trois lieux emblématiques de notre Région pour nos amies lycéennes

Au musée de la Piscine à Roubaix

Le Musée d’Art et d’Industrie de Roubaix, plus connu sous le nom de La Piscine, est devenu un incontournable de notre Région. Mais avant d’être un musée le lieu fut un lieu de vie, de détente et de rencontres pour tous les Roubaisiens. L’édifice devenu trop fragile a été fermé en 1985. Ce n’est qu’en 2001 que la Piscine s’ouvre à une nouvelle  aventure : celle d’un musée d’art et d’industrie mettant en valeur artistes locaux et internationaux. L’aspect théâtral que lui avait donné son concepteur initial a permis à  l’architecte Jean-Paul Philippon une réhabilitation étonnante car respectueuse des lieux qu’on ne se lasse pas d’admirer.

Nos amies lycéennes ont toutes été sous le charme de ce lieu magique et unique. Et elles ont « plongé » sans aucune hésitation dans le grand bain des collections.

Le déjeuner sur place au restaurant dirigé par une autre « institution » lilloise, Meert, a permis des retrouvalles chaleureuses et animées.

 A  Croix . Autre incontournable de notre région         : la villa Cavrois, œuvre emblématique de l’architecte Robert Mallet-Stevens, figure du courant moderniste. Elle a été conçue et édifiée pour Paul Cavrois, industriel du textile du Nord, et sa famille.

Une fois n’est pas coutume, les parapluies étaient de sortie…

Mais la pluie fut vite oubliée sous les toits et les terrasses de ce château moderniste.   

« Demeure pour une famille nombreuse. Demeure pour une famille vivant en 1934 : air, lumière, travail, sports, hygiène, confort, économie »

Par ces mots, Robert Mallet-Stevens résume les grands principes du programme architectural qu’il réalise entre 1929 et 1932. Ce qui prime ce n’est pas la décorationmais bien la fonctionnalité et l’efficacité de sa production. D’où la sobriété, la rigueur, l’austérité même de l’édifice et de son aménagement intérieur. Pour autant la diversité est de mise avec la multiplicité des essences de bois utilisées pour les meubles, et la pluralité des matériaux choisis.

            Cette matinée – qui a enchanté nos amies lycéennes – s’est terminée par un déjeuner très joyeux dans la lumineuse salle  du  Bô Jardin au cœur du « jardin extraordinaire », comme on le nommait autrefois, qu’est le parc Barbieux.

Le soir du 7 novembre, une curiosité flamande rare nous attendait. Le Café des orgues d’Herzeele n’est pas un estaminet comme les autres. A l’arrière du café, dans une vaste salle, trois orgues mécaniques, réalisées par Théophile Mortier entre 1912 et 1939, aussi belles qu’imposantes sont installées depuis cinquante ans. Et ce sont ces majestueux instruments qui mènent la danse tous les dimanches après midi.

Nous fûmes accueillis très chaleureusement par le Maire d’Herzeele, Monsieur Régis Laporte qui nous conta l’histoire des orgues.

            Ensuite nos amies lycéennes purent déguster un délicieux plat typiquement flamand, le potjevleesch – littéralement le petit pot de viandes- qui est une terrine de viandes prises dans la gelée.  Un immense merci à toutes celles qui sont venues les jours  précédents décorer la salle…. C’était superbe !

Christine, notre Présidente prit la parole pour remercier toutes les lycéennes venues fêter notre anniversaire. Isabelle Bertrand, notre Présidente Nationale souhaita longue vie à notre Club avant de se plier à une autre tradition de notre région , celle du Vivat Flamand.

            Laissons à notre Présidente Nationale, Isabelle Bertrand le dernier mot :

            Ce dixième anniversaire a été aussi un souvenir de famille, celle du Lyceum. Je crois que c’est ainsi que nous l’avons toutes ressenti grâce à cette ambiance de convivialité simple et sincère.

Nous sommes reparties plus gaies, plus riches de ce souvenir commun, d’un supplément d’histoire et d’Amitié.