Pour nous, lycéennes, la fin du printemps fut « impressionniste » et la période de notre visite à Giverny fut particulièrement bien choisie. Les merveilleux jardins que Claude Monet conçut avec passion, et entretenus actuellement par M. Vahé, étaient totalement fleuris. Dans un désordre exubérant (mais bien contrôlé !) verdure, arbres et fleurs rivalisaient de formes, tailles et couleurs en s’étageant, se mélangeant, se superposant, grâce au talent des jardiniers.

Un des points forts de la visite fut la promenade au bord de l’étang aux nymphéas, et de la rivière ombragée de saules avec son petit pont immortalisé dans la célèbre toile de Monet. Ce jour-là, le soleil était au rendez-vous, mettant en relief les jeux de lumière dans les feuillages et l’eau. Non loin de là, deux jeunes filles, en robes et chapeaux, s’attardaient au milieu d’un épais champ de bleuets et coquelicots, permettant au visiteurs photographes de recréer, à leur manière, un autre célèbre tableau de l’artiste !

Dans la maison du peintre, nous avons retrouvé l’ambiance simple et raffinée dans laquelle il a vécu avec sa famille : mobilier, objets, tableaux ont été choisis avec soins (superbe collection d’estampes japonaises), les couleurs, si importantes pour l’artiste, personnalisent chaque pièce : camaïeu de bleus dans la cuisine, jaune d’or dans la salle à manger, tons pastels subtils dans les chambres …

Notre visite fut complétée par une promenade dans le village (ancien Hôtel Baudry, bar-épicerie « Le coin des artistes », le Clos Normand, etc…) puis la visite du Musée d’Art Américain de 1750 à nos jours où nous avons pu apprécier une exposition temporaire décrivant, à travers les peintures, la société américaine au siècle dernier et perpétuant ainsi, actuellement, les échanges déjà très importants entre artistes français et américains à l’époque de Monet.

M-FJ