Le 5 novembre2019 , Véronique Wilhelem et Claude Laurent nous accueillaient au Fresnoy pour  la visite de Panorama 21 «  Les Revenants ». Cette visite nous donne un aperçu de la création  dans le domaine de l’image, du son et du numérique par de jeunes artistes internationaux.

Ce rendez-vous annuel (le 21ème) a pour objet cette année de mettre en perspective une création contemporaine avec un objet ou œuvre d’art du passé. Et contrairement à certaines idées reçues, le monde qu’inventent ces jeunes artistes est d’une merveilleuse poésie.     

Attardons-nous sur quelques -unes des installations :   

-Installation de l’ artiste Béninoise Eliane AISSO «  De l’invisible au visible » la plupart des cultures au monde ont chacune leur manière de maintenir le souvenir de leurs défunts. Dans la tradition dahoméenne, au Bénin la mort permet à l’individu de se fondre dans la chaîne qui relie les divinités aux vivants. Cette installation montre des sculptures  « ASSEN » autels mobiles en fer forgé, auquel s’ajoute les récits de personnes racontant la façon  dans laquelle elles souhaitent être réincarnées et 6 photos retravaillées représentent le lien entre le défunt et sa réincarnation entre visible et invisible.

installation VITAMORPHOSE de l’Iranienne Yosca MOJTAHEDI  Le corps vivant palpite au cours de la vie, Sculpture robotisée qui réagit aux êtres vivants. Est- elle vivante ? Quelle existence ont les objets qui nous entourent ? lien du minéral roches et la vie ?

-RESILIENCIA » de Camila RODRIGUEZ 

« RESILIENCIA » de Camila RODRIGUEZ ,Bolivienne .Installation qui questionne sur l’héritage des ancêtres sur l’histoire d’un peuple.  Elle a transformé des pages de livre sur la colonisation de l’Amérique par les colons, peintes de terre et de boue, puis brodées au nom de ses ancêtres avec un fil d’or, de façon symbolique divine. Etalées au sol , elles s’animent  de lumière quand une chanson qui accompagne l’installation, cite les noms des ancêtres. Cette installation a reçu le prix des Amis du Fresnoy.

-Installation ARBA, DÄK ARBA de Fanny BEGUELI ,

de grands panneaux de photographies dont la révélation n’est pas terminée car non fixée chimiquement , elles se modifient avec le temps et peuvent avoir une signification divinatoire. La photo comme médium  avec ses belles arabesques.