PRISONNIERS DES GLACES : SHACKLETON ET L’ODYSSÉE DE L’ENDURANCE

A la fin du XIXe siècle la grande aventure consistait en la conquête des pôles. Ainsi en 1895 un congrès de géographie se tint à Londres où l’on encouragea les expéditions polaires. Pourtant le premier homme à faire un hivernage en Antarctique est le Belge Adrien de Gerlache. Puis un Norvégien, Roald Amundsen, est le premier à atteindre le pôle Sud, le 14 décembre 1911.

Shackleton sélectionne ses équipiers. A bord on trouve des scientifiques notamment un biologiste marin, un physicien et un géologue. Franck Worsley est le capitaine de l’Endurance mais à bord on trouve aussi les deux amis de Shackleton, Franck Wild et Tom Crean ainsi que le photographe australien Franck Hurley. Ce dernier joue un rôle important car c’est grâce à ses clichés que nous avons des témoignages visuels de cette expédition.

Le 8 août 1914, l’Endurance, nommée ainsi en référence à la devise familiale de Shackleton « Par l’endurance, nous vaincrons ». quitte Plymouth. Après de multiples péripéties, 2 hivers, le bateau bloqué puis brisé sous la pression des glaces, les hommes mettent à l’eau trois chaloupes et arrivent enfin en Géorgie du Sud le 9 mai 1916.

Les Britanniques un peu piqués au vif, lancent trois expéditions pour conquérir le pôle Sud. Finalement c’est en 1914 que part celle de Shackleton avec l’Endurance, qui prendra une tournure bien particulière et aura un retentissement international.

Shackleton voulait être le premier à avoir traversé le continent antarctique, il y aura à peine mis le pied. L’expédition telle qu’il l’avait pensée est un échec total, mais il aura réussi à ne pas perdre un seul homme de son groupe de l’Endurance, ce qui en fait un véritable exploit. Voilà pourquoi l’Endurance et ses hommes ont fait la une de tous les journaux

.

L’odyssée de l’Endurance est avant tout un bel exemple de courage et de solidarité entre les hommes. C’est aussi l’apogée de Shackleton comme meneur d’hommes. Fasciné par l’Antarctique, il retournera au pôle sud en 1921 avec l’expédition Shackleton-Rowett dans l’intention de mener à bien un programme scientifique et des explorations. Quelques heures après avoir jeté l’ancre dans l’anse de Grytviken en Géorgie du Sud, Shackleton mourra d’une crise cardiaque dans sa goélette. A la demande de sa femme, il sera enterré sur place. Trois des hommes de l’Endurance s’enrôleront dans l’armée britannique et mourront au combat lors de la Grande Guerre.

Conseils de lecture :

« L’odyssée de l’Endurance », Ernest Shackleton, Payot.

« Histoire d’une survie » Edition du Chêne.

« L’aventure des pôles », Claude Laurius, Gallimard.

Chantal Lapostolle