompre le processus de gestation, afin de montrer la palette de propositions éventuelles. Ces rencontres ont permis de réunir des personnes intéressées qui ont pu découvrir la philosophie et le fonctionnement de notre association.

Un groupe fondateur dynamique s’est ainsi constitué progressivement, nourri des compétences et suggestions stimulantes de chacune pour préparer des programmes d’activités futures.

Récemment, Marina avait organisé, en dernière étape préparatoire, une rencontre Zoom avec ce groupe pour que je puisse donner des informations complémentaires et répondre à d’éventuelles questions, notamment sur l’envergure nationale et internationale du Lyceum.

Cette rencontre a montré l’intérêt évident et l’engagement des futurs membres fondateurs auxquels viendront vraisemblablement se joindre rapidement d’autres personnes ainsi que des membres associés, compte tenu de la situation géographique de ce nouveau club, lieu régulier de villégiature de nombreuses Lycéennes.

Au cours de l’assemblée générale, acte fondateur de ce nouveau club, le projet et sa philosophie ont été rappelés par Marina. Ont ensuite été étudiés et adoptés les statuts et les membres du premier conseil d’administration ont été élus. Enfin le programme des activités a été abordé.

Marina a préparé un programme attrayant dans lequel on retrouve des activités créées par elle auparavant, par exemple des voyages virtuels, « Le musée imaginaire » qui met à contribution les capacités de chacune…

Cette assemblée a été suivie d’une réunion du conseil d’administration issu des élections qui a logiquement choisi sa présidente en la personne de Marina André qui a ensuite annoncé la composition de son bureau.

Cette journée s’est poursuivie par un déjeuner dans le cadre très agréable du jardin de Catherine Bartet, vice-présidente de ce nouveau club.

Nous sommes ensuite allées visiter le château de Bienassis, à Erquy, ensemble très complet de demeure seigneuriale qui s’est développé au fil des siècles, entouré de ses douves d’origine et agrémenté d’un superbe jardin à la française.

Cette journée qui a vu la naissance d’une nouvelle entité Lyceum a été marquée par une atmosphère chaleureuse et le début d’échanges très intéressants, annonciateurs d’une belle et amicale vitalité, fil rouge de nos clubs Lyceum.


ECHANGES LITTERAIRES AVEC RABAT - 2021

Notre communauté Lycéenne internationale s’est enrichie récemment d’un club à Rabat. Ayant eu l’occasion de rencontrer lors du dernier Congrès à Stockholm certains membres et notamment Selwa Chraibi, présidente fondatrice du club de Rabat, j’ai constaté que nous partagions, outre l’usage de la même langue, une passion commune pour la littérature.

L’idée m’est donc venue d’organiser des échanges littéraires entre les clubs français et le club de Rabat. Il me semblait que cela donnerait une agréable concrétisation à l’ouverture internationale qui caractérise notre association et permettrait de développer des liens amicaux dans la perspective des rencontres futures puisque Rabat accueillera le prochain congrès triennal en 2022.

Selwa Chraibi a accueilli ce projet avec beaucoup d’enthousiasme et d’amitié. Restait à trouver le moyen matériel de lui donner forme.

C’est finalement la pandémie, en nous obligeant à nous familiariser avec l’outil numérique, qui est venue nous apporter le moyen d’échanges faciles et réguliers !

Nous avons donc démarré avec un rythme mensuel de rencontres sur le principe suivant : Rabat et un club français interviennent à tour de rôle sur un livre ou un thème choisi en amont. Les présentations, réflexions et commentaires sont mis en commun avec des éclairages culturels complémentaires et enrichissants.

Lors des premières rencontres, le club d’Orléans a présenté Âme Brisée d’Akira Mizubayashi, roman dans lequel la musique joue un rôle majeur et dont l’écriture est la partition au fil de laquelle l’âme du narrateur se reconstruit…En parallèle, Narjess Ghachem-Benkirane a évoqué les demeures et jardins secrets de Marrakech, un thème qu’elle a retracé en texte et images dans un très bel ouvrage dont elle est l’auteur. Une belle approche d’une atmosphère et de lieux que les lycéennes marocaines s’apprêtent à nous faire découvrir en mai prochain.

C’est ensuite le club de Limoges qui, de façon concertée avec Rabat, a choisi et présenté de façon très fouillée l’ouvrage de Mahi Binebine, « Le fou du roi », récit de l’histoire familiale de l’auteur, présent lors de cette rencontre grâce aux Lycéennes de Rabat qui avaient sollicité son intervention. Homme lumineux, charismatique, jovial, qui a éclairé les échanges de son témoignage personnel et conféré une tournure tout à fait exceptionnelle et privilégiée à ce moment.

Mahi Binebine

Dernière rencontre avant l’été, celle entre Rabat et Paris. Nous avons découvert avec beaucoup de plaisir et d’intérêt les différentes Portes de la ville de Rabat grâce à la mère de Selwa qui a raconté l’histoire de ces différentes architectures. Le club de Paris a ensuite présenté l’ouvrage de Tahar Ben Jelloun, « Lettres à Matisse et autres écrits sur l’art », dans lequel l’auteur tire le fil de l’inspiration créatrice trouvée dans cette terre marocaine par un certain nombre d’artistes. Il y développe aussi avec infiniment de finesse l’analyse de ces inspirations respectives et son propre rapport avec l’art.

Autant d’échanges précieux, gratifiants qui nous ont procuré à toutes un réel bonheur, à la fois intellectuel mais enraciné aussi dans le partage d’une amitié et d’une culture que nous apprécions de façon universelle.

Dans ces échanges se trouve la mise en application de la philosophie du Lyceum. Chacune d’entre nous, au-delà des frontières, reçoit et grandit grâce à l’implication des autres.

C’est donc avec impatience que nous attendons la reprise de ces rencontres.

En septembre, les Lycéennes de Rabat ont souhaité aborder le thème malheureusement universel  des violences subies par les femmes autour de l’ouvrage « Pourvu qu’il soit de bonne humeur » de Loubna Serraj en présence de l’auteur.

Nous poursuivrons ensuite au fil des mois ces échanges sur des sujets variés, portés par les clubs suivants. Beaucoup de plaisir en perspective …

Isabelle Bertrand


ZOOM - MARS 2021

Les 16 et 17 mars 2021, le séminaire de formation annuel organisé par la Fédération Française du LCI a réuni une quarantaine de membres des différents clubs Lyceum français.

Animé par Isabelle Bertrand, Présidente de la Fédération Française du LCI, accompagnée par les membres de son Bureau, Béatrice Fix, VP, Caroline Giard, Secrétaire et Marijke Jansen, Trésorière, cette onzième session s’est tenue de façon dématérialisée en raison des contraintes sanitaires.

La vocation de cette rencontre est de proposer à des membres de chaque club des éléments d’information particulièrement détaillés sur la philosophie du Lyceum, son histoire, ses structures et ses modes de fonctionnement sur le plan international, national et des différents clubs.

Une meilleure connaissance et prise de conscience permet à celles qui le souhaitent de s’investir ensuite plus facilement dans leurs clubs respectifs et d’y prendre des responsabilités.

Cette année encore, de nombreuses participantes ont témoigné de l’intérêt procuré par les différentes informations, un intérêt source de motivation et d’engagement.

.

La formation à proprement parler s’est enrichie de témoignages personnels, notamment concernant la création des rencontres culturelles internationales et du Bulletin International, lien précieux entre les différents hémisphères nord et sud et reflet de l’ouverture sur le monde puisqu’il permet, deux fois par an, aux Lycéennes de prendre connaissance des actualités de chaque club existant dans le monde. Jacqueline Suttin, ancienne présidente de la Fédération, a retracé avec une belle force évocatrice l’historique de ces créations

C’est ensuite Michèle Le Gren-Brieuc, membre du Club de Bretagne et Sociétaire de la Société des Gens de Lettres, et remarquable conférencière, qui a rappelé de façon détaillée et illustrée l’histoire de Constance Smedley et des motivations qui ont incité cette jeune fille anglaise cultivée, visionnaire et volontaire, à fonder au tout début du XXe siècle le Lyceum Club International à Londres. Elle a construit sa conférence avec le fruit des nombreuses recherches faites lors de son arrivée au Lyceum.

Un compte-rendu sera fait par Astrid L’Honneur, qui a pris part à ce séminaire, lors de l’assemblée générale de la Fédération française le 24 novembre prochain.

Habituellement, cette rencontre est accueillie par un des clubs français qui propose une journée de découverte culturelle de son patrimoine local. Les circonstances n’ont pas permis cette année aux participantes de partager le plaisir amical de cette proposition. Un plaisir que nous espérons toutes retrouver avec la session de mars 2022 qui sera accueillie par le club de Lille-Flandres.


CONCOURS LITTERAIRE 2016

Le 17 mars 2016, dans la Maison de Balzac, a été remis le Prix du Concours Littéraire 2016.
Le prix a été attribué à Blandine Rigollot, alias "Coquelicot", pour son manuscrit "Fleur de Sable".
La lauréate, issue de la région de Grenoble, a su nous entraîner avec une belle poésie des mots et un très beau langage (la langue des contes) vers un lieu bienfaisant où la recherche de l’amour du monde, de la beauté des êtres et de la nature a une part essentielle.


LYON - Octobre 2020

La réunion de travail qui rassemble tous les ans l’ensemble des présidentes des clubs français s’est tenue à Lyon les 6 et 7 octobre 2020 dans les salons de l’Hôtel Globe et Cecil, rue Gasparin. C’est une date inhabituelle pour cette réunion qui a lieu en général au printemps. Mais les circonstances ont imposé ce changement de date et un répit très relatif dans les restrictions a permis sa tenue début octobre.

Ce fut aussi l’occasion d’honorer, très partiellement malheureusement, les propositions d’accueil préparées depuis des mois par le club de Lyon autour de sa présidente Thérèse Woestelandt en vue de l’Assemblée Générale Nationale qui aurait dû se tenir à ces dates et qui a été annulée en raison des restrictions de jauge annoncées.

Isabelle Bertrand, Présidente de la Fédération Française, entourée des membres de son bureau, Béatrice Fix, Vice-présidente, Caroline Giard, Secrétaire et Marijke Jansen, Trésorière, a donc réuni les 15 présidentes des clubs pour deux jours de travail et de réflexion partagée.

Le bureau de la Fédération Française Internationale

Ces deux journées ont été agrémentées par un dîner sur place auquel se sont jointes quelques Lycéennes présentes.

Le lendemain, la journée a été consacrée à la découverte du Grand Hôtel-Dieu.

Monument emblématique de Lyon, le Grand Hôtel-Dieu a récemment fait peau neuve !

 

Cour du Midi, cour Saint-Henri, cour Sainte-Elizabeth...nous avons « traboulé » ensemble au coeur du Grand Hôtel-Dieu de Lyon et abordé tour à tour son histoire, ses différents usages, et sa reconversion dont les dernières tranches de travaux récemment achevées.

Construit à partir du XIIème siècle, le Grand Hôtel-Dieu s'est majoritairement développé au XVIIIème siècle, avec les transformations envisagées par Jacques-Germain Soufflot, grand architecte néo-classique (et concepteur de l’église Sainte-Geneviève à Paris, notre actuel Panthéon).

Entièrement classé en 2011 aux Monuments Historiques, ce haut lieu de l’histoire lyonnaise vit exercer en son sein, et à plusieurs siècles d'intervalle Rabelais, ainsi que les chirurgiens Antonin Poncet et Léon Eugène Bérard.

Cette visite a permis de découvrir une opération spectaculaire, la transformation d’un hôpital en lieu hybride, mêlant essentiellement XVIIIème, XIXème et XXIème siècles dans son architecture.

Métal, verre et pierre (tout comme pour la réhabilitation de l'ancienne prison Saint-Paul) ont su ici tisser une trame fascinante... ».

Le Grand Dôme Soufflot qui n’est accessible que si l’on prend une consommation dans ce lieu désormais privatisé.

« Coeur à l’époque de ce bâtiment historique, il est à présent le centre névralgique de l’hôtel

Intercontinental. Sous sa clef de voûte de 32 mètres, cette majestueuse coupole accueille l’un des plus impressionnants bars au monde : le Dôme, dont le nom rend directement hommage au lieu, signé Jacques-Germain Soufflot et décoré par Jean-Philippe Nuel. »

Après cette découverte ou redécouverte de ce bâtiment à l’histoire riche, nous nous sommes toutes retrouvées pour un déjeuner chaleureux dans un autre lieu emblématique, Le Bistrot d’Abel, bistrot Lyonnais gastronomique réputé.

Comme toujours dans nos rencontres Lyceum, la dimension amicale et culturelle est venue donner un très agréable habillage à nos réunions de travail et ces deux journées ont été une consolation relative face à l’impossibilité de nous retrouver physiquement pour notre assemblée générale annuelle…Merci encore à Thérèse Woestelandt pour les préparatifs logistiques faits avec beaucoup de gentillesse.


BORDEAUX - PV D'AG

PROCÉS-VERBAL de la 56ieme ASSEMBLÉE GÉNÉRALE de la FÉDÉRATION
FRANÇAISE du LYCEUM CLUB INTERNATIONAL

Bordeaux, le mercredi 9 octobre 2019
Ouverture de la séance à 9 h au centre des congrès de la Cité Mondiale, 20 quai des Chartrons.
Accueil par Madame Sophie Johnston, Présidente du club de Bordeaux qui nous remercie de notre présence et est heureuse de nous faire connaître le cadre de vie des bordelaises.
Elle remercie aussi son équipe pour leur investissement dans la préparation de cette Assemblée.
Elle annonce les interventions successives de la présidente de l’association "Europa Donna", Madame Sophie Henry, qui présentera son association, puis celle de Monsieur Nicolas Florian, Maire de Bordeaux.
Madame Henry présente son association, déjà bien installée en Europe et en France et rappelle qu’"Octobre rose" est un moment fort, dans le cheminement d’Europa Donna, période pendant laquelle il est fait appel à toutes les bonnes volontés dans le cadre du dépistage du cancer du sein, et elle nous remercie d’ores et déjà des dons qui pourront être fait pour soutenir cette cause, qui concernent toutes les femmes.
Intervention de Monsieur Nicolas Florian, maire de Bordeaux, heureux de nous accueillir dans sa ville. Il rappelle quelques grandes dates de l’histoire de Bordeaux, et souligne qu’il est particulièrement attaché à "l’égalité professionnelle" qui ne date officiellement que de juillet 2017, et son attachement à lutter contre les violences faites aux femmes, leur possible isolement et parfois leur grande solitude.
Il dit sa conviction que les grands enjeux de la société de demain seront l’échange, le partage et que les femmes y auront particulièrement leur place.
Ouverture de l'Assemblée Générale par Madame Véronique Mattéoli, Présidente de la Fédération Française, qui remercie Monsieur Florian de son accueil, et Madame Henry pour sa présence et ses cadeaux (goodies).
Elle remercie également les lycéennes d’être présentes, de plus en plus nombreuses et elle nomme deux scrutatrices : Marie-Christine Murrel (Marseille) et Anne-Marie d’Haucourt (Bretagne).
Elle déclare ouverte l’Assemblée générale puisque le quorum est largement atteint : 192 présentes et 368 pouvoirs.
Elle rappelle le remarquable accueil qui nous a été fait à Troyes par Hedwige Maillard, présidente, et l’ensemble des lycéennes, et remercie chaleureusement cette année Sophie Johnston et le club de Bordeaux pour leur parfaite organisation, et opère un rapprochement sensible et pertinent entre Aliénor d’Aquitaine, figure emblématique de la ville et de sa région, avec notre fondatrice Constance Smedley. Elle cite également la fondatrice du club, Mme Tonnet-Imbert, forte personnalité et souligne que, dès sa création, le club s’est impliqué pour la cause des femmes en se rapprochant entre autres de Françoise Giroud (Sec.à la Condition Féminine).
Rapport moral (annexe 1)
- La Présidente remercie les past-présidentes et toutes celles qui ont œuvré à la création de nos clubs et particulièrement Hélène de La Baume, Françoise Feuillée, Jacqueline Suttin, Lucile Vignial, Edith de l’Hermite, Monique Leboeuf…
Elle remercie également Muriel Hannart, présidente de l’AILC et Janet Bluemli, présidente de la Fédération Suisse, pour leurs présences, leurs conseils et leur aide amicale.
Elle remercie l’ensemble de son Bureau.
Elle indique que la Fédération française est la plus active au sein de l’AILC, que nous sommes 982 et que nous avons bon espoir d’atteindre le chiffre de 1000 d'ici une année.
Malgré un recrutement efficace, 12 de nos amies nous ont quitté cette année – elle demande une minute de silence.
Elle souligne ensuite les moments heureux, les récompenses et les décorations, puis aborde les actions de la FFLCI pour l’année 2018/2019.
SUR LE PLAN NATIONAL
Séminaire de Formation et rencontres multiclubs.
Accueilli cette année par le Club de Marseille il a permis à 40 lycéennes de découvrir l’histoire du Lyceum, son fonctionnement tant au national qu’à l’international - Danièle Bordessoule du club de Limoges en fait le compte rendu.
Réunion des Présidentes et Past-présidentes.
Elle a eu lieu à Paris, en avril – nous avons accueilli au cours de l’année trois nouvelles présidentes :
Thérèse Woestelandt, pour le Club de Lyon, qui succède à Fabienne Ceulemans
Catherine Jouvensal, pour le club de Fontainebleau, qui succède à Dominique Rietzler
Brigitte Hennequart, pour le club de Troyes, qui succède à Hedwige Maillard.
Ces journées vont être commentées par Brigitte Hennequart.
Anniversaire du Club de Marseille en juillet au cours de leur soirée blanche rituelle ; une très belle fête.
Actions factuelles de la FFLCI.
Création d’un fonds de solidarité abondé par le surplus des bénéfices réalisé lors des AGN, au-dessus d’un plafond de 2 500 euros. Décision votée par le Bureau et approuvée par le Comité. Ce fonds est destiné à aider les clubs, soit pour des difficultés passagères, soit pour un grand projet, soit pour un démarrage.
Mise en place d’une participation de la Fédération en soutien d’une action culturelle, mécénale ou patrimoniale permettant ainsi de renforcer leur présence locale dans le cadre culturel, essence même de nos clubs.
Finalisation, impression et distribution des Petits Guides de la "nouvelle présidente" et de "la trésorière".
Poursuite de l’écriture du livre sur l’histoire approfondie de la Fédération depuis sa création en 1963. Projet tenu par Florence Jaunez, (Club du Limousin) et validé par le Comité. La sortie est prévue en mars ou avril 2020.
Refonte du site informatique pour le rendre plus attractif, consultable et sous format wordpress, identique au site international de manière à créer une harmonisation des sites
des Lyceums avec la possibilité d’onglets interactifs.
Création d’un planisphère Worldwide transférable à l’ensemble des clubs.
Reste en cours : la réflexion sur une action de la Fédération ressentie sur le plan national pour lui donner une véritable visibilité.
Création du club de Montauban : un voyage est prévu au mois de janvier 2020.
Rencontres interclubs.
Cette année, elles ont été moins nombreuses, mais cependant concernaient un bon tiers de nos clubs. Des projets sont déjà prévus pour l’année 2020.
A souligner, l’implication de l’ensemble de nos clubs dans des actions représentatives de notre culture lycéenne : soutien aux jeunes artistes, don à divers musées régionaux, participation à des actions patrimoniales, diverses actions caritatives.
Tout cela démontre que le fil rouge de notre engagement reste dans la droite ligne des valeurs léguées par notre fondatrice.
SUR LE PLAN INTERNATIONAL
Jumelages et rencontres interclubs
Initiative et organisation d’un voyage "quadri gémellaire" de 2 jours au Mont Ste Odile avec les clubs de Berlin, Bâle, Troyes et Paris. Belles visites et grand succès.
Le club de Paris a reçu le club de Bâle pour les 10 ans de jumelage. Très beau programme de visites et déjeuner rouge et blanc au Polo.
A ce jour 7 clubs sont jumelés avec des clubs suisses, allemands, néerlandais, belges ou suédois.
Une nouvelle présidente a été nommée à Bruxelles, jumeau de Paris : Claudie Grose et le club se renforce en structure et en adhérentes.
Un projet de jumelage est en cours entre les clubs de Troyes et Lisbonne.
Des contacts sont en train de s’établir entre diverses fédérations européennes et des clubs français.
Congrès triennal
Cette année il a eu lieu à Stockholm au mois de mai et a vu l’élection de la nouvelle présidente internationale : Muriel Hannart qui succède à Ingrid von Rosen.
Deux nouvelles VP : Hémisphère Nord : Monique Gaechter du club de St Gall et Hémisphère Sud, Marylin Mac Kinder, présidente de la Fédération néo-zélandaise.
23 françaises et 6 accompagnants ont participé à l’ensemble de cet évènement.
A suivre, un court reportage de Christiane André (Bretagne).
Rapport financier (annexé)
Présenté par Élizabeth Blanchard, trésorière
Les comptes sont bons, le solde de trésorerie est de 20 364,42 €.
Effectif des clubs : 983
La présidente demande l’approbation du rapport moral, et le quitus du rapport financier.
Les deux rapports sont approuvés à l’unanimité et quitus est donné au rapport financier.
Compte rendu du séminaire de formation par Danièle Bordessoule :
Points forts retenus : l’importance du recrutement choisi, l’ouverture sur l’international, l’esprit club
A apprécié : le mélange transgénérationnel, les échanges, les visites proposées.
Compte rendu des journées des présidentes et past-présidentes par Brigitte Hennequart (Troyes).
Journées de travail particulièrement instructives, de partage et d’échanges dynamisants avec les autres présidentes.
Rapports d’activités des clubs :
Présentés sur power-points très élaborés : il se fait en deux fois pour dynamiser les comptes rendus.
Point sur l’historique de la FFLCI : Florence Jaunez présente l’avancée de son travail.
Présentation du Bulletin International : Anne-Marie d’Haucourt commente son évolution et annonce qu’elle quitte la fonction.
Compter rendu du Congrès de Stockholm :
par Muriel Hannart, nouvelle présidente internationale, ce qui est un honneur et une grande chance pour la France.
Court rappel de l’organisation, deux années de Rencontres Culturelles, un Congrès triennal.
Le BCI est composé des membres du Bureau et des présidentes de Fédération.
Observatrices : l’archiviste et l’éditrice du bulletin ;
Actions : 2 nouveaux clubs ont été validés par le Congrès : Rzhev (Russie) et Rabat (Maroc).
Le Bureau est composé de : Présidente : Muriel Hannart, 2 VP : élues également,
Secrétaire : Annie Formont (Troyes) (choisie), Trésorière : Marie-France Thouard (Paris) (choisie)
Calendriers.
National : AGN 2020 Lyon - 2021 Caen – 2022 Grenoble.
International : RC 2020 Lisbonne - 2021 Rabat - 2022 Congrès à Bruxelles.
Election du nouveau Bureau
La Présidente annonce à l’Assemblée pour approbation et validation la composition du nouveau Bureau.
Fin de mandat :
Véronique Mattéoli, présidente sortante
Isabelle Bertrand, vice-présidente sortante
Annie Freard, secrétaire sortante
Elizabeth Blanchard, trésorière sortante
Chantal Giraud quitte la fonction de webmaster
Prise de fonction :
Isabelle Bertrand, Présidente (club d’Orléans)
Béatrice Fix, Vice-présidente (club de Caen)
Caroline Giard, Secrétaire (club de Lille)
Marijke Jansen, Trésorière (club de Grenoble)
Claude Laurent (club de Lille) est nommée en qualité de webmaster.
L’Assemblée générale approuve cette élection à l’unanimité.
La nouvelle présidente présente son équipe, et ses objectifs (annexe 2)
La présidente sortante clôture l’assemblée générale par son discours de fin de mandat (annexe 3)
Elle remercie l’ensemble des lycéennes et son départ est salué par une standing ovation.
Pas de questions diverses
L’ordre du jour étant épuisé, la présidente sortante déclare la clôture de l’Assemblée Générale à 12 h 30
Véronique Mattéoli Présidente sortante
Annie Fréard Secrétaire sortante


PARIS - Avril 2019

Paris les 2, 3 et 4 avril 2019
Mardi après-midi et mercredi matin : travail intense des présidentes et du Bureau.
Véronique Mattéoli, Présidente nationale, propose l’analyse d’un certain nombre de points administratifs récurrents dans l’exercice des clubs, (documents à l’appui) ainsi que la synthèse des activités des clubs et les projets à venir.
Puis, place à la détente….
Mercredi 3 avril 16 h 00. Nous nous retrouvons place Blanche, pour un circuit privé en petit train autour de [*Montmartre*] <doc4046|left> ; visite guidée "sur les pas de Marcel Aymé" sous l’égide éclairée de Jean Manuel Gabert, spécialiste du grand écrivain, directeur adjoint et rédacteur en chef de la revue "Paris Montmartre". Nous découvrons avec ravissement ces lieux au passé artistique prestigieux : les différents lieux où vécut Marcel Aymé, la Place du "passe- muraille", sculpture de Jean Marais passe_muraille_e.jpg, toute proche de l’avenue Junot et de la villa Léandre au style Art Déco villa_e.jpg puis le "Moulin de la Galette" moulin_galette_2b.jpg, le "Lapin Agile", les ateliers de Renoir, Utrillo, Dufy. Valadon : des lieux si riches d’avoir abrité tant d’écrivains, de comédiens, peintres et autres artistes …Et bien sûr, les fameuses vignes !
Cette journée se termine par un diner en chansons au restaurant "La Bonne Franquette" chansons phares de la Butte, bien sûr !
Jeudi matin 4 avril 10 h 00 : visite de l’[*Académie Française*] - Quai Conti, où nous sommes accueillies par la responsable du protocole.
Lieu véritablement prodigieux, fondé en 1634 par Richelieu et abritant nos 40 "immortels" ayant à leur tête un Secrétaire Perpétuel : Mme Hélène Carrère d’Encausse.
Longtemps réservées aux seuls hommes Marguerite Yourcenar fut la seconde femme à y entrer en 1980. coupole.jpgNos lycéennes ont eu le privilège de pouvoir s’asseoir sous la Coupole et d’admirer les célèbres fauteuils non numérotés mais implicitement attribués.
L’après-midi est consacrée à la visite de la [*Bibliothèque de l’Arsenal*] : l’un des bâtiments les plus anciens de la BNF. C’est son conservateur, Monsieur Olivier Bosc, qui nous en déroule l’histoire, à travers la visite des lieux. Peu connu car les visites en restent privatives ou presque, c’est un espace qui abrite plus d’1 million de documents biblio_arsenal.jpg, dont les véritables archives de la Bastille. Outre ses collections exceptionnelles et rares d’incunables, de livres, manuscrits, estampes, partitions, cartes et plans, nous visitons de magnifiques salons insoupçonnés. Le Salon de musique, habillé de somptueux lambris, pendule_2.jpg le Cabinet de la Meilleraye et ses "femmes fortes" plafond_2.jpget de somptueux appartements datant du XVIIe et XVIIIe siècles.
A 16 h 00, c’est le moment de mettre fin à cette belle rencontre - la dernière du mandat de notre présidente nationale. Comme toujours, elle a permis de se retrouver, de mieux se connaître et d’approfondir notre amitié, par des discussions animées tout au long de ces promenades exceptionnelles.
Merci, Véronique, pour ces choix qui nous ont enrichis par leur caractère artistique, et historique ou insolite.
Nous repartons toutes dynamisés et heureuse d’avoir pu partager nos expériences et avec des souvenirs permettant de combler nos attentes …jusqu’à notre AGN à Bordeaux, au mois d’octobre prochain.

</doc4046|left>


TROYES - RAPPORT MORAL

Madame la Vice-Présidente Internationale de l'Hémisphère Nord, Chère Muriel
Madame La présidente fondatrice, chère Monique,
Madame la Présidente, chère Hedwige,
Madame la Présidente de la Fédération allemand, chère Dorette,
Mesdames les past-présidentes, présidentes, chères amies lycéennes
Vous êtes venues nombreuses, encore plus nombreuses que l'an dernier, et je vous en remercie, car cela prouve l'intérêt que vous portez à la vie de vos clubs et à celui qui nous accueille.
Le quorum étant atteint, je déclare ouverte la 55e assemblée générale de la Fédération Française du Lyceum Club International, et comme le veut l'usage, je désigne deux scrutatrices : Dominique Rietzler et Marijke Jansen.
[*REMERCIEMENTS*]
L'an dernier, nous étions admirablement accueillies par Isabelle Bertrand, vice-présidente de la Fédération, et alors présidente du Club d'Orléans. Que de souvenirs : un accueil de très grande qualité, une organisation sans faille, la richesse de ce patrimoine exceptionnel, et l'amitié, la générosité et la disponibilité que nous ont témoigné sans relâche nos amies d'Orléans.
Cette année, entourée d'une équipe efficace, dynamique et zélée, menée de main de maître par notre amie Hedwige accompagnée par son Conseil, c'est aujourd’hui le Club de Troyes qui nous permet de nous réunir à nouveau dans cette ville au passé historique d'une richesse incomparable.
Mesurons-nous la chance qui est la nôtre d'aller ainsi de ville royale en ville d'histoire ? Car, sans Troyes, sans la bataille des Champs Catalauniques en 431, qui a vu la déroute d'Attila, sans l'exceptionnelle évolution commerçante, artistique, architecturale et sociale de la ville qui tout au long des siècles, a su s'adapter aux circonstances, l'Histoire de la France n'aurait, pas été la même.
Merci également à toutes les past-présidentes, qui ont tant œuvré pour le Lyceum et dont l'esprit et l'énergie ont marqué pour toujours le développement de notre Club.
Je ne peux les citer toutes, mais je pense notamment à Mmes Hélène de la Baume, Françoise Feuillée, Jacqueline Suttin, Lucile Vignial, Edith de l'Hermite, Monique Lebœuf, Monique Charvolin et tant d'autres qui se sont investies dans des fonctions essentielles à la vie de nos clubs, de notre Fédération, et qui ont su, en toutes circonstances, construire et transmettre...
Nous nous efforçons de suivre le chemin qu'elles nous ont tracé.
Je tiens également à remercier tout particulièrement Muriel Hannart, vice-présidente de l'H.N. avec laquelle nous avons des échanges réguliers, toujours fructueux et qui me dispense sans compter précieux avis et conseils.
Enfin, je souhaite remercier le Bureau, élu l'an dernier, qui m'entoure avec patience, efficacité, et avec lequel nous avons déjà bien travaillé :
Isabelle Bertrand, vice-présidente, Annie Fréard, past présidente du Club de Bretagne, notre secrétaire et Elisabeth Blanchard, trésorière du Club du Limousin, qui cumule les deux fonctions
Et avant de commencer mon rapport moral, je voudrais remercier chaleureusement toutes les présidentes et leur club d'avoir investi dans ces magnifiques kakemonos riches de toutes les couleurs de l'amitié. Merci à Isabelle d'avoir prôné un seul support, toute la diversité du Lyceum étant déjà exprimé dans vos emblèmes.
L'an dernier je vous ai indiqué quels serait les objectifs de l'année 2017/2018 :
Nous allons faire le point dans le rapport moral que je vous présente:
Notre Fédération est toujours la plus importante de toutes celles qui composent l'AILC, puisqu'elle compte toujours 14 clubs et presque 1000 membres, malgré le départ du Club de Saint Barthélémy l'an dernier.
Je tiens à souligner que le recrutement a donc été tout à fait dynamique cette année puisque nous pallions les départs, quelle qu'en soit la cause et, au 30 septembre, nous dépassons nos effectifs de l'an dernier de 39 membres supplémentaires puisque nous étions 972 au mois de janvier et que nous sommes 1011 au 30 septembre.
Bravo à tous les clubs ! Je compte sur vous pour atteindre, en 2019, les 1000 lycéennes, nombre qui nous permettra d'obtenir une voix supplémentaire lors du vote des déléguées au Congrès International de l'AILC à Stockholm.
[*I - À CELLES ET CEUX QUI NOUS ONT QUITTÉES*]
Au cours de cette année, nous avons, certes, connu des joies, mais certaines d'entre nous ont vécu des épreuves bien douloureuses et, malheureusement, bon nombre de nos amies lycéennes nous ont quittées :
Tout d'abord :
Laurence BOUILLAGUET past présidente du club du Limousin et secrétaire de la Fédération qui nous a quitté si brutalement.
Nous déplorons également le départ de Yolande Bres à Bordeaux, de Françoise Riche et Geneviève Tupet Thome en Bretagne, de Nicole Fournel à Caen, de Dominique Bourdier à Fontainebleau, de Clotilde Munch et Marie-Christine Pin à Grenoble, de Suzanne de la Chaize à Lyon, de Marie-Christine Richardson à Marseille, d'Odile Weber à Paris. C'est beaucoup, et c'est toujours trop.
Bon nombre d'entre vous ont partagé avec chacune d'entre elles des moments rares qui resteront gravés dans nos cœurs.
Je voudrais également assurer de notre profonde solidarité celles d'entre nous qui ont eu la douleur de perdre un époux, un fils, une personne chère : que notre amitié soit un soutien permanent à leur douleur quotidienne.
En leur mémoire, je vous demanderai une minute de silence et de recueillement.
Il faut aussi se souvenir des belles choses :
- La Légion d'Honneur remise à Madame Flavie Serrière Vincent Petit, artiste verrier membre d'honneur du club de Troyes et que vous aurez le plaisir de découvrir ce soir,
- le prix de la "Phrase Proustienne" de Cabourg décerné à notre amie Michèle Le Gren Brieux, lycéenne de Bretagne, - elle avait l'an dernier reçu le prix de la Reine Mathilde - Bravo la Bretagne !
Bravo à elles !
II. RAPPORT D'ACTIVITÉ [*2017-2018*]
Cette seconde année de présidence fut encore une année riche d'expériences et de découvertes.
[**AU PLAN NATIONAL*]
Au cours de mes visites, lors des AG j'ai constaté, à nouveau, tout à la fois le caractère bien personnel et dynamique de chacun des clubs, mais aussi votre participation et votre enthousiasme à la réflexion commune, mise en œuvre par la Fédération. Il est de mon devoir et de mon rôle de veiller à ce que l'ensemble de nos clubs soient tout à la fois les garants des valeurs que nous portons depuis plus de 110 ans, mais également tournés vers l'avenir, où ces valeurs sont plus que jamais d'actualité, dans les temps troublés que nous traversons, et je constate avec joie que vous vous y employez : dans des gestes lycéens au quotidien qui renforce les liens, et contribue, à sa petite mesure, à rendre le monde meilleur.
De nombreuses rencontres, des questions posées et des projets envisagés avec enthousiasme m'ont prouvé la vitalité de nos clubs.
Priorité a toujours été donnée aux échanges et aux rencontres, et j'ai constaté avec plaisir que cette année encore les échanges interclubs ont bien fonctionné dans l'hexagone et au-delà, en Italie, en Allemagne, en Suisse, et bien sûr en Finlande : plus de 7 rencontres ont eu lieu au cours de l'année, permettant aux lycéennes de mieux se découvrir ou d'approfondir les liens déjà tissés.
Par ailleurs l'ensemble des clubs a participé aux deux événements pilotés par la Fédération, en dehors de l'AGN, c'est-à-dire :
[*1. LE SÉMINAIRE DE FORMATION ET LA RENCONTRE MULTICLUBS -*]
Voilà maintenant 6 ans que Muriel HANNART a créé cette réunion : pour mémoire, un club différent accueille chaque année deux ou trois nouveaux membres des clubs de l'hexagone, parfois accompagnés de leur marraine (et vous verrez tout à l'heure pourquoi j'en parle) pour deux demi-journées de travail, au cours desquelles la Fédération présente ses modalités de fonctionnement, celles de l'AILC, ainsi qu'un court rappel de l'historique du Lyceum.
Cette année, nous avons été accueillies par le Club de Bordeaux : plus de 45 lycéennes étaient présentes et, à l'issue de nos heures de travail, elles ont pu découvrir la cathédrale Saint-André et visiter de façon privée l'école de la Magistrature : elles en gardent un souvenir ému ! Je n'en dis pas plus car Michèle Auger, du Club de Grenoble, a bien voulu préparer un résumé qu'elle vous présentera tout à l'heure.
2. LA RÉUNION des PRÉSIDENTES et des PAST PRÉSIDENTES.[**]
Elle a eu lieu de nouveau à Paris, à la mi-mai, et toutes les présidentes se sont retrouvées pour une journée de travail, des visites très enrichissantes, et un accueil le soir chez une lycéenne parisienne.
Cette fois-ci, c'est Béatrice Fix, présidente du Club de Caen, qui a bien voulu vous en faire un petit reporting : vous verrez que le travail n'est en rien un frein à la gaité et à l'amitié.
Fin 2017, le Club de Grenoble a fêté ses 20 ans, avec le dynamisme et l'énergie qu'on lui connait !
Nous avons également avec bonheur accueillies 2 nouvelles présidentes : Sandrine Briot à Dijon Bourgogne, et Chantal Rey à Orléans : elles sont entrées dans leur fonction avec dynamisme, aidées en cela par les présidentes sortantes qui leur ont apporté tout leur soutien. Merci à Martine Patouillet et Isabelle Bertrand.
Nous les remercions pour leur investissement généreux et leur souhaitons le meilleur au cours de leur mandat.
En dehors de ces deux réunions essentielles au rapprochement de nos clubs, et à leur connaissance de notre histoire, je vais faire le point sur le travail accompli sur les thèmes de travail qui avaient été lancés :
THÈMES DE [*TRAVAIL*]
- Tout d'abord j'ai constaté avec satisfaction qu'une grande majorité des clubs ont nommé un binôme d'archivistes, et découvert - sans surprise - que celles qui ont accepté cette fonction se sont plongées avec délectation dans l'histoire de leur propre Club.
- Il y a encore beaucoup à faire, mais l'élan est donné et c'est l'essentiel.
- Nous avons apporté hier au Comité des éclaircissements sur le statut et la durée du mandat de l'archiviste.
A ce jour nous avons 18 archivistes et je les remercie vivement de leur engagement, essentiel à la pérennité et à la transmission de notre histoire.
[*STRUCTURE ADMINISTRATIVE*]
J'ai pu également constater que la structure administrative s'est renforcée dans les clubs où elle était quelque peu défaillante ou sous-estimée. Bravo !
Je vais maintenant vous donner les résultats des pistes de travail posées pour l'année 17/18 :
- relecture des statuts : elle a été faite attentivement par notre vice-présidente Isabelle Bertrand : elle a permis de relever des manques, des redondances, quelques inexactitudes. Tous ces points ont été évoqués lors de la réunion des présidentes et des suggestions faites afin de faciliter leur gestion : il leur appartiendra de décider ou pas d'une évolution de leurs statuts.
Je rappelle que nous avons un tronc commun, mais que chaque club a ses spécificités propres et qu'en aucun cas la Fédération n'est dans l'ingérence, mais toujours dans l'accompagnement et le conseil.
- la mise en œuvre d'un "petit guide de la nouvelle Présidente". Il a évolué en deux petits guides : celui de la nouvelle Présidente et celui de la Trésorière.
Leur rédaction est basée sur les observations et les ressentis recueillis auprès des nouvelles présidentes, tout autant que des anciennes lorsqu'elles avaient pris leur fonctions, et un draft avait été remis aux présidentes lors de leurs journées du mois de Mai.
Ces deux petits guides ont été présentés hier au Comité, pour aval. Les présidentes vont l'examiner, pour un dernier contrôle : retour prévu le 1er décembre 2018 pour qu'il soit disponible dès le mois de janvier auprès de la Fédération.
- l'ouverture d'un compte de "solidarité" destiné à soutenir des clubs en difficulté et/ou un nouveau club. Ce compte sera abondé par les bénéfices engrangés par les clubs accueillant les AGN, au delà d'un montant que nous avons fixé et approuvé en réunion de Présidentes. Ceci prend effet à partir de maintenant.
- enfin la réflexion sur une action nationale visant à la mise en avant de la Fédération et des Clubs.
J'avoue être fortement perplexe devant la difficulté de mettre en avant une visibilité valable : malgré mes contacts, y compris Stéphane Bern, j'ai vite réalisé que nos moyens ne nous permettraient jamais une véritable dimension de mécène sur le plan national. J'ai pris conseil auprès d'une spécialiste de l'évènement et du mécénat : nous nous sommes arrêtées pour l'instant sur 2 idées :
- la première serait de soutenir un projet local choisi par un club : soutien aux jeunes artistes, œuvre patrimoniale (ex : réfection d'un toit de chapelle, participation à une œuvre etc...) ou caritative
Pour exemple, le club de Caen a participé à l'achat d'un tableau pour le Musée, le club de Bretagne a participé à la création sculpturale d'une statue pour la Vallée des Saints, le club de Troyes participe au concours musical du Conservatoire, le Club de Lille a remis un prix musical à un jeune quatuor, et j'en passe beaucoup d'autres.
L'idée serait donc que la Fédération vous accompagne sur le plan de la communication locale en choisissant les bons supports et les bons interlocuteurs et alloue une somme qui pourrait être indexée sur le montant du prix offert lors du Concours littéraire mais révisée à l'aune de l'année.
La seconde idée serait que, pour les clubs sans projet particulier, ils soient mécène auprès d'une organisation nationale en rapport avec les valeurs que nous soutenons : elles sont nombreuses, et on pourra en débattre : il y a bon nombre de fondations dont les buts sont tout à fait intéressants : pour les jeunes artistes, concernant les enfants, les femmes et tant d'autres.
C'est donc une véritable réflexion que je vous demande d'engager, encore cette année, sur une action commune, ayant un impact sur le plan national et répondant aux finalités culturelles de notre Club : création d'une certaine forme de mécénat, implication dans une grande cause nationale, toute action permettant de mieux nous faire connaître et reconnaître sur le plan tant local que national. Nous comptons sur vous toutes pour faire part, sans hésitation, de vos suggestions à vos présidentes et à la Fédération.
[**AU PLAN INTERNATIONAL*]
JUMELAGES et [*ECHANGES*]
De nombreuses rencontres de clubs français avec des clubs étrangers ont eu lieu, dans le cadre des jumelages, ou pour des rencontres informelles, et visites de membre,
Cela concerne 7 ou 8 clubs : c'est bien mais pas encore assez : apprenez à faire découvrir votre territoire et votre patrimoine aux autres clubs de l'hexagone, n'hésitez pas à les solliciter pour venir les voir. Il y a 15 jours les clubs de Bretagne, Caen et Orléans se sont retrouvé à Angers et ce fut, comme toujours, des moments de bonheur.
Nous ne le dirons jamais assez : invitez, échangez, proposez, rencontrez, découvrez : c'est une source d'enrichissement inépuisable et à une époque où l'Etat nous prend beaucoup, trouvons d'autres sources d'enrichissement !
Enfin, j'ai le plaisir de vous annoncer que le 25 septembre Paris a finalisé son jumelage avec Bruxelles !
Un jumelage c'est à la fois une opportunité de croissance et de pérennité c'est l'occasion de découvrir le meilleur de l'autre et de lui offrir également le meilleur de nous-mêmes, dans un esprit harmonieux et solidaire. C'est le meilleur moyen de s'imprégner d'une autre culture, guidée par l'amitié qui nous lie sans préjugés, ni contraintes, librement et généreusement.
J'ai lancé un appel à toutes les Fédérations Européennes pour savoir si leurs clubs seraient intéressés par un jumelage : j'ai eu des réponses positives des Pays Bas, de l'Allemagne et de la Suisse où le contact avec Lyon a déjà été établi. Les clubs de Karlseruhe et Francfort-sur-le-Main sont également intéressés ainsi que le club d'Amsterdam qui souhaiterait un second club en France facilement accessible en avion !
[**BUREAU CENTRAL INTERNATIONAL*]
J'ai participé également au BCI, qui regroupe le Bureau de l'AILC, les vice-présidentes des deux hémisphères, les Présidentes des diverses fédérations nationales, ainsi que l'Archiviste internationale et l'éditrice du Bulletin International en qualité d'auditeur. Il a eu lieu à Oulu, deux jours avant les Rencontres Culturelles Internationales,
Puisque nous avons la chance d'avoir Muriel Hannart VPIHN, c'est elle qui va vous faire, un peu plus tard, le reporting de cette réunion, pour la partie internationale, pour ma part, je vous commenterai ensuite la partie nationale.
[**RENCONTRES CULTURELLES INTERNATIONALES*]
Enfin, les Rencontres Culturelles Internationales à Oulu ont été très appréciées. 45 françaises et accompagnants : magnifique ! venant des clubs de Bretagne, Bordeaux, Caen, Fontainebleau, Limousin, Lyon, Marseille, Orléans et Paris
Nos amies finlandaises, toutes coiffées de chapeau fleuris, n'ont pas ménagé leurs efforts et ont accueillies avec la simplicité, la générosité et la gaité qui les caractérisent pas loin de 220 lycéennes et leurs accompagnants.
Après une incursion très appréciée à Tallin en Estonie sous "le soleil exactement d'un jour sans fin" nos amies ont pu découvrir un pays lumineux et calme, très vert, aux myriades de lacs scintillants, une culture à la fois traditionnelle et à la pointe de la technologie, contraste qui fait tout le charme de ce pays et de ses habitants. Allez sur les sites national et international pour voir reportage et photos.
et L'AN [*PROCHAIN*]
Nos pistes de travail porteront tout particulièrement sur :
- un soutien particulier aux clubs qui rencontrent des difficultés
- le choix arrêté de l'action de la Fédération pour une meilleure visibilité du Lyceum
- une évolution marquée du site national visant à le rapprocher dans l'esprit et la lettre de celui de l'international afin de renforcer notre image commune (Chantal Giraud va vous en donner les grandes lignes)
- l'aboutissement d'une Histoire de la Fédération Française "portée" par Florence Jaunez écrivain biographe du club du Limousin (elle vous en parlera tout à l'heure)
- Enfin "the last but not the least !" la création de nouveaux Clubs : deux projets émergent cette fin d'année et avancent très bien :
- un club à Montauban : grâce à notre amie Miren Bergis, et au Séminaire de Formation où elle avait accompagnée sa filleule, nous avons eu l'extrême plaisir de rencontrer Madame Barèges, maire de la ville, ainsi qu' un petit groupe de montalbanaises qu'elle avait soigneusement choisies en fonction de leur parcours personnel, et de leurs aspirations identiques aux nôtres : deux jours enchanteurs de découvertes : tant de ces femmes remarquables que d'une région d'une richesse patrimoniale exceptionnelle : Montauban ville native d'Ingres, Bourdelle et Olympe de Gouges, première femme ayant défendues ses aspirations "humanistes", et non pas féministes, jusqu'à l'échafaud !
- un club à Dinard, Muriel va en en parler plus avant.
Bien sûr, je porterai comme toujours une extrême attention à chacun des Clubs, leur évolution, leurs besoins et le cas échéant leurs problèmes.
Je vous remercie de votre patiente attention.
Véronique Mattéoli de Rode


TROYES - DISCOURS de CLÔTURE

Chères amies,
Avant de clore cette Assemblée, dense certes, mais riche de vous toutes, je voudrais remercier notre hôtesse, Hedwige Maillard, ainsi que toutes celles qui l'ont secondée pour l'organisation parfaite de cette manifestation.
L'an prochain, ce sont nos amies de Bordeaux qui nous accueillent : elles fêteront en même temps les 60 ans de leur club : de très beaux moments en perspective : elles se dépensent sans compter, tout en comptant ! car il est extrêmement difficile d'organiser une manifestation de cette dimension dans une ville comme Bordeaux. Préparez-vous à "déguster" à "savourer" à bon escient et sans parcimonie le programme exceptionnel qu'elles mettent en place.
Alors, Je vous ai donné les grandes lignes de notre programme de l'année, mais c'est avec vous que nous en écrirons les pages.
- renforçons les échanges et les contacts transgénérationnels, en multipliant le mélange des générations si enrichissant : nous en avons de multiples preuves
- participons dans la mesure du possible à des actions touchant aux grands problèmes auxquels nous devons faire face ;
- soutenons les jeunes créateurs, dans tous les domaines que nous défendons.
L''art stimule l'imaginaire et sert à révéler le monde ; à travers l'art chacun peut se connecter aux autres et se reconnecter à son moi profond : partageons nos découvertes avec altruisme et bienveillance, et misons sur l'excellence intellectuelle, et sur cette exceptionnelle diversité qui caractérise notre association. Nous devons à travers la culture, l'art et les relations sociales coller à l'actualité en y apportant une féminité dynamique.
Le Lyceum n'est pas programmé pour l'obsolescence et a l'impérieuse nécessité de perdurer, dans un monde où trop souvent les femmes ne sont pas reconnues à leur juste place.
En 50 ans, la situation des femmes a plus changé qu'en 500 ans ; nous vivons un siècle de rupture, de révolutions et de déconstructions des valeurs anciennes ; même si les moyens de communication actuels télescopent la temporalité, le statut de la femme dans bon nombre de pays est loin d'être acceptable.
A ma connaissance, le Lyceum est la seule association féminine "humaniste" et non pas féministe, présente dans autant de pays et depuis si longtemps : alors soyons celles qui ouvrent le champ des possibles, soyons actives, coopératives, enthousiastes, productives, sachons enrichir le présent, et améliorer l'avenir.
On ne transmet bien que ce en quoi l'on croit : alors soyez convaincues que vous appartenez à une association exceptionnelle.
Ayez ce pouvoir de séduction en étant attentives aux autres, ayez ce petit geste lycéen quotidien qui fera peut-être bouger les lignes. Nous vivons dans une société où le "feel good" côtoie au quotidien la confusion des sentiments, le dévoiement des valeurs socles, l'arbitraire ou la discrimination : soyons dans l'attention, dans l'amitié, dans l'humanisme de la transcendance.
Pensons par et avec les autres.
Ayez ce "je ne sais quoi de différent" et ce "presque rien" de plus qui font de vous des lycéennes
Je suis convaincue qu'à travers ces valeurs que nous portons depuis plus d'un siècle, nous avons plus que jamais un rôle à jouer ici et ailleurs, dans le développement de la compassion et de la sensibilité humaine ; soyez pionnières dans vos villes comme ailleurs en valorisant cette amitié lycéenne et ce rayonnement qui attirent des femmes de qualités séduites par notre capacité d'écoute et d'ouverture, tout autant que par notre culture.
Et sachons relier les enseignements du passé aux exigences du présent, et ce, dans le but et l'espoir de préparer un avenir meilleur.
Nous en avons les capacités, osons en avoir la volonté.
Véronique MATEOLLI de RODE