La réunion de travail qui rassemble tous les ans l’ensemble des présidentes des clubs français s’est tenue à Lyon les 6 et 7 octobre 2020 dans les salons de l’Hôtel Globe et Cecil, rue Gasparin. C’est une date inhabituelle pour cette réunion qui a lieu en général au printemps. Mais les circonstances ont imposé ce changement de date et un répit très relatif dans les restrictions a permis sa tenue début octobre.

Ce fut aussi l’occasion d’honorer, très partiellement malheureusement, les propositions d’accueil préparées depuis des mois par le club de Lyon autour de sa présidente Thérèse Woestelandt en vue de l’Assemblée Générale Nationale qui aurait dû se tenir à ces dates et qui a été annulée en raison des restrictions de jauge annoncées.

Isabelle Bertrand, Présidente de la Fédération Française, entourée des membres de son bureau, Béatrice Fix, Vice-présidente, Caroline Giard, Secrétaire et Marijke Jansen, Trésorière, a donc réuni les 15 présidentes des clubs pour deux jours de travail et de réflexion partagée.

Le bureau de la Fédération Française Internationale

Ces deux journées ont été agrémentées par un dîner sur place auquel se sont jointes quelques Lycéennes présentes.

Le lendemain, la journée a été consacrée à la découverte du Grand Hôtel-Dieu.

Monument emblématique de Lyon, le Grand Hôtel-Dieu a récemment fait peau neuve !

 

Cour du Midi, cour Saint-Henri, cour Sainte-Elizabeth…nous avons « traboulé » ensemble au coeur du Grand Hôtel-Dieu de Lyon et abordé tour à tour son histoire, ses différents usages, et sa reconversion dont les dernières tranches de travaux récemment achevées.

Construit à partir du XIIème siècle, le Grand Hôtel-Dieu s’est majoritairement développé au XVIIIème siècle, avec les transformations envisagées par Jacques-Germain Soufflot, grand architecte néo-classique (et concepteur de l’église Sainte-Geneviève à Paris, notre actuel Panthéon).

Entièrement classé en 2011 aux Monuments Historiques, ce haut lieu de l’histoire lyonnaise vit exercer en son sein, et à plusieurs siècles d’intervalle Rabelais, ainsi que les chirurgiens Antonin Poncet et Léon Eugène Bérard.

Cette visite a permis de découvrir une opération spectaculaire, la transformation d’un hôpital en lieu hybride, mêlant essentiellement XVIIIème, XIXème et XXIème siècles dans son architecture.

Métal, verre et pierre (tout comme pour la réhabilitation de l’ancienne prison Saint-Paul) ont su ici tisser une trame fascinante… ».

Le Grand Dôme Soufflot qui n’est accessible que si l’on prend une consommation dans ce lieu désormais privatisé.

« Coeur à l’époque de ce bâtiment historique, il est à présent le centre névralgique de l’hôtel

Intercontinental. Sous sa clef de voûte de 32 mètres, cette majestueuse coupole accueille l’un des plus impressionnants bars au monde : le Dôme, dont le nom rend directement hommage au lieu, signé Jacques-Germain Soufflot et décoré par Jean-Philippe Nuel. »

Après cette découverte ou redécouverte de ce bâtiment à l’histoire riche, nous nous sommes toutes retrouvées pour un déjeuner chaleureux dans un autre lieu emblématique, Le Bistrot d’Abel, bistrot Lyonnais gastronomique réputé.

Comme toujours dans nos rencontres Lyceum, la dimension amicale et culturelle est venue donner un très agréable habillage à nos réunions de travail et ces deux journées ont été une consolation relative face à l’impossibilité de nous retrouver physiquement pour notre assemblée générale annuelle…Merci encore à Thérèse Woestelandt pour les préparatifs logistiques faits avec beaucoup de gentillesse.