Brodée sur toile, probablement en Angleterre, la Tapisserie de Bayeux, qui se déroule comme une formidable bande dessinée, nous raconte la victoire d’Hastings, le 14 octobre 1066, remportée sur les anglais par le Duc Guillaume de Normandie.

Par ailleurs, l’exposition « Sur les traces des Vikings » nous propose un regard nouveau et complémentaire, d’une part sur l’influence des vikings dans le mode de vie normand, d’autre part sur les échanges anglo-normands avant et après la conquête de l’Angleterre par Guillaume.

Nous retrouvons cette influence à tout niveau : dans la construction navale (avec les bateaux à clin et les proues en forme de dragon), dans le style architectural et ornemental (utilisation de la pierre de Caen), dans le mode de vie (la tradition de la chasse au faucon – costumes voisins de ceux des hommes du Nord), dans la constitution d’une nouvelle classe dirigeante en Angleterre (avec les barons normands), et dans la réfome de l’église anglaise (Lanfranc et Thomas Becket deviennent archevêque de Canterbury et d’York).
Une projection d’un documentaire sur la Tapisserie a agréablement complété cette visite.