Patrick Villiers, professeur émérite en histoire moderne, Directeur du Centre de Recherches en Histoire Atlantique et Littorale, auteur d’un ouvrage intitulé “La Fayette, rêver la gloire”, nous a fait une conférence sur La Fayette.

La Fayette est né en 1757 en Haute-Loire, issu de la très vieille noblesse, orphelin à 13 ans, épouse quelques années plus tard Marie-Adrienne de Noailles. Lieutenant dans le régiment du comte de Noailles, son beau-frère, il s’embarque, encore mineur avec les mousquetaires du roi pour combattre aux côtés des insurgents pour l’indépendance des Etats-Unis. Quelques années plus tard, le comte de Broglie, chef des services secrets, de Louis XV, lui confiera une marine, la Victoire pour retourner combattre aux Etats-Unis. Tout d’abord rejeté par le Congrès de Philadelphie, il réussira à se faire accepter, prend se liera d’amitié avec Washington, commandant en chef des forces américaines et prendra l’uniforme de général américain, bien qu’il ne soit que capitaine dans l’armée française. En 1780, il repartira sur l’Hermione, Washington lui donnera le commandement d’un régiment en Virginie il combattra les anglais avec washington et Rochambeau et battra les anglais en 1781 dans la presqu’île de Yorktown.

De retour en France, il soutiendra tous les mouvements en France, il sera un régicide pour les royalistes, considéré comme un traitre, il s’enfuira et sera emprisonné par les autrichiens pendant 5 ans.

En conclusion, La Fayette est un personnage complexe, contesté et attachant dont le château, musée mémorial, se visite aujourd’hui.