par Nicolas Hoareau

C’est Nicolas Hoareau qui nous a fait ,le 14 novembre, une conférence sur un thème dont on parle de plus en plus la PERMACULTURE.
C’est un concept pratique mais aussi philosophique qui existe depuis près de 50 ans. Nous connaissons surtout la culture des légumes (qui, elle, ne représente que 1/100 de la permaculture.)

La permaculture c’est la recherche d’une correspondance entre l’homme et la nature, en préservant l’un et l’autre.

Comment intégrer le développement humain dans notre environnement ?
C’est véritablement un travail d’ingénieur ! Et il pourrait même exister un ministère de la permaculture tellement il y a à faire, à imaginer et à créer pour partager et équilibrer les ressources de notre terre et le bien-être des humains.

La nature est un tout où chaque élément profite aux uns et aux autres.
Notre terre est un cadeau et nous devons prendre soin de la biosphère.
L’eau qui circule sur la terre est la même depuis 4,5 millions d’années !!!!
L’égalité dans la nature est un leurre. Chaque élément, arbre, nuage, végétaux … a un besoin spécifique, et ne vit et prospère que par d’autres éléments qui vivent à ses côtés.
C’est la biodiversité qui fait la richesse de la terre.


– Une forêt ne vit bien que parce que les essences d’arbres sont différentes, profitent et se nourrissent les unes des autres. (champignons, humus, bactéries) . Faire du compost c’est imiter la nature.
– Les grandes plantations : peupliers, pins, conifères , arbres à palme, pruniers, pommiers etc,  détruisent la biosphère.
– Les décisions de la P A C ( Bruxelles) profitent aux lobbies ( Monsanto Bayer etc. ) au détriment des agriculteurs qui sont liés par des contrats de productivité souvent impossible à tenir.

LA NATURE VA NOUS OBLIGER À NOUS ADAPTER SI L’ON VEUT LA PROTÉGER.
Comment faire ?

D’abord prendre soin de soi avec bienveillance. Réfléchir sur quelle est notre place dans ce monde. Prendre conscience de ce que l’on a vraiment besoin pour vivre, et seulement ce dont on a besoin. Être son libre arbitre et se responsabiliser.

Comment s’intégrer dans la nature ?
Il faut très sérieusement y réfléchir.
Comment imaginer le futur ?

Pour l’instant, quelques idées……
– favoriser l’habitat passif (capter l’énergie solaire, construire avec des matériaux naturels : bois, pierres torchis etc…)
– travailler la terre avec des animaux qui aiment  aider l’homme (chevaux, bœufs)
– créer des fermes écologiques avec arbres,  végétaux, animaux .
– faire son potager et profiter du calendrier lunaire (Maria Thun a cherché pendant 60 ans l’influence des astres sur les cultures. Un énorme travail !
– revenir aux outils simples pour jardiner et à l’artisanat.
– profiter au maximum des transports en commun, du co-voiturage, sans oublier l’extraordinaire petite reine, la bicyclette.
– favoriser le troc, le marché de l’occasion (ces objets qui continuent à vivre et à re -servir).

   A consulter sur internet ou/et à visiter :
– Le jardin des fraternités ouvrières  à Mouscron
– Kokopelli association qui distribue des semences.
– la ferme écologique Pachoulis à Herrin près de Gondecourt
– la ferme Desnié à Spa près de liège en Belgique

 Béatrice Robyn et Véronique Maquet