Le matin :Promenade dans le quartier de la vieille Athènes
Souvent méconnue des Parisiens, la «Nouvelle Athènes» est un îlot du IXe arrondissement dont l’histoire se confond avec celle du romantisme naissant. Situé aux abords de la place Saint-Georges, ce micro-quartier fut habité sous la Restauration (1815-1830), la Monarchie de Juillet (1830-1848) et le Second Empire (1852-1870), par une « République des Arts et des Lettres ». Les artistes de l’époque se concentrèrent dans le périmètre délimité par les rues Saint-Lazare, Blanche, La Bruyère et Notre-Dame-de-Lorette. Cependant, le coeur véritable de la Nouvelle Athènes se trouvait alors dans un éden préservé, le square d’Orléans.
Déjeuner libre.
L’après-midi : «L’atelier en plein air – Les Impressionnistes en Normandie»
Cette exposition, qui retrace l’histoire de l’Impressionnisme, des rencontres de ses peintres précurseurs aux grands maîtres Monet, Renoir, Sisley, Pissarro, Gauguin (…), rassemble un ensemble prestigieux d’une cinquantaine d’œuvres issues de collections particulières ou d’institutions européennes et américaines majeures. Le XIXe siècle vit l’émergence d’un genre pictural nouveau : le paysage en plein air. Cette révolution picturale née en Angleterre se propagea sur le continent dès les années 1820, la Normandie devint, pendant un siècle, la destination très prisée des peintres d’avant-garde. L’exposition du Musée Jacquemart-André se propose d’évoquer, avant tout, le rôle décisif joué par la Normandie dans l’émergence du mouvement impressionniste.